Les tribulations de Monsieur Bienpensant dans la France de 2015

Comprimé padamalgame

Monsieur Bienpensant se complaît dans le « padamalgam » et le « pas de stigmatisation ». En 1938, Monsieur Bienpensant, artiste de cabaret et de cinéma, aurait pu affirmer que les Allemands ne sont pas tous nazis et que même, parmi les nazis, il y a aussi des nazis modérés.

En 1940, l’intellectuel Bienpensant était avec ses amis à Paris, dans les beaux salons, à boire le champagne avec les nazis, car comme le disait Jean GionoJe préfère être un Allemand vivant qu’un Français mort ». Pour le constater,  essayez de repérer l’attitude si peu résistante de Jean Paul Sartre et de sa copine Simone lors de l’occupation nazie.
En 1940, les radicaux-socialistes se couchaient devant Hitler et sa soldatesque. Les communistes français eux, prônaient la paix avec l’occupant nazi au nom de « ouvriers-paysans, ce n’est pas notre guerre « !  Normal, le PCF était anti France, internationaliste, anti cocarde bleu blanc rouge, pro-URSS, fidèle au petit père des peuples Staline. Il fut donc complice et collabo après la signature du pacte germano-soviétique. Et ce, jusqu’en juin 1941. Combien de communistes se découvrant patriotes ont été assassinés par les Duclos et compagnie parce qu’ils voulaient résister, se battre pour la patrie, pour la France.

Après l’opération Barbarossa, le PCF a viré de bord pour se prétendre ensuite, le premier parti résistant sans que plus personne n’ose lui rappeler ses compromissions premières et le fait que son secrétaire national avait déserté de son régiment pour fuir à Moscou. C’était un petit rappel pour les oublieux qui s’imaginent que tout est né hier. Rien de neuf sous le soleil des « bienpensants » ! Ils hurlent par mauvais temps, se couchent, rampent souvent, et au premier rayon de soleil se redressent et se la pètent !

Donc, aujourd’hui on retrouve chez Monsieur Bienpensant, la même cécité volontaire. On sait que Monsieur Bienpensant  aime bien vivre, ce qui n’est pas forcément très original. Monsieur Bienpensant  aime bien qu’on le prenne par les sentiments. Il s’écoute aussi, se plaint souvent. Il a facilement la larme à l’œil devant sa télé sur la misère du monde et conchie le clodo au coin de sa rue. Il aime boire un coup ou deux, manger, baiser, chanter, danser, etc. On se retrouve tous un peu dans ce portrait.

Là où cela dévie fortement, c’est que Monsieur Bienpensant est prêt à tous les compromis, à abandonner sa patrie, sa famille, son honneur, sa femme, ses filles à l’islam. Pourquoi ? Parce que Monsieur Bienpensant dit qu’il ne sait pas ! Il ne voit pas, n’entend pas, ne dis rien ! Il sait que c’est fasciste, d’extrême-droite que de s’opposer, de ne pas être en phase avec le discours des radio-télévisions françaises. Il sait ce qui est bien, et pas bien. On lui fait le distinguo tous les jours. Par exemple: le « vivre ensemble, c’est bien ! La mixité, c’est bien ! L’immigration, c’est bien ! Avoir des doutes sur le discours UMPS ? Pas bien !

L'UMPS en action

Il sait qu’il ne faut pas fumer ! Pas bien. Il sait qu’il peut acheter une voiture ! C’est bien ! Mais il ne faut pas l’utiliser ! Ça c’est pas bien, ce n’est pas écologique, pas bon pour la planète !

Il sait qu’il peut boire, mais avec modération, pas manger trop sucré, ni trop salé. Il ne faut pas baiser pendant les heures de travail, sauf si vous êtes un supérieur hiérarchique, Députés, Sénateurs, Maires, etc.

Il devine vaguement qu’on peut voter à droite ou à gauche, que cela ne mange pas de pain et ne changera rien à son quotidien. Il se doute un peu que tout est arrangé à l’avance pour que sa vie soit la même: moins de salaires, moins de retraites, plus d’impôts, plus de factures, plus de contraintes, moins de sécurité, moins de liberté d’expression, etc. Il sait aussi qu’il faut faire attention à ce qu’il dit, qu’il ne faut pas abuser du droit de vote et se mettre à voter Front National ? Là, houlala, ce n’est pas bien ! C’est même sale, très dangereux pour la santé mentale ! Vous vous rendez-compte, ma bonne dame, on pourrait devenir fou ! Avoir des pensées nauséabondes, comme par exemple… imaginer que vous seriez issu d’un peuple de blancs, de culture judéo-chrétienne, ayant des racines gréco-romaine ! Une vraie folie vous dis-je !

Alors, en bon citoyen, Monsieur Bienpensant  ne sait pas que l’imam de Brest affirme devant des enfants qu’Allah (le dieu fou), transformera en singes ceux qui aiment la musique. Exit Mozart et le Rock and Roll !

Monsieur Bienpensant  ne sait pas que dans un livre né dans un désert, où plutôt tombé du bureau d’Allah sur la tronche d’un Mahomet, il y avait la promesse que manger à profusion et boire tant et plus, n’est faite que pour le paradis d’Allah. Et hop, circulez…

Monsieur Bienpensant  ne sait pas que lui-même pourrait être ravi et qui sait… serait tenté par les 72 vierges qui attendent le martyr au paradis d’Allah. J’observe, tout de même, que les martyrs sont soit des idiots soit des obsédés sexuels refoulés, voire les deux à la fois. Se faire exploser pour baiser une vierge ? Vraiment, sincèrement, il n’y a rien de plus chiant qu’une vierge ! Il vaut tout de même mieux s’envoyer en l’air, se faire exploser au lit avec une femme experte ! Il est vrai que la perspective de se taper 72 expertes au plumard, ça à de quoi calmer les plus prétentieux des prétendants au martyr.

En fait, Monsieur Bienpensant  ne sait pas que le mot aimer est quasi absent, et dans aucune traduction du « livre magique » qu’est le Coran. La mort est aimée bien plus que la vie ! Pire, la vie semble être méprisée ! On se demande bien pourquoi les adeptes fous de cette « religion » ne se suicident pas à la naissance, puisque la mort et plus importante que la vie ! Au moins le ménage serait fait dès le départ !

Monsieur Bienpensant  de l’UMPS, et dans quasiment toutes les rédactions de presse, ne sait pas quelle somme de conneries, de menaces, d’incitations à la haine, d’appels aux meurtres sont proférées dans les mosquées salafistes et autres, issus de ce livre qu’est le Coran. Il n’y a pas d’islam modéré. Il n’y a que l’islam, et sans doute des musulmans de tradition familiale qui n’ont toujours pas compris la gravité du Coran.

En fait, Monsieur Bienpensant  pourrait savoir et comprendre s’il voulait enfin ouvrir les yeux, tendre un peu l’oreille, et puis émettre une opinion venant de lui-même, de sa propre réflexion, de son ressenti et dire ce qu’il pense. Pour cela, il faudrait qu’il lise le Coran, ce livre pour débiles de dieu, comme il aurait fallu lire, en son temps, Mein Kampf, il y a 70 ans. 


Monsieur Bienpensant  préfère s’avouer con, plutôt que lâche.

Gérard Brazon (Le Blog)

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*