Tour d’horizon démoralisant sur ce que pensent les Français, ex gaulois réfractaires. Par Gérard Brazon

Le peuple de France n’est plus ce peuple qui toisait les grands du monde d’autrefois. Il n’a pas ou plus cette conscience de lui-même, de sa force, et cette âme qui le portait au firmament.

Les Français ont subi trop de défaites militaires, trop de trahisons de ces politiques ces dernières années, et ils ont finalement renoncer à être de cette trempe qui faisait craindre à tous les explosions révolutionnaires destructrices, mais souvent salutaires.

Plus personne ne craint un peuple émasculé. Plus personne n’a à craindre un peuple qui se terre face à un virus, considère que les transgenres sont une avancée sociale majeure, valide l’avortement d’enfants juste avant leur naissance, parce que leur mère aurait quelques faiblesses psychologiques aux derniers moments.
Un lion pacifié, émasculé et non violent. Un bon lion de France.

Un peuple qui entérine un pouvoir minoritaire en refusant de bouger de son canapé le jour des élections, au prétexte que cela ne sert à rien, que c’est des “tous pourris”, et accepte, comme le disait Platon, si moderne en fait, “d’être gouvernés par des subordonnés“, des valets, des bourricots qui au hasard des décisions, veulent promouvoir la reconnaissance faciale, tout en nous obligeant à porter le masque.

Pourquoi voulez-vous que les politiques se préoccupent de ce peuple de France si malléable, si corvéable, si “cochons de payants”. Pourquoi ne pas sourire de ce peuple qui pense qu’il est abandonné mais oublie que c’est lui, par ses abandons multiples de grande gueule aux petits bras, qui a mis des minoritaires nocifs au pouvoir.

Dans un sondage concernant ce peuple de France, on s’aperçoit qu’il a une piètre opinion de son personnel politique. Pourquoi en serait-il autrement dans la mesure où il en est lui-même responsable par sa volonté de ne pas agir ?

Il est bêtement persuadé que sans lui, ce personnel politique sera entravé, qu’il n’aura aucune légitimité. Il pense qu’il peut se passer de la politique, sans comprendre que la politique, en permanence, s’occupe de lui.

Par son inculture politique et du système électoral, il semble ignorer qu’un Président, un député, un conseiller seront élus au second tour – y compris s’il est ultraminoritaire – et feront de sa vie un enfer fiscal, sanitaire, ou pire. Les médias et les politiques leur font avaler, au soir des élections, des pourcentages de votants en évitant de faire un parallèle avec les inscrits.

Ce personnel n’a pas besoin de l’approbation du peuple, il se suffit à lui-même, et l’abstention est au contraire un avantage pour lui.

Ce personnel politique peut mentir, il peut agir sans l’accord des citoyens puisque ceux-ci, par leur silence, les autorisent à décréter et signer des traités qui les attachent sur une chaise. Les citoyens auraient un sentiment négatif envers la politique. Quelle foutaise, la politique s’en moque, elle se passe d’eux.

Voici, selon ce sondage, le positionnement des citoyens de France. Il explique en fait et clairement que la France est bien mal barrée.

Les Français seraient de droite, mais centristes. La belle affaire d’avoir le cul entre deux chaises. Il reste encore 22 % de Français qui sont définitivement de gauche malgré le communisme, le socialisme et ses compromissions idéologiques, et de collabos à commencer avec l’islam.

Le pouvoir politique s’appuie sur ces sondages pour poursuivre une politique d’invasion migratoire car ce peuple de France, sans doute par le fait de la propagande, semble ne pas réaliser les enjeux et les risques.

Si ce peuple pense que l’islam représente un danger à 62 %, il considère encore à 52 % que l’immigration est une richesse pour la France.

Il ne fait pas le lien entre cette invasion migratoire essentiellement musulmane et sa méfiance envers l’islam. Il voit encore et sans doute, le gentil immigré reconnaissant, cherchant un abri et de quoi vivre en toute sécurité dans les bras d’une France généreuse. Tant pis pour les 260 morts des attentats terroristes et ceux morts par le couteau de l’islam.

Pour conclure sur une note optimiste avec le référendum.

Ce peuple de France est largement pour que les référendums se généralisent et souhaite à 71 % que les référendums soient imposés par les électeurs.

On notera au passage que Sarkozy avait institué un référendum populaire dans la Constitution française, mais qu’il l’avait, par ses modalités, rendu impossible à mettre en place. La fourberie de l’homme est bien connue désormais, sauf pour les militants “Les Républicains” dits de droite.

Nous pouvons aussi constater avec consternation que 41 % des Français estiment que les citoyens ne sont pas compétents pour donner une opinion à travers un référendum. Effarant…

Comme vous pouvez le constater, le peuple de France accompagné de la Liberté sur les barricades est devenu une image, un fantasme, une illusion.

Le peuple de France est un prisonnier heureux qui n’a plus soif de souveraineté, d’aventures, des grands vents de l’histoire qui honorent ces femmes et ces hommes qui ont fait la France.

Il n’est plus un peuple de Gaulois soucieux et farouche défenseur de son indépendance.

Il n’est plus le soldat de la “furia Frances” du temps des rois, pas plus le révolutionnaire, le grenadier de la Grande Armée, le libérateur des chrétiens d’Alger, le Poilu de la Grande Guerre, le résistant sous l’Occupation.

Il suffit pour lui, le Français d’aujourd’hui, qu’on lui laisse l’illusion de cette liberté. Qu’il se pense libre d’écouter, de regarder, assis dans son canapé, une Radio-France-Pravda et ses émissions de télé-réalité.

Source du sondage : http://www.fondapol.org/sondages/en-quoi-les-francais-ont-ils-confiance-aujourdhui-le-barometre-de-la-confiance-politique/

Gérard Brazon

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*