Roms : les associations n’en ont pas marre de culpabiliser les Français ?

On aurait pu s’attendre qu’avec la gauche au pouvoir, à la tête de tous les pouvoirs, les discours misérabilistes des associations allaient s’éteindre de fait. Même pas, et l’héritier de l’Abbé Pierre en rajoute une couche et ose nous parler encore des valeurs de la République et de l’honneur de la France à accueillir encore plus d’immigrés à travers les Roms.

On aurait pu penser que ce discours de générosité et d’accueil de l’autre  (entendons par là celui qui vient d’ailleurs, qui n’a jamais participé à la richesse de la France, jamais cotisé) n’avait plus lieu d’être puisque la France était entièrement rose/rouge/vert, la couleur du pouvoir d’aujourd’hui si généreux, si humaniste, si tant de superlatifs de charité envers le monde.

Il se trouve que grâce à cette générosité déversée depuis 40 ans, à l’accueil permanent de 222 000 immigrés par an (à la louche avec les clandestins) par la droite, par la gauche, la France est en plus au bord de la faillite. La France est au bord de l’asphyxie humanitaire, elle est dans un état de mort lente et certains de ces généreux (avec l’argent des contribuables et des entreprises) considèrent que nous ne sommes pas encore assez digne des « valeurs de la république« . Comme l’affirme Patrick Doutreligne Président de la Fondation Abbé Pierre:

Bien sûr que la question des minorités roms est à dimension européenne, bien sûr que cette population est une des plus rejetées de nos sociétés, bien sûr que certains comportements délinquants ou quémandeurs dans les transports en commun ou sur la voie publique sont irritants ou répréhensibles… Comment doivent réagir les autorités pour avancer sur des propositions dignes pour les personnes concernées, dignes de notre République et de ses valeurs, et respectueuses de notre histoire ?

Nous avons dit souvent sur ce site que le mot « valeurs » est galvaudé et qu’il avait un  sens. Nous sommes bien obligé de constater  que la gauche sociale et associative en est encore à nous rabâcher le même discours culpabilisant mettant de côté les responsabilités des pays environnants, les décisions politiques aberrantes, les causes et les effets de décisions contraires à l’intérêt général de tous au nom d’une politique d’ensemble. Je m’explique:

– Est-ce la France et les Français qui sont responsables de la situation des Roms dans leur pays de Roumanie?

– Est-ce les Français en tant que citoyens qui sont responsable d’avoir inclus un pays du tiers monde dans l’Union Européenne?

– Est-ce les citoyens français qui se sont liés les mains en s’interdisant de raccompagner sans compensation à la frontières les clandestins? (il leur ait donné à chacun 300€ pour les volontaires et plus avec des enfants sachant que l’on ne peut leur interdire de revenir dans quelques mois).

– Est-ce les citoyens français qui sont incapables d’exercer une surveillance à leurs frontières?

Et cela ne concerne que les Roms seulement.

-Doit-on leur offrir la citoyenneté française de facto avec toutes les aides sociales qui vont avec pour qu’enfin ces « malades humanitaires » cessent de nous culpabiliser à chaque déclaration.

Que croient-ils ces associatifs?

Que les Français sont d’horribles égoïstes, au cœur froid et sans émotions? Tous bourgeois, tous friqués?

Combien parmi eux souffrent de la précarité?

Combien ont du mal à clore les fins de mois?

Combien économisent sur la viande, sur le gaz, l’électricité, les vêtements?

Combien sont angoissés à l’idée de perdre leurs logement, à élever leurs enfants dans la dignité?

Combien de Français  n’arrivent même plus à vivre décemment, font les poubelles des grands magasins, discrétement à leur fermeture et dans la honte?

Combien ne vont pas aux Restaurants du Cœur, cette béquille facile des différents pouvoirs en place, qui aujourd’hui ferait honte à Coluche par l’hypocrisie de beaucoup de ces artistes bobos qui animent la pompe à fric et se font de la « humaniste » pub à bon marché.

Combien de ces français souffrent et ne peuvent pas se soigner parce qu’ils n’ont pas eux, l’AME et souvent n’ont même pas la CMU.

La liste serait longue mais qu’importe pour les messagers de la bien pensance: culpabilisez, encore et encore, il en restera toujours quelque chose.  Ce peuple a perdu foi en lui-même et en ces valeurs de courage, de persévérance, de vraie générosité à commencer par soi-même, par sa famille, ses proches, ses voisins, son village, sa ville, son pays, son peuple. Résumé dans un propos d’Aristote: Il est clair qu’il vaut mieux passer la journée avec des amis et des personnes excellentes qu’avec des étrangers et des premiers venus.

Comment au-delà d’ailleurs, peut-on vivre heureux si l’on doit sans cesse être montré du doigt comme d’horribles profiteurs inconscients, de petits bourgeois égoïstes alors même que vous n’avez quasiment plus rien ou si peu hormis votre dignité pour encore paraître, et même plus le courage de hurler NON!  Assez de cette culpabilité, de ces tentatives permanentes de faire des Français des responsables de la misère du monde.

Vous le savez, nous le savons tous, il y a des sangsues, des parasides qui ne connaissent pas la honte et continue de hurler leur « colère » et cassent en passant, alors même qu’il n’y a pas lieu. Et d’autres qui se font discret parce que voyez-vous, cela ne se fait pas de montrer sa pauvreté! Eux, ne vont pas pleurer les aides sociales, quémander les dons de l’assistante sociale, ils se retroussent les manches, essuient  leurs larmes, serrent les dents!

Les vrais responsables vivent mieux, merci pour eux. Ils vivent ailleurs, ils ne vivent pas dans les cités, pas dans les quartiers d’insécurité! Ils vivent également loin du bruit, loin de la faim, loin de l’insécurité sociale, loin des conséquences de leurs décisions prisent dans les salons dorés de la république et de Bruxelles. Ils vivent tranquillement de leurs gains amassés suite aux crises financières, grâce à la peur. Ils vivent par l’héritage des charges comme au temps des Rois de France, des élections assurées, des pouvoirs acquis depuis des décennies, passés de mains en mains entre amis.

Le peuple ne compte pas ou si peu! Quand on lui donne la parole c’est avant tout dans un cadre précis, pour éviter les débordements, les surprises (les dernières élections en sont une preuve de plus). Ils règnent sans partage alors même qu’ils sont minoritaires dans l’opinion publique. Une opinion asphyxiée par les médias qui passent sous silence certaines vérités électorales, économiques, politiques et sociétales!

Alors certes je m’éloigne, je m’égare diront d’autres mais tout est lié au fond! Les associatifs sont liés à la misère qui est leur matière première. Sans misère, sans injustice sociale, elles meurent et c’en est fini de leurs pactoles, des bonnes places, des emplois à vie. Car et j’en finirai là, les associations se perpétuent de par les travers de la société, et au lieu de soigner ces travers, elles en vivent bien, et certaines en vivent très bien. Le pire est qu’elles en inventent comme celui des Roms dont les français ne sont pas responsables.

La politique voudrait que l’on élimine les causes qui produisent  les profiteurs. Aujourd’hui on préfère les subventionner pour maintenir les français dans la dépendance de la culpabilité permanente! Dans le « Il y a pire que moi » qui coupe sous les pieds, toutes tentatives de révoltes ou d’exigences saines avec l’aide des médias contre les décisions aberrantes des politiques!

Rien ne change ni de droite ni de gauche car le système est voulu par les uns et par les autres. Cette entreprise de domination des français devra d’abord être intégrée par ceux-ci avant qu’ils ne cessent d’être les dupes de la générosité commerciale, de l’humanisme manipulateur!

Gérard Brazon

(www.Gerard-Brazon.com)

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/08/14/roms-faisons-preuve-de-courage-et-d-humanite_1745781_3232.html

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/08/14/il-y-a-des-fonds-speciaux-europeens-pour-les-roms-utilisons-les_1745928_3232.html