Pendant la finale, je relisais le Maréchal Leclerc

A l’heure où j’écris, la ferveur populaire et patriotique s’exprime à travers la victoire de mercenaires africains binationaux. J’ai fait un autre choix, celui de lire une vieille illustration trouvée ce dimanche dans une brocante, et datant de 1947 sur la vie du général Leclerc.

Vous allez sûrement me trouver un brin passéiste, grincheux, mal léché et finalement à ranger dans le placard de la vieille France, tout au fond, à l’abri de la lumière « aveuglante de la belle modernité » binationale et multiculturelle d’où sortira disent-ils, cette nouvelle France.

Vous allez me ranger dans de vieilles malles au fond d’un grenier, aux côtés des Gaulois blancs, des serfs royaux, des chevaliers croisés ou non, et autres soudards. Loin de cette future société métissée promise par nos dirigeants éclairés, si pleine de démocratie, de justice équilibrée à la liberté d’expression encadrée.

Vous allez bien arriver à me trouver une place parmi des vieux souvenirs hétéroclites comme les soldats de l’an deux, les grognards de l’Empereur, les partisans de 1870, et les poilus sur les tombes desquels on a fait courir une jeunesse attardée !

Parmi toute cette vieille vaisselle et ces vieux couverts d’une époque révolue ! Loin de cette France de demain, la France du football et du vivre ensemble. Mais proche de grâce, de 1947 ou hélas, le général Leclerc à 45 ans, au passé glorieux, s’est tué dans un accident d’avion avec ses compagnons de voyage.

Comment ne pas voir dans cette illustration de 1947, à travers les photos d’une foule si française, nos parents, nos grands-parents sans doute, rendre à travers la radio, ou leur présence pour les plus proches de Paris, un hommage à cet homme de courage qui savait ce qu’était le patriotisme, le vrai, celui qu’un Président d’aujourd’hui ose appeler la lèpre par bêtise, par ignorance, ou par véritable inculture nationale !

Le patriotisme, c’est un amour du pays, de son histoire, des anciens, de ces femmes et de ces hommes qui ont façonné durant plus de 1500 ans, les terres, les villes et villages dans lesquels nous vivons encore et qui hélas aujourd’hui s’orientalisent ou s’africanisent au nom de la modernité.

Je feuilletais ces pages jaunies, et je songeais à mes ancêtres du Perche, de la Beauce, de la Charente et de la Sarthe, tous paysans, tous laboureurs, petits propriétaires de lopins de terre, ouvriers agricoles, manœuvriers, journaliers, et parfois… tailleurs d’habits ! Cette France, les miens la connaissaient par les douleurs aux reins, par la fatigue des fourches, comme d’autres, la connaissaient par leur sacrifice aux combats pour défendre leur pays, pour sa gloire, pour la leur, et aussi apporter un message de civilisation !

Vous pouvez dans votre esprit me ranger là, j’y serai bien finalement, car cette modernité annoncée me fait mal au ventre ! Je ne participerai jamais au suicide de mon passé et de celui de ses grands hommes !Le général, dit Leclerc est porté à l’Eglise Saint Louis dans le caveau des gouverneurs. Les dernières pages de cet Illustrations de France datant de décembre 1947 se terminent par un hommage poignant, dans une langue si belle, et si loin pour le coup, des « hommages » footballistiques de 2018 !

Leclerc, pour toujours, repose au cœur de la patrie qu’il a servie toute sa vie et jusqu’à sa mort.

Il est parti, il nous a quittés en ce tournant tragique de l’histoire du monde, comme si quelque chose de si pur, de si grand ne pouvait demeurer dans l’équivoque.

Il est parti.

Mais son souvenir ne pourra pas nous quitter. Son exemple restera pour les jeunes de France un idéal. Sa vie restera pour nous tous un espoir. Son épopée demeurera la preuve que l’on peut, que l’on ne doit jamais désespérer de cette France qui trouve parmi ces fils un homme capable de relever le drapeau que trop de passions cherchent à abattre !

Nommé Maréchal à titre posthume !

Il y aurait tant à dire aujourd’hui au regard de cet hommage avec ce qui se passe en France. Avec ces politiques qui trahissent ce grand pays depuis plus de 40 ans, de ces discours qui valorisent le superficiel, le dérisoire, l’individualisme, le consumérisme, l’égoïsme, le communautarisme et l’islamisation progressive.

Si nous n’y prenons pas garde, il est quasiment certains qu’à notre mort, nos greniers à souvenirs s’étaleront dans les brocantes de demain, avec de vieux livres, en compagnie de vieilles croix, ou qu’ils brûleront dans un débarras quelconque. Nos grands hommes seront à jamais oubliés au profit des jeux populaires, d’un patriotisme de pacotille où le drapeau ne sera plus qu’un ustensile de décoration à sortir de temps en temps, au gré des championnats gagnés par la diversité !

Si loin de cet homme, le Maréchal Philippe Leclerc de Hauteclocque qui est inhumé dans un tombeau de la Crypte des Invalides.

Gérard Brazon (Libre Expression)

79 Commentaires

  1. «Nous sommes en marche, nous ne nous arrêterons que lorsque le drapeau français flottera sur la cathédrale de Strasbourg»
    Un chevalier des temps modernes. Sa geste s’inscrit dans une filiation véridique et légendaire qui, de Roland à Roncevaux jusqu’au Bayard et Marignan en passant par les croisés à Jérusalem et Jeanne d’Arc aux Tourelles, pérennise un mixte d’héroïsme aventureux et d’idéalisme empreint de religiosité. C’est ainsi que l’histoire de France trouve sa vraie mesure.

      • « Leclerc est un chevalier des temps modernes. Sa geste s’inscrit dans une filiation véridique et légendaire qui, de Roland à Roncevaux jusqu’au Bayard et Marignan en passant par les croisés à Jérusalem et Jeanne d’Arc aux Tourelles, pérennise un mixte d’héroïsme aventureux et d’idéalisme empreint de religiosité. C’est ainsi que l’histoire de France trouve sa vraie mesure : des faits attestés, sublimés par un récitatif poétique.  » C’est un écrit de Tilliniac. Le professeur est un charlot.

        • Je n’ai jamais dit que c’était de moi. Mais je partage le point de vue.Je suis plus Leclerc que de Lattre. Plus Bradley que Patton. Mais c’est là j’en conviens une opinion personnelle.

          • Quand on fait un commentaire il est ipso facto de soi. Et quand on cite quelqu’un on met des apostrophes et on cite l’auteur. On ne vous a jamais appris cette chose élémentaire à la fac, cher professeur ? Vous êtes vraiment un charlot. Même devant des évidences, vous continuez à contester.

    • La perversité du Pr Sheldon Coooper, est à son comble. Ce nazislamiste convaincu dit tout et son contraire au fil des articles… c’est cela la taqiya ? Surtout avec l’avant dernière phrase.

      • « Leclerc est un chevalier des temps modernes. Sa geste s’inscrit dans une filiation véridique et légendaire qui, de Roland à Roncevaux jusqu’au Bayard et Marignan en passant par les croisés à Jérusalem et Jeanne d’Arc aux Tourelles, pérennise un mixte d’héroïsme aventureux et d’idéalisme empreint de religiosité. C’est ainsi que l’histoire de France trouve sa vraie mesure : des faits attestés, sublimés par un récitatif poétique. » C’est un écrit de Tilliniac. Le professeur est un charlot.

    • C’est ce qu’on appelle du plagiat ! Je me disais que pour écrire aussi bien, le professeur avait fait des progrès.

      • Je n’ai pas cité Leclerc non plus. Je dois avoir tendance à surestimer vos capacités intellectuelles. Mes étudiants me font le même reproche. Mes cours sont paraît t’il trop difficiles

        • Vous restez un Charlot. J’ai connu des universitaires un peu moins pédant que vous. Et je ne vois pas très bien ce que viennent faire nos capacités dans le respect d’une règle ni vos rapports avec vos étudiants dans cette affaire. Allez donc corriger leurs copies.

  2. Et pendant votre lecture sur ce grand soldat Mr Brazon, le Maréchal Leclerc, je lis la vie du « Dernier Lion », Winston Churchill, sans lequel, la Grande Bretagne de Chamberlain, comme la France désemparée de 1940, aurait capitulé face aux armées d’Hitler et négocié un cessez-le-feu. Qu’en est-il de la Grande Bretagne d’aujourd’hui, celle de Theresa May ? Qu’en est-il de la France d’aujourd’hui, celle de Macron ?

  3. « Vous allez sûrement me trouver un brin passéiste, grincheux, mal léché et finalement à ranger dans le placard de la vieille France »
    Euh, non, en fait pire que ça…

  4. Dommage que l’image de ce grand soldat soit entachée par l’affaire de Bad Reichenhall. Le 8 mai 1945, douze Waffen SS français sont fusillés par d’autres soldats français, appartenant à la 2ème DB du général Leclerc. L’affaire se passe non loin de Bad Reichenhall, une bourgade bavaroise au sud de l’autoroute Munich-Salzbourg. La photo célèbre est une des plus tragiques de la guerre, où on voit Leclerc apostropher ces jeunes soldats épuisés et leur reprocher leur uniforme allemand.

    • Il n’à pas été prouvé que Leclerc en avait donné l’ordre. Le contexte, la guerre, la découverte des camps, l’ambiance, la revanche, les haines réciproques, tout cela compte pour du beurre, y compris sa condamnation à mort par contumace? Une fusillade effacerait tout ce qu’il fit avant ? La LVF n’avait donc commis aucun crime? L’heure de ses propres choix sonne toujours.Les WAFFEN-SS Français savaient ce qu’ils faisaient. Ils avaient été déjà trahi par Doriot cet ex communiste devenu SS lui-même

      • tout grand homme traine une casserole et la montrer fait partie de sa gloire. Napoléon a assassiné le Duc d’Enghien. Bolivar a livré Miranda aux Anglais. Churchill traine Mers el Kebir et l’abandon du Général Mihailović. Roosevelt est berné à Yalta. A quoi tiennent certains engagements à 20 ans ?

      • Ou l’ordre venait de lui ou de De Gaulle.A l’inverse, un des officiers français de la Waffen SS capturé par les Russes à Berlin a été accueilli à leur mess et libéré 4 mois plus tard.Même des officiers de Leclerc ont été indignés par cettte scène indigne.(A l’époque, j’avais 12 ans et jj’appartiens à une famille gaulliste ett patriote).Mais les saloperies ne sont pas à sens unique.

    • Des Français sous l’uniforme des Waffen SS méritaient 11 balles dans la peau ;où est le problème .D’autres soldats,sous l’uniforme français ceux là furent fusillés pour viols .

  5. La présence de quelques Noirs dans une équipe de football met nos extrémistes de droite dans un tel état…. On a presque envie de vous consoler. T’inquiètes, Gérard. On l’a pas oublié ton Maréchal.

    • Vous avez un souci avec les proportions. Quelques noirs dans la 2iem DB certes, mais une grande majorité de blancs. Et puis l’époque n’était pas la même, le contexte non plus. Toujours ce relativisme destructeur qui met tout au même niveau et applanit les faits et les reliefs pour mieux les accommoder à la sauce gauchiste.

      • la 2ème DB (ex-colonne Leclerc) était majoritairement composée de noirs, avant d’être blanchie, aux portes de Paris, les noirs remplacés par de frêles « résistants » pour la parade dans Paris. Le général Brosset se plaignit vigoureusement, auprès de De Lattre de Tassigny de ce blanchiment…

        • Ce sont les Américains qui ont exigé qu’il n’y ait plus d’Africains dans la 2e DB et cela s’est fait bien avant Paris.

          • Africain me fait penser à ces vieux adorables boulevard Faidherbe a Dakar qui vous disent « je suis ancien combattant aidez moi ». Il existe pourtant une office des anciens combattants pour s’occuper de leur cas. Mais y’a bon toubab.

          • Bof…Sous le métro parisien, j’ai donné l’aumône à beaucoup de mendiants, jouant agréablement de la musique, mais mendiants quand même. Qu’un ancien combattant (qui combattait pour votre pays, pas pour le mien) vous demande la charité, je ne vois pas ce qu’il y’a à dramatiser. D’autres, bien qu’abandonnés par le pays pour lequel ils se sont battus, vivent dignement. Ne généralisez pas.

        • Et n’oubliez pas les rouges espagnols qui se sont battus dans cette unité.(avec le courage traditionnel des espagnols)

  6. Si vous aviez vraiment connu le Grand homme que fut Leclerc, vous chercheriez un autre personnage plus conformes à vos délires.
    Leclerc a lutté toute sa vie contre l’idéologie que vous représentez monsieur Brazon, à savoir l’extrême droite!
    Et comble de l’ironie, C’est avec le même Leclerc que l’armée française renaissait …en Afrique noire vers fin 1940, composée en majorité de noirs (comme cette équipe de France) et partait, sous le nom « colonne Leclerc », à la reconquête de la métropole…

    • Si vous me lisiez plus souvent, et si vous n’etiez pas déjà atteint de ce lavage de cerveau qui consiste à cracher sur les symboles pour peu qu’ils soient patriotes, vous auriez dû réaliser que je ne suis pas « d’extrême droite ». Mais si cette dénomination bien pensante vous convient, sachez que je m’en fiche bien. Elle est préférable à celle de cette gauche qui trahit, collabore, salit et détruit.

    • Les FFL ont été trop peu nombreuses pour qu’on puisse les associer exclusivement à la renaissance de l’armée française ou à la reconquête de la métropole. Il ne faut pas oublier les efforts de Weygand et puis de Giraud pour re-créer cette armée française qui s’illustrera en Italie sous le commandement de Juin et puis débarquera en Provence, pour entrer en Allemagne avec De Lattre. La 1ère armée est une création du gouvernement honni de Vichy, eh oui ! Mais cela ne retire rien au mérite des FFL.

      • Quand la 1° Armée et le CE d’Italie ont été mis sur pied Vichy,Weygand et
        Giraud étaient hors circuit .Les résidus de l’armée française stationnés en
        AFN ont été remis à niveau et équipés avec du matériel US .De Lattre et Juin s’étaient placés sous l’autorité de De Gaulle .

        • Oui, mais c’est bien Weygand qui a le premier travaillé secrètement à la re-création de l’armée français en AFN – boulot poursuivi par Giraud après que Weygand ait été écarté par suite des pressions exercées par les boches sur le gouvernement de Vichy.

        • Giraud hors circuit ? facile ! C’est lui qui a concocté le débarquement en Corse et prépara celui en Italie, ce que De Gaulle ne pouvait supporter. Son drame c’est que il était un soldat pur alors que De Gaulle était un politique. Celui ci s’attendait au pire en arrivant à Alger, le 30 mai 1943. mais Giraud n’a pas vu le danger venant de son ancien subordonné. « Un seul but la Victoire » disait Giraud, « Un seul but le Pouvoir » pensait De Gaulle.

          • Il fallait un politique pour amener l France à la table des vainqueurs .Pour courageuse qu’elle fût notre participation à la victoire,eu égard aux forces engagées ne fût que symbolique .Les américains avaient tout prévu pour occuper la France .
            Giraud fût un brillant soldat en 1914-18 …mais condescendant et borné,il ne vit pas l’intérêt des chars dans le combat moderne …Guderian avait lu le livre du Lt-colonel De Gaulle
            L’Armée de métier et s’en inspira.

    • Ne parlez pas de ce que manifestement vous ignorez .Leclerc était royaliste,
      proche de l’Action Française,et donc bien engagé à droite …Il n’a eu aucune action idéologique ;sa seule préoccupation : l’armée …

        • Le sénégalais vous devriez vous occuper de votre pays en bien piteux état ou les femmes accouchent sur des charrettes en brousse et c’est pas de la faute aux extrêmes droiiiiutes. Mr brazon est bien au dessus de votre haine à peine dissimulée de cette France qui vous nourrit pourtant.

          • Mais qui en impute la responsabilité à l’extrême droite, pour ces femmes qui accouchent sur des charrettes? Quand on se rend tardivement à la maternité on risque d’accoucher en pleine rue, qu’on soit sur une charrette ou dans une limousine…

          • Votre hypocrisie et déni de la réalité me font penser que vous étés bien un Sénégalais nanti qui profite de la France. Comparez accoucher en brousse et la rue ne m’inspire que du mépris pour votre personne bien plus raciste que la plupart des intervenants ici. Vous étés répugnant.

          • c’est votre mot « brousse » que j’ai eu « l’arrogance » de ne pas utiliser qui vous choque?

    • Nous ne voulons conquérir aucun pays. Nous ne voulons la mort de personne. La supériorité des races, on s’en moque comme de notre première chemise. Je me demande par quelle contorsion intellectuelle on peut se faire traiter de nazi. Mais bon l’Africain vous n’avez peur de rien sur le plan du raisonnement. Je ne suis pas d’extrême droite, je suis anti mondialiste et par bien des aspects, je peux être de gauche quand j’affirme que, par exemple, que certains salaires du CAC40 sont dans la démesure.

    • Au fait, j’ai oublié un truc l’Africain c’est que les premiers résistants à rejoindre de Gaulle étaient la plupart du temps, selon le qualificatif d’aujourd’hui, d’extrême-droite (des royalistes, entre autres). La droite française a souvent été anti-boche.

      • La « plupart du temps »? Pas si sûr! il y’avait surtout des communistes. Les français incarnant, alors l’extrême droite d’aujourd’hui, étaient sur le front russe, en tenue waffen ss ou à Vichy, complices de la déportation des juifs.

        • L’Africain les communistes ont commencé à s’agiter mi 41 début 42. Devinez pourquoi. Parmi les premiers résistants, il n’y avait pas de communistes. Ils préféraient quémander aux Boches l’autorisation de publier l’Huma. Et ceux qui étaient dans la waffen ss n’étaient pas d’extrême droite (ce qui ne veut rien dire aujourd’hui) mais étaient des nazis. Quelquefois issus de la gauche.

          • Non sauf exception vous êtes toujours en train de vouloir transformer l’histoire selon votre bon plaisir.

          • Quand les exceptions sont nombreuses c’est que la règle n’est plus valide. Et pas seulement selon mon bon plaisir.

        • Oui Vichy s’est sali les mains avec les juifs. Mais 90% des juifs français ont été sauvés. A comparer à d’autres pays dans la même situation. En Pologne pratiquement tous les juifs ont été exterminés (3 millions).

  7. Je ne voudrais pas ternir la mémoire d’un Maréchal de France qui a participé à la délivrance de la France, mais il a tout de même fait fusiller des prisonniers français à qui il reprochait de porter l’uniforme allemand, parce que ceux-ci lui avaient rétorqué que lui « portait pourtant bien l’uniforme américain ». Sans doute ne passe t-on pas de capitaine à général en quelques mois sans avoir la tête qui tourne ?.

    • oui, c’est une tache.Ces 12 prisoniers de guerre anti bolcheviques qui n’avaien jamais porté les armes contre la france ontété fusillés sans jugement.
      Lamentable épisode qui ne grandit pas l’homme.
      Vae Victis !

  8. Avec BRAZON on aurait pu s’attendre à ce qu’il persiste à chanter les louanges du traître de Gaulle, mais plus malin il vise un type qui a volé trop bas au Sahara avant de démériter

  9. On ne peut que confirmer ce texte. Malheureusement avec cette politique menées par notre oligarchie de guignolos véreux collabos , je suis septique sur le redressement de la situation. De toute façon ça finira par un affrontement. Et ceux d’en face, sont en train de tester la réplique de nos forces de l’ordre et du laxisme de notre « suprématie ».

  10. Avec le maréchal Leclerc de Hauteclocque et le maréchal de Lattre de Tassigny, les royalistes sont les seuls qui peuvent se targuet d’avoir deux maréchaux dans le camp des vainqueurs de la SGM. Et pour mémoire je rappelle quelques héros de la Resistance issus de nos rangs : le Général de Benouville, Jacques Renouvin, le Colonel Rémy, le capitaine de corvette d’Estienne d’Orves, les frères d’Amyot d’Inville, Tom Morel et tous les autres.

  11. Le seul mot, oublié, de « Laboureur » ne peut que m’émouvoir ! Autant que le mot « Paysan » de nos jours.
    Gérard ! Nous sommes du même creuset qui a fait la France. Moi, 1478 !
    S’il nous reste qq forces ???

  12. Il manque un maréchal à l’appel: Il s’agit du maréchal König. Victorieux de la campagne de Libye, qui profita de l’absence de Montgomery, trop hésitant à attaquer les troupes de Romel. Il lança l’assaut les troupes franco-britanniques qui se battirent à 1 contre 10.
    il avait remporté la première grande victoire sur l’armée allemande, un an avant Stalingrad.

  13. Bonjour,

    On ne peut pas vouloir une chose et son contraire . Entre 1940 et 1945 une toute petite élite s’est levée pour que justement les racailles ne s’installent pas en France. En face les anglo-saxons, les mondialistes d’aujourd’hui dans une alliance avec les communistes préparaient le chaos de l’Europe. Ce sont des faits qui avaient été signalés à l’époque et le l’histoire à confirmer. Leclerc est un grans personnage mais il s’est trompé en faisant assassiner les jeunes waffen-SS

  14. Merci pour cet article sur Philippe Leclerc de Hautecloque, Maréchal de France; Il était un camarade de promotion de mon père à St. Cyr (pas encore Coëtquidan), promotion 1922-1924 « Metz et Strasbourg ». Mais ça aussi c’est ringard, je pense.
    Après la guerre j’habitais Rambouillet, et il se trouve qu’en 1948 ou 1949 Madame Leclerc de Hautecloque est venue pour je ne sais quelle cérémonie, et mon père m’a présentée à elle, j’ai dû faire une petite révérence, comme on nous apprenait alors.

  15. Merci Gerard,ca ne peut pas faire de mal d’aller faire un tour,dans son histoire,bien avant que le macth commence je lisais un passage de la vie,du Capitaine Sassi,en Indochine,me rememorant les Trinquiers,les Faulques,me souvenant aussi d’un autre capitaine sous lequel j’ai servi,Carra Mauro.puis je suis passer a RL et l’article sur le Col De Geurlasse,et son interview,u solide pour nous autres.le match fini j’ai decouvert la victoire et ce qui allait avec,le chaos.Paris brule toujours….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*