Merci la Belgique pour cette victoire contre l’Algérie

J’ai appris que l’Algérie s’était pris la pâtée par la Belgique. Une douce satisfaction m’a envahie. Allez savoir pourquoi. Ce n’est qu’un jeu le foot. Oui mais voilà, ce jeu m’insupporte déjà au plus haut point. Je refuse de regarder un match de foot. Je fuis tout ce qui se rapporte à la Coupe du monde et au foot en général.  

Je me sens envahi et j’en suis foncièrement attristé par une sorte de mépris tranquille pour tous ces « supporteurs » que j’entends dans le bus, le métro, ou dans mes diverses activités politiques ou sportives. Il y a chez moi une véritable fracture avec le monde footballistique. Cela tient probablement par la démesure, les excès en tous genres, l’immensité des fortunes, les joueurs, les discussions quasi obligatoires. Les regards étonnés, les yeux aux ciel, voire plus, lorsque je dis que j’en ai rien à faire du foot ! Alors que penser de ce renvoi d’une différence en pleine gueule. « Comment, tu n’aimes pas le foot ? Un peu comme si je n’étais pas normal.

Ben non, je n’aime pas la tronche des joueurs, celles des supporteurs qui hurlent leur joie, qui se congratulent, qui se peignent le visage, qui exultent, qui « communient » comme disent les médias. Je n’aime pas la foule, sauf celle des manifestations pour contester, pour affirmer, revendiquer, pour réclamer, surtout quand il s’agit des libertés. Suis-je un vieux con ?

Je n’aime pas les foules qui « communient » et expriment de fait la même volonté de soumission a-minima. Que ce soit pour un chef, ou une religion. C’est dans ma nature.

Pour moi, c’est la « communion » autour d’un paquet de fric que vont se partager les entreprises, Nike, Puma, et que sais-je encore, et aussi  un paquet de fric pour des associations sportives, des entreprises organisant des paris (ce sont les plus pauvres qui jouent le plus). C’est aussi une offrande à tous ces joueurs de foot millionnaires en euros qui ont comme seul talent de savoir taper dans un ballon. Je pense aux chirurgiens qui sont loin d’être pauvres mais sauvent des vies. Rassurez-vous, j’ai conscience de faire un peu pisse-froid.

Mais revenons à l’équipe d’Algérie. Ma satisfaction fut confortée lorsque je vis sur internet des photos de joueurs algériens faire leurs prières avant le match. Alors donc, Allah, étaient sans doute absent ?  Sans doute regardait-il un match de rugby ou une finale quelconque de tireurs de cordes en Papouasie, voire quelques lapidations et autres décapitations satisfaisant son ego de dieu assoiffé du sang des « infidèles ». Bref, il faisait autre chose, comme continuer à emmerder son monde et à soutenir les assassins des chrétiens d’Orient, à éviter de faire payer les gras du bide d’Arabie Saoudite, du Qatar et autres Princes d’Arabie qui financent les meurtres en Irak, en Syrie et au Nigéria avec la complicité objective au minimum des occidentaux. Allah était donc ailleurs qu’au Brésil à soutenir les 11 demeurés algériens qui trouvent intelligent de faire savoir qu’ils sont musulmans sur une terre chrétienne.

footalgeriensprieres

Car, qu’est-ce que c’est d’autre si ce n’est une provocation, une insulte. Il est vrai que la FIFA autorise les matchs de foot pour les voilées… c’est tout dire. Il est vrai aussi que l’équipe parisienne est financée par l’argent d’un Qatar qui finance le terrorisme en Syrie, il est vrai que… Tout ceci m’éloigne encore de ce match de foot où la Belgique a mis la pâtée à l’Algérie. Ah, la Belgique… notre sœur française, en partie par la culture. Il me vient tout de même un doute ! La Belgique a une capitale à moitié musulmane désormais. Sans doute devrais-je faire attention dans l’expression de ma satisfaction incontrôlée.

Ne boudons pas notre plaisir, le drapeau algérien ne flottera pas comme un drapeau victorieux sur certains frontons de nos Mairies comme on a pu le voir à Toulouse du temps de l’ancien Maire socialiste (Honte à lui) sous le regard d’une police bienveillante qui préfère taper sur les manifestants pompiers ou gazer des familles. Elle est aux ordres me dit-on ? Beaucoup pourraient refuser d’obéir.

Des « jeunes des banlieues des quartiers populaires » (sic) n’auront pas eu l’occasion d’exprimer leur joie toute simple en brûlant des voitures, en cassant gentiment des vitrines, en volant les boutiquiers, en frappant quelques passants, bref, en exprimant leur malaise, et toute cette douleur d’être les « sacrifiés » de la République comme nous l’assènent régulièrement tous ces sociologues, experts et autres socialo-bobos de la gauche caviar qui sévissent dans nos médias. Et tant pis si dans la Creuse, dans le Morvan, de bien plus pauvres qu’eux, n’expriment pas de la même manière, cette misère qu’ils subissent. Il est vrai qu’ils sont Français de souche et que cela n’intéresse personne à Paris.

L’Algérie a perdu, vive la Belgique. Espérons que la suite soit conforme à mes espérances et que l’Algérie perde les matchs suivants et que cette équipe aille prier son dieu sanguinaire le plus vite possible dans son pays. En finir également avec ces mascarades de Français de papiers qui me font vomir.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=ReMEuD3pJwE#t=11[/youtube]

J’en profite pour dire aux Français de papiers d’Algérie et d’ailleurs, (cela vaut pour ceux du Maroc et de la Tunisie), et à tous ceux qui expriment leur haine de notre beau pays: vous auriez bien plus de courage à rejoindre votre pays et à y bosser que de rester dans un pays que vous haïssez. Cela vaut pour les filles également qui ignorent semble-t-il, ce que leur réservent leurs petits copains de l’islam.

Au moins, dans vos pays réciproques, vous auriez enfin de la décence, de la grandeur et de l’honneur. Vous y trouveriez des raisons de vivre droit dans vos babouches et hidjab autrement qu’à travers la perfusion des allocations, les diverses aides sociales, et autres… un peu moins claires si ce n’est fumeuses pour faire le joint.

Aux « petits cons » se pavanant avec des drapeaux algériens, à vous qui sifflez ma Marseillaise, vous qui exprimez votre haine anti-française, je vous le dis, mais vous le savez déjà puisque vous allez régulièrement au bled, en vacances, dans les familles restées au pays, vous le savez bien qu’au fond, l’Algérie profonde vous déteste. Elle déteste ce que vous êtes. Pour elle, vous êtes des nantis prétentieux qui se baladent au village, en méprisant les cousins ! Des « petits cons » inconscients, mais surtout bien plus grave, des apatrides des deux côtés de la Méditerranée. Vous êtes des « beurs » avec beaucoup de graisse et peu de biscotte au milieu. Et comme vous êtes incapables de faire un choix, vous êtes condamnés. Condamnés à n’être rien ici, comme là-bas au pays de votre coeur. Condamnés à n’être que des quantités négligeables.

De plus, ce manque de consistance vous rend lâches, et vous trouvez plus facile de détruire (à défaut de construire) en France, plutôt qu’en Algérie, c’est ici dans ce pays qui vous a donné votre chance, que vous exprimez votre haine, ce fameux  « malaise » récité par la doxa socialisante de droite comme de gauche.

Fort heureusement, j’en connais un certain nombre qui ne partagent aucunement ces penchants. Il y en a même qui sont inscrits au Front National. Donc prudence. Tous ne sont pas à mettre dans le même panier.

Vous le savez, « jeunes petits cons » des banlieues, vous savez bien  qu’en Algérie, vous ne feriez pas un pli. En moins de dix jours, votre compte serait réglé. Car en Algérie, ils ne s’embarrassent pas des « droits de l’homme ». Ils savent comment traiter l’homme musulman. Ils savent comment traiter les jeunes imbéciles nuisibles. Pour le coup, j’ai presque envie de dire que nous avons des leçons à tirer de l’Algérie.

La haine imbécile ? C’est ce sentiment qui vous anime lorsque vous hurlez contre un pays qui vous a nourris et a tenté de vous éduquer malgré la plupart de ces profs gauchistes.

Mais à décharge, comment éduquer des enfants dont les parents ont refusé de s’intégrer voire, de parler la langue du pays où ils travaillent ? Qui n’a pas connu ces vieux travailleurs qui ne parlent pas le français après 40 ans de présence ?  Sans parler des femmes dans les HLM qui ont reconstitué l’ambiance du bled dans les immeubles et escaliers où règnent en permanence les odeurs fortes de la cuisine orientale, la musique arabe et la télévision du pays dont on peut réaliser facilement l’importance en regardant les façades d’immeubles tapissées de paraboles, quand ce ne sont pas les prières de l’imam du coin. Ils sont en France, mais ils ne vivent pas en France. Il est clair qu’en France, il y a des territoires entiers qui ne sont plus français.

Comment se fait-il au fond que de toutes les immigrations d’autrefois, Polonaise, Italienne, Espagnole, Portugaise, Indochinoise, ce soit la vôtre qui pose problème ? Vous le savez, nous le savons désormais. C’est l’islam qui est la ligne de fracture. Ce n’est pas une question d’homme ou de femme, de race, c’est essentiellement religieux et culturel. Jusque dans le foot qui devrait être innocent, vous y mettez de l’islam sur le terrain et cela pourrit tout.

Merci à notre sœur la Belgique.

Gérard Brazon (Le blog- Puteaux-Libre)