Un referendum pour ou contre les clandestins ? Trop drôle !

referendum1

Un referendum à Allex, une ville confrontée à une réalité qui bientôt sera le lot de beaucoup d’autres villes qui n’auront d’autre choix que celui de se taire et d’accepter les clandestins.

Dans un petit village du centre, une région qui n’a même pas de nom ! Qui comprend pourtant la Beauce, le Perche, le Vendômois, la Sologne, etc., il y a une usine d’abattage de poulet halal. Dans ce petit village ont été embauchés des roumains, des mâles célibataires. Ils vont s’agglutiner autour de l’étang et bavardent tranquillement entre eux mais provoquent un malaise. Ils logent dans une des maisons du village. Qui loue cette maison? Je l’ignore. Une  rumeur circule. Elle saute d’un vide grenier à une brocante, et « informe » que demain, ce seront des Turcs qui viendront. Qu’en sera-t-il vraiment ?

Les « migrants », ce mot fourre-tout qui évite de signaler que ce sont d’abord et avant tout des clandestins qui ont fui leur pays. Que ce sont surtout, vu leur jeunesse, des « déserteurs » si l’on sait a contrario, qu’il y a des centaines de femmes en armes qui se battent en Syrie, en Irak contre l’état islamique et meurent pour leur pays. Ils sont la honte de leurs pays.

Les médias nous abreuvent sur les « migrants » qu’ils refusent d’appeler « immigrés ». La sémantique a son importance. Ils sont Afghans, Pakistanais, Éthiopiens, Somaliens, Irakiens et Syriens, sans compter les Africains de l’Ouest, Ivoiriens, Camerounais, etc. On arrête quand cet accueil délirant ?

Comment un Préfet peut-il faire tout pour des étrangers, et ne rien faire pour les SDF ? Comment peut-on laisser mourir des misérables de France, des sans dent, des personnes qui ont eu des accidents de la vie, et offrir des centres d’accueil, des téléphones, de la nourriture, des soins médicaux, un toit à des hommes et quelques femmes et enfants  gratuitement et sans rien en échange.

Il y a en France, des citoyens qui, par définition, ont donc moins besoin de l’aide nationale que les émigrés. Souvenons-nous des reportages des soirs d’hiver et des places « impossibles » à trouver pour les SDF ! Aujourd’hui, les Italiens viennent quasiment les chercher près des côtes Libyennes.

Alors pour être clair, tout ce que je dis, ne compte pas ! Toute la révolte des citoyens d’Allex ne compte pas. Comme pour les citoyens de Forges les Bains et combien d’autres villes et villages.

Rien ne compte dans ce pays socialiste et totalitaire et certainement pas l’avis des citoyens. Tout le système de cet état socialiste est au service d’une demande de Bruxelles et donc de la folie de la Chancelière Merkel qui remplit sa mission de noyade des peuples et des cultures au service de la finance, de Soros et du grand patronat. Notre état est devenu une province pour faire français, mais en fait, il est devenu un Lander. Le Président de cet état socialiste, n’est plus qu’un vice chancelier comme le disait dans une déclaration, Marine Le Pen au parlement européen.

Cet état socialiste n’est pas un état de droit comme ils disent, puisque la volonté du peuple n’est pas prise en compte. La bien-pensance dit que le referendum est dangereux. Hasardeux puisque jamais le peuple ne répond à la question.

Le peuple est idiot. Il ne comprend rien. Les masses ne sont que des regroupements d’idiots, de bœufs, des vaches à traire, des moutons à tondre, et à égorger en cas de fête.

La bien pensance se veut élite ! Elle se croit investie de droits mais pas de devoirs. Ce n’est pas de son rang. Nous avons créé une République d’aristocrates qui regardent le peuple, ses représentants, comme de vulgaires poulets. Donne-t-on la parole à des poulets alors même qu’ils nous cassent les oreilles depuis leur basse-cour.

Nous sommes le peuple des petits, des sans grade, des sans dent, de la misère invisible puisqu’elle est franchouillarde, qu’elle est française, qu’elle est blanche, qu’elle n’a pas d’horizon à court et à moyen terme, hormis des élections dont tout le monde se targue de savoir à l’avance que ce ne sera pas un patriote qui gagnera, que ce sera encore un compromis à la Merkel. Un doigt de Sarko bien profond, une lichette d’Hollande façon Julie, et une pincée de Juppé salafiste. Secouer et avaler, chers électeurs de la socia-lie centristes, et autres flageolant du genou. Vous n’avez pas fini de ramer et de raquer.

Alors ce peuple patriote regarde du côté de l’Élysée, de Matignon, des tours de la Défense, des beaux quartiers de Paris, là où il n’y a pas un misérable qui vit. Sauf sur les trottoirs. Il regarde et dit simplement: nous voulons un referendum dans nos villes et villages. Nous voulons que notre avis soit pris en compte. Nous ne voulons pas de la réponse d’un Préfet comme Josiane Chevalier, la si mal nommée « De toutes les façons, ce centre ouvrira » ! (Valeurs Actuelles 4164, page 26). Nous ne voulons pas non plus de la culpabilisation à la mode des Emmaüs comme à Forge-Les-Bains. « Ce ne sont pas des criminels, ce sont des gens comme vous et moi« ! Comme si nous ne le savions pas ! Sauf qu’ils viennent d’ailleurs, dans un pays faisant face à une misère importante et qui souhaite offrir la soupe et le toit à ces enfants en premier. Nous refusons que des organisations d’entraide humanitaire s’autorisent à parler au nom du peuple.

Nous refusons que des pseudo associations droit-de-l’ hommiste s’arrogent le droit de donner des leçons de morale, décrètent ceux qui sont racistes et ceux qui ne le sont pas, fassent de la lutte contre le racisme une lutte à géométrie variable en abandonnant à leur sort les Français de Chine, victimes de la maltraitance subsaharienne et maghrébine importée d’hier. Quand  elle ne tue pas dans un silence éhonté des médias et des politiques.

La parole du peuple dans cet état socialiste ne compte pas.

Les citoyens, les habitants de ces villes n’ont pas droit à la parole.

Les « déserteurs » vont s’installer que cela plaise ou non, aux administrés de ces villes et villages. Demain, ils demanderont des salles de prières et l’eau et l’électricité qui va avec, toujours aux frais des contribuables des villes et villages.

Car dans cet état socialiste devenu adepte de la dictature douce, la seule chose qui importe, c’est de museler les bestiaux, de les tondre.

Que reste-t-il à un peuple qui vit sous les chaînes de la bien pensance, que la révolte bien comprise ?

Certains, comme à Forges-Les-Bains ont inondé le centre d’accueil, puis l’ont incendié. Mesure de désespoir, mesure dangereuse, mesure efficace puisque de 200 immigrés, la Préfecture est passé à 91. Bien trop encore à mon avis.

Je devais faire un papier sur le referendum. Dire ô combien, j’aime le referendum. Sous Charles De Gaulle, c’était un progrès, une chance car cet homme aimait et respectait le peuple, avec tous ses défauts et ses qualités. Depuis, ce ne sont que des « profiteurs », une suite d’abandons et une forme d’autisme qui frappe les habitants des Palais Nationaux.

Le referendum est mort, car nous savons que jamais ces socialistes de droite comme ceux de gauche, ne donneront la parole au peuple.

Gérard Brazon (Liberté d’expression)

19 Commentaires

  1. Bien .
    La situation est posee .
    Nous savons donc ce qu il.va arriver .
    Que doit on faire ? RESISTER !!!
    Comment doit on faire ? Rendre inhabitable par tous les moyens les lieux de residence prevus pour ces malvenus clandestins .
    Il me semble que cela ne doit pas etre tres difficile a realiser .
    On a bien vu , sous l occupation allemande , nos parents saboter tout ce qui pouvait etre .utile a l ennemi , avec des moyens parfois derisoires , vu le contexte de l epoque .
    Aujourd hui , notre devoir est de resister a cet envahissement voulu et programme par nos chers dirigeants traitres et felons .
    L enervement legitime qui nous anime va faire le reste , soyez en sur .

    • Ben jean-mimi, cela s’appelle un incendie volontaire et si vous êtes pris je vous raconte pas les ennuis. Il faut y mettre des sdf à la place et les soutenir jusqu’à ce que nos élus et autres préfets trouvent une solution pour loger les nôtres. Nos migrants à nous, qui migrent d’une ville à l’autre sans jamais d’espoirs de trouver une solution à leur problème. Et le faire en collectif. Qui va l’organiser? Bonne chance! Je sais les résistants risquaient…. la mort. Mais ils n’étaient pas très nombreux aussi…

    • Résister: OUI !

      Saborder nos bâtiments, nos hangars, nos manoirs et nos châteaux: HORS DE QUESTION !

      Faire de l’occupation résistante des lieux: OUI ! Y compris s’il faut résister aux gendarmes et aux militaires ! On avait fait bien plus fort en occupant le Larzac dans les années 70, et n’oubliez pas que c’était avec l’approbation pleine et entière des habitants de la région qui étaient déjà dans la même situation de soumission à une dictature gouvernementale ! Alors aujourd’hui en 2016 on peut parfaitement le refaire partout où ça sera nécessaire en France puisque ce sera encore avec la participation des habitants !

      Y aménager les pièces pour nos SDF: OUI ! C’est ça la dignité !

  2. Encore une fois…!! pourquoi ces villes en danger ne vont pas chercher SDF et autres malheureux , partout, pour les loger , vite fait, là où ce gouv de traîtres veut installer des immigrés , des étrangers, des bons à rien qu’à détruire ….??? POURQUOI n’y a-t-il pas cette action , d’autorité, qui mettrait de plus, le nez de ces traîtres dans leur M…., leur montrerait qu’ici , en France, les Français, pauvres, ds la misère, ds la rue, sont prioritaires???…je ne comprends décidément pas !!! …ce serait une bonne leçon à donner aussi aux assos protectrices des envahisseurs violeurs, voleurs, égorgeurs, casseurs…etc..(.la crème quoi!.). en leur montrant les prioritaires, les nôtres!!

  3. Un sondage récent donne 43% de pro-immigration, et 57% contre. La suite des événements élargira encore le fossé. Dans ces conditions, le gouvernement ne fera pas de référendum national, puisque le peuple est à contre-courant de la volonté gouvernementale. Si le sondage avait donné un résultat inverse, le gouvernement fort de ce résultat s’en serait servi en le considérant comme une sorte référendum.

  4. La politique de la terre brûlée, c’est désormais le seul recours qui reste aux français qui refusent d’être envahis. C’est illégal ? Et après…

  5. Beau texte et surtout magnifique coup de gueule.
    Le référendum est mort en 2005, depuis l’idée même du référendum.est devenue populiste et donc nauséabonde. Et pourtant « La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum. » Article 3 de la Constitution toujours d’actualité.
    Alors dans un état de droit, le ministre de l’intérieur et ses vassaux les préfets sont ils des représentants élus de la Nation ? Nous ne sommes pas dans un état de droit, car ceux qui nous ordonnent ne sont pas légitimes il serait temps que le peuple s’en aperçoive. et sanctionne.

  6. Gérard Brazon, je vous aime bien et je lis souvent vos papiers, mais de grâce cessez de nous mentir à propos de De Gaulle. De Gaulle n’a jamais aimé le peuple et il l’a prouvé, surtout le peuple pied noir qu’il détestait ainsi que nos harkis.
    Alors bravo pour ce papier pour les clandestins déserteurs et lâches mais arrêtez de nous pomper avec De Gaulle.

    • Vous feignez d’ignorer que pour De Gaulle les français étaient « des veaux »…non ils n’aimait pas les français et il a fait assassiner les plus valeureux…vous accommodez la réalité à votre sauce !

      • Ce qui est incroyable dans les réactions de certains lecteurs issus le plus souvent de la souffrance des pieds noirs et des Harkis est de jeter le bébé De Gaulle dans l’eau du bain. Jamais ils ne font le travail d’imaginer ce que serait devenu cette Algérie Française avec les radicaux-socialistes qui gouvernaient la France de la 4 iém République. Je prends De Gaulle dans son ensemble le plus souvent et bien entendu, je partage le désespoir des Français d’Algérie. Charles de Gaulle a raté la décolonisation de l’Algérie. Il a expliqué aussi pourquoi, il ne croyait pas à la pérennité de cette Algérie Française dans une phrase reprise par Morano.

    • J’ai été le premier choqué dès que j’ai découvert la façon dont avaient été traités les harkis et les pieds noirs. C’est une tache sombre sur l’oeuvre de de Gaulle. A ne jamais oublier. Mais l’homme ne peut se résumer à l’Algérie Française. Il fut le libérateur, l’image de la Résistance, le fondateur de la 5iém République, le retour d’une France forte et respectée. Tout cela ne compte pas que pour du beurre. Sans compter qu’il quitta le pouvoir de lui-même. On attends encore qu’un de ces nains politiques actuels soit capable d’être à la hauteur de ses chevilles. Pour le reste je comprends la rancune des Pieds-noirs et Harkis qui ne sera pas compensée. Trop de morts, trop de mépris.

      • Vous oubliez les militaires français assassinés et fusillés pour: Crime de fidélité à la parole donnée.
        Ils s’appelaient: Lieutenant Roger Gustave Fegueldre, Bastien-Thiry et les huit autres inculpés(Petit-Clamart 22/8/62)
        Vous oubliez les « mensonges » de de Gaulle pour revenir au pouvoir(discours de septembre 1959 sur l’indépendance de l’Algérie et le choix retenu d’offrir au FLN…).
        Ceux qui ont vraiment libéré le pays avaient d’autres noms, ils sont gravés en lettres d’or sur les monuments dédiés à cet effet!

  7. Bel article monsieur Brazon, mais vous auriez dû effectivement écrire votre papier sur ce procédé de démocratie semi-directe par lequel l’ensemble des citoyens d’un territoire donné est appelé à exprimer une position sur une proposition qui leur est soumise, concernant « une mesure qu’une autre autorité a prise ou envisage de prendre ». Mais vous savez très bien que tout cela est un « amuse-gueule » qui consiste à faire prendre des vessies pour des lanternes!
    Vous avez aussi raison de pointer du doigt les « socialistes de droite et de… », le référendum est mort depuis longtemps et c’est le petit Nicolas qui l’a définitivement tué!
    Allex aura sa consultation et ses immigrés!

  8. Un énorme bravo et un grand merci à Pierre qui recadre l’article de notre ami Brazon en ce qui concerne l’amour de de Gaulle pour les français.

Répondre à Pobeda Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*