On casse du flic, on brûle, on détruit des écoles dans la bonne humeur !

D’émeutes en émeutes, chaque année nous ne pouvons que constater que la situation empire. On brûle, on détruit, on casse du flic et le ministre de l’intérieur fait comme Nicolas Sarkozy en son temps, il ne fait rien.

« Pas de provocations » aujourd’hui, succède à « pas d’amalgames » hier. Les Français ne peuvent que constater l’impuissance des politiques et restent atterrés par cette impuissance, et se demandent pourquoi ces « jeunes » comme disent les médias, même s’ils ont plus de 25 ans, voire 30 ans, ne sont jamais remis à leur place de voyous et de délinquants. La « colère » ayant bon dos lorsque l’on saccage une école au nom de Théo !

De nouveau nous entendons les discours anti policiers, le discours bisounours de ces pauvres jeunes abandonnés, du « racisme des blancs » vis à vis des « communautés » noirs, arabes, métis et même ceux de la planète Mars. En oubliant le racisme anti blanc qui sévit partout, mais en silence ! Tout est bon pourvu que les Français soient et restent coupables, et tant pis s’ils ne savent plus, ou pas de quoi on les accuse !  On invoque l’esclavage, la colonisation, les immigrés des années soixante-dix qui auraient reconstruit la France et que sais-je encore. Très franchement, si un pays, une société avait été si monstrueuse, on serait en droit de se demander pourquoi tous ces immigrés, tous les noirs, tous les arabes sont encore là, et pourquoi ce « malaise » ne concerne pas les asiatiques qui clairement, sont bien intégrés. Pourquoi aussi, d’autres affluent en masse, pourquoi la misère du monde vient en France. Je me doute bien qu’il doit y avoir quelque chose qui, tout de même, les attire ? Sont-ils masochistes ? Sont-ils idiots au point de se mettre la tête dans le sac ? Sont-ils fous ? Bien sûr que non ! Alors quoi ?

Pendant des dizaines d’années, nos dirigeants politiques nous ont vendu, lors des élections, une histoire fausse qui a consisté à faire de la France une terre d’accueil. Avec l’idée que l’immigration était une chance, une richesse pour la France. Une idée qui germa du temps de Giscard d’Estaing. Elle le fut sans doute en son temps, mais le plus souvent à petites doses, et avec des peuples européens partageant le même signe de croix, et la même base culturelle. Elle le fut certes, mais à des degrés bien moindres que ceux d’aujourd’hui. Sous ce discours humaniste, ils ont fait de cette terre, une terre d’invasion par des populations qui n’ont aucune conscience de ce qu’est la France, sa langue, ses us et coutumes, et sa culture millénaire. Une invasion africaine qui se moque bien de l’histoire de la France et à qui l’on a expliqué pendant des années, que celle-là avait une dette envers celle-ci. Ces politiques ont importé des « revanchards » par ignorance.

Face à la nécessaire autorité, nous avons brandi le laxisme et la bien pensance. La société, l’école sont devenus des cours de récréation. Lorsque les pères s’habituent à laisser leurs enfants, lorsque les maîtres tremblent devant leurs disciples et préfèrent les flatter, lorsque les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus l’autorité de personne au-dessus d’eux, alors c’est le début de la tyrannie, disait Platon. Je ne veux pas pontifier, mais il y a des leçons que les politiciens qui sont censés avoir de la culture, avoir fait des études, devraient savoir.

Nous sommes dans une société déliquescente ! Tous le savent. Du plus haut des politiciens au plus bas de l’échelle sociale. L’inversion des valeurs est totale. La confusion historique complète. Le mal est donc excusable et devient le bien, pour peu que ce mal vienne de personnes infantilisées et traitées de « jeunes » auxquels on dénie leur réalité d’adulte. Il n’y a de libertés qu’au travers de la responsabilité. Sans la responsabilité accordée, ils ne seront jamais libres. Assumer sa responsabilité d’adulte et le début d’une prise de conscience. Ne jamais assumer ses fautes ne peut qu’encourager à en faire d’autres. Tout a été fait pour que le « déviant asocial » des cités ne réalise jamais sa déviance, son incompatibilité sociale, son incapacité à intégrer un groupe. Hormis des groupes de délinquants. Ces déviants polluent l’ensemble et celui qui est assez conscient et intelligent pour tenter une sortie, se retrouve confronté à l’image des déviants. C’est un cercle infernal et ce sont bien les politiques qui en sont responsables. Mais les Français depuis des années continuent de voter pour les mêmes cyniques, les mêmes salauds, les mêmes renégats et donc, les Français électeurs de ces politiciens ne sont pas des victimes comme le disait Georges Orwell, mais des complices. Il faut briser le cycle infernal. Cela passe par le retour à l’autorité, n’en déplaise à certains, et par la remise en place de repères clairs et sans ambiguïté.

Alors, si un véritable amoureux de la France voulait s’y mettre, il cesserait de s’apitoyer sur des asociaux civiques, les pommes pourries de la délinquance, les profiteurs du système social, et il devra cesser d’alimenter la machine anti France dans l’Education Nationale qui devrait d’ailleurs s’appeler Instruction Nationale ou Civile. L’expression éducation devant être réservée aux parents avec toutes les responsabilités, et les sanctions qui vont avec en cas de défaut d’incivilités criants. Nul besoin de voter des lois, il suffit de les appliquer. C’est pourquoi j’ai espoir dans la démarche d’une amoureuse de la France qu’est Marine Le Pen.

Aujourd’hui, sur nos écrans, nous pouvons voir et entendre des aberrations incroyable comme ce journaliste qui déclare sans rougir, que les émeutes se passent dans un environnement convivial alors que des voitures autour de lui flambent. Quand les mots n’ont plus de sens, que l’on travestit une réalité, alors oui, la dictature ou la guerre ne sont pas si loin que ça ! En fait et sans doute, il ne manquait plus que le barbecue, les saucisses halal et pourquoi pas, puisque l’on est dans la folie douce, dans une société folle, le policier grillant dans sa voiture comme à Viry-Chatillon.

Gérard Brazon (Liberté d’expression)

6 Commentaires

  1. —-> Si le camarade Théo s’était pris une matraque dans le derrière, il ne resterait pas allongé sur le dos mais sur le VENTRE à cause de la douleur !

    —–> À qui profite le MENSONGE ?

    ——> Pendant ce temps-là, le gros menteur à teinture de l’Élyzée Farid Hollandouille visite ses CPFs et des hordes de SAUVAGES CPFs souhaitant venger leur collègue Théo font du vandalisme anti-France à Bobigny :

    https://tvs24.ru/cumulus/videos/162/bobigny/

  2. Tout ça sous le regard bienveillant d’Ectoplasme 1er à l’Elysée et du Grelim’s de Matignon : j’ai nommé Bernie la Buse Amidonnée

  3. Moi aussi je trouverai les émeutes « conviviales » le jour où l’on branchera les élus socialistes aux lampadaires de la Place de la Concorde, anciennement Place de la Révolution…

  4. Le policier mis en examen accuse Théo de l’avoir frappé et remet en cause sa version des faits

    extrait : Ils encerclent le petit groupe. « Il devait y avoir une dizaine de personnes à contrôler », précise-t-il. Selon la version du policier, une bagarre se déclenche lors de la palpation d’un deuxième individu. La situation est d’abord confuse. La patrouille tente d’interpeller Théo et, dans le même temps, est encerclée par les autres personnes présentes. « Pris dans l’action, nous ne pouvions faire appel aux renforts », dit-il. Il décrit alors une interpellation qui dégénère en raison de la résistance de Théo.« Alors que je venais de lui saisir le bras http://www.fdesouche.com/822501-le-policier-mis-en-examen-accuse-theo-de-lavoir-frappe-et-remet-en-cause-sa-version-des-faits

  5. L’auteur de la tribune anti-flic dans Libé est un ex-membre du cabinet de Taubira

    Pierre Sautarel @FrDesouche
    Vous vous rendez compte… Le Ministère de la justice confié à des gens pour qui les flics sont juste des racistes

    La tribune antiflic de Steevy Gustave
    Nous demandons une vigilance accrue lors des recrutements car les policiers racistes qui posent problème ne sont pas devenus racistes par la dureté de la mission. Il semblerait que le plus souvent, ce soit de jeunes militants issus d’un parti politique bien connu qui se sont engagés pour pouvoir commettre leurs exactions en toute impunité.
    SUITE + VIDEO : http://www.prechi-precha.fr/lauteur-de-tribune-anti-flic-libe-ex-membre-cabinet-de-taubira/

  6. c’est vraiment l’hôpital qui se fout de la charité,les nuisibles ,les improductifs, les pleutres qui donnent leurs avis de chancres mous à propos de la tâche ingrate et périlleuse dévolue aux forces de l’ordre! policiers, gendarmes allez vous laissez longtemps ces eunuques vous envoyez à la mort et déféquez sur votre corporation, ne surveiller plus le patrimoine usurpé de ces sous merdes, leurs amis des banlieues se chargeront de la redistribution de leurs richesses,d’ailleurs pourquoi des peillon,macron ,hamon, et autres satrapes à la solde de l’ennemi seraient dignes d’être plus protéger que la masse,vous les verriez vous courtiser de nouveau: comme de bonne putes qu’ils sont!

Répondre à Trogneux Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*