l’Obono indigéniste ou l’arroseuse arrosée, la raciste noire, face à l’esclavagisme Africain et arabo-musulman.

La Reine Nzinga fût l’une des plus puissante Reine d’Afrique version Angola, et l’une des pires esclavagistes. Qui demande à ce que sa statue soit déboulonnée en Angola? Aucun blanc assurément. 

******************

Nous savons tous désormais ou du moins je l’espère, que l’esclavage a été la chose la plus partagé dans cette humanité.

En Asie, en Europe, en Afrique, en Amérique du Sud avec les Incas et les Aztèques.

Nous connaissons la démocratie Grecque qui excluait les esclaves et les métèques. Nous savons que Rome s’est construit par l’apport d’esclaves et très grande majorité, de blancs, des « barbares », ces gaulois, ces germains, et pour cause, de même que pour leur ennemi mortel, les Carthaginois qui eux trouvaient leurs esclaves dans d’autres secteurs géographiques.

Toutes ces sociétés étaient esclavagistes. On pouvait d’ailleurs naître libre, et finir esclave à la suite d’un voyage, d’une bataille, d’une capture y compris dans les terres du Nord de l’Europe. Avoir était paysan en France, et devenir galérien chez les barbaresques.

Les arabo-musulmans en firent une spécialité de la traite de l’esclavage.

N’ayant rien inventé, rien crée, mais tout copié ou rapporté de leurs périples sanguinaires, y compris les chiffres dits arabes, mais en vérité Hindous, tout comme le zéro, tout comme l’astronomie connue bien avant l’islam, par les Perses et les Grecs, de même pour les mathématiques, etc. Seul le mot Algèbre est d’origine arabe.

Alors ils firent du commerce, surtout humains. Durant 14 siècles !

Cela dure encore en Mauritanie, dans les pays du golfe. Ils firent un génocide dit voilé par Titiane N’Diaye historien Franco-Sénégalais. Les hommes furent castrés systématiquement.

Il y eut la traite des blancs de la Serbie, de la Bulgarie, Roumanie par l’empire Ottoman, celles des barbaresques de Tripoli, de Tunis, d’Alger, et de Rabat sur toutes les côtes de la Méditerranée. C’est la France qui mit fin à ces pirateries d’esclavagistes en 1830 en occupant Alger.

Il y eut celle inter-africaine, qui alla jusqu’au cannibalisme, aux sacrifices humains, aux guerres tribales à la vente des captifs noirs aux négriers blancs qui, en échange, apportaient des broutilles, de l’alcool, des armes, n’ayant pas à les capturer eux-mêmes.  (source La Reine Nzinga).

Valeurs Actuelles  a voulu à travers une fiction, mettre en face d’une réalité, ces indigénistes et ces noirs de France qui semblent incultes et qui n’ont vraiment rien à redire concernant notre histoire. D’ailleurs ils ne font pas l’unanimité parmi les noirs instruits vivant en France.

C’est celle du monde, c’est aussi et surtout la leur également, à l’échelle du temps.

Gérard Brazon 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*