Médias : l’art d’associer le nom de Marine Le Pen à néo-nazi, Breivik, terrorisme et massacre

Manipulation? Vous avez dit manipulation ? C’est de la manipulation la plus infâme qu’il s’agit. Salir en permanence, distiller le soupçon, mentir par omission mentir tout court. Goebbels le chef nazi de la propagande affirmait, je cite approximativement: mentez toujours, mentez encore, mentez en gros format, plus c’est énorme, plus ça passe et il en restera toujours quelque chose !

Souvenez-vous, pour ceux qui connaissent leur histoire, de ces boucs émissaires faciles. A commencer par ceux mis en scènes par le parti nazi pour justifier les arrestations, les assassinats des opposants politiques, les juifs. Ceux des communistes, de Lénine avec les Koulaks (paysans dit riches-cela ne vous rappelle rien) jusqu’aux médecins juifs de Staline. Tous les pouvoirs totalitaire ou ceux qui aspirent à ce type de gouvernement cherchent et trouvent toujours, le bouc émissaire pour contrer l’ennemi de classe ou politique, l’opposant, celui qui représente une possibilité  de changement et donc un danger.

La manipulation en question est la suivante et tient dans le  titre d’un journal au sujet d’une arrestation d’un « possible et potentiellement dangereux » terroriste venu du Nord de l’Europe !

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/un-neo-nazi-norvegien-et-son-epouse-francaise-arretes-en-correze-16-07-2013-2986335.php

Juste en fin d’article, on associe le nom de Marine Le Pen au personnage soupçonnait de vouloir faire un attentat en France. « Il aurait appelé à voter Marine Le Pen« . Bigre, j’ai moi aussi appelé à voter Marine Le Pen ! Je suis sûrement sur écoute, la DCRI me surveille, j’ai des espions sur le toit, des caméras et des micros planqués dans ma salle de bain, sous le matelas. Pire, il y a plus de 6 millions de personnes qui ont même voté Marine Le Pen.

Il faut que le pouvoir et les médias aient vraiment la trouille pour se lancer dans une telle désinformation.

Nous avions eu l’affaire Méric ou la bien pensance hurla aux salauds de fascistes et s’écrasa lamentablement devant la réalité des faits. C’est Clément Méric l’anti fasciste qui était le provocateur et non la victime. Il fût l’initiateur, sinon le complice d’une agression envers des militants qui ne leur demandaient rien.

Nous avons eu l’affaire Nicolas ou un jeune homme s’est retrouvé en prison pour avoir… manifester. La bien pensance nous rebat les oreilles sur le fait qu’il avait fait un refus d’obéissance, un acte de rébellion contre la police. Diable ! Nous ne comptons plus les innombrables refus d’obéissance, les insultes anti policier, les agressions contre les agents de l’état, les agressions tout court qui se termine par des « rappels à la loi » du fait de l’origine du délinquant, de sa jeunesse, etc. Nicolas lui, se retrouva en prison et un soi disant humoriste lui souhaitait de belles rencontres en prison faisant allusion à un viol possible. Il est toujours sur les planches malgré cet appel au viol.

Nous avons eu affaire à des appels aux meurtres comme ceux qui ont jailli sur les Champs Elysées ! Des « morts aux juifs » qui ne furent jamais sanctionnés.

La France aux deux poids, deux mesures, à l’injustice flagrante pour peu que vous soyez dans le mauvais camp. Celui de la Résistance. Les collabos se déchaînent, ils lâchent les milices de la bien pensance, du politiquement correct.

Là c’est un degré supplémentaire, une atteinte scandaleuse à l’intégrité d’un chef de parti politique qui dérange de plus en plus, tant son programme fait peur à l’intelligentsia en place.

De quoi s’agit-il finalement ? Un homme se fait arrêter! Ce serait donc un « redoutable terroriste » en puissance, un chanteur d’un groupe de rock métal. Pire, il serait admirateur de Marine Le Pen.   Ce qui est, vous l’avez deviné, une circonstance aggravante.  Ainsi donc, admirer une personne, fut-cee Marine Le Pen est un fait grave. Tant pis si ce n’est pas partagé, si Marine Le Pen n’est pas au courant de cette admiration. Le fait que vous ayez dit que vous admiriez une personne lie cette personne de facto à vous et définitivement. Curieuse déduction journalistique.

Bien entendu, cela ne s’adresse pas à la gauche car dans ce cas, le fait d’admirer François Mitterrand, ferait de vous un adepte de René Bousquet, l’ami de Mitterrand préparateur de la rafle du Vel-d’Hiv. Quand pensez messieurs Fabius et Badinter?

Si nous appliquions cette optique vis-à-vis de tous ceux qui se réclament d’un responsable politique ce serait dramatique! Si l’on adapte cette vision à tous les admirateur de Ben Laden en France, c’est la moitié des habitants des cités qu’il faudrait donc soupçonner, voire arrêter en urgence.

Le pire reste à venir. Il est dans le titre d’un article de Slate qui est suivi par trois lignes ridicules qui n’ont rien à voir avec le titre d’appel.

http://www.slate.fr/france/75430/varg-vikernes-black-metal-neo-nazi-marine-le-pen-breivik-massacre

Dans le lien apparaît : le nom du  pseudo terroriste, le mot néo-nazi, Marine le Pen et Breivik. Rien que cela. Une bombe, une insulte, un vomi commis par Slate, ce journal en ligne.

Et là on se dit que les mois qui nous séparent des prochaines élections vont être terribles.

L’état  de droit n’est donc plus que cette malheureuse chose dans les mains de dictateurs médiatiques et autres salauds de la bien pensance paniqués à l’idée qu’il y a en effet, un risque pour eux de perdre leur petit confort et pour d’autres, les immenses profits qu’ils tirent de cette France rendue malade par leurs actions néfastes.

La télévision à l’heure où j’écris ne fait pas le lien avec Marine Le Pen ! Combien de temps encore ?

L’infamie est réelle. La désinformation patente. L’accusation et l’amalgame certaine. Jusqu’où iront-ils ?

Gérard Brazon (Puteaux-Libre)