Puteaux n’est pas Saint-Denis, mais où sont passé les Franciliens ?

En paraphrasant l’article de Bernard Dick, j’ai fait un rapprochement avec ma ville de Puteaux, et tout comme lui, n’étant pourtant pas un Français de province, je fais le même constat.

Nos villes changent et la preuve se fait par l’écoute des langues, la vision des habits, les langues étrangères. Tout cet ensemble prouvent que Renaud Camus n’est pas un fantasme. Ces villes, au gré des Mosquées qui s’y construisent changent en profondeur et d’une façon qui semble irrémédiable. Il faut sans doute remercier le personnel politique de ces villes sans faire de différenciation politique puisque de toutes les façons, les changements se font sous les maires UMP, UDI, PC, PS et Verts.

Puteaux change, comme Saint Denis, comme Argenteuil, comme Montreuil. A l’Ouest, à l’Est, au Sud et au Nord. Toutes ces villes de l’Île de France changent de population, et cela se voit désormais.

Il n’y a que les journalistes de Neuilly sur Seine, les bobos et les bien-pensants de l’ouest parisien qui ne voient rien. Mais qu’ils se rassurent, ils auront bientôt, eux aussi les joies et les plaisirs de la mixité ethnique et religieuse.

Gérard Brazon

Nounou-voilee-BdWallace.jpg

Puteoliens-nouveaux2.jpg

127_0072.JPG

2013-06-24-15.11.56.jpg

2013-06-24-15.15.34.jpg

Niquab-2013-2---Copie.jpg

2013-07-02-18.02.55.jpg

Puteoliens-nouveaux3.jpg