Les médias français cherchent à cacher que Trump a vitrifié les Clinton

Les Américains sont des gens bizarres. Par bizarre, je veux dire qu’ils ont des attitudes incompréhensibles le plus souvent pour un Européen, un Français en particulier et pour tous ceux finalement qui sont de culture gréco-latine en général.

Le sexe est un quasi tabou aux USA. Cachez ce sein que je ne saurai voir, mais montrez-moi le sang qui gicle, les membres déchiquetés, un gosse assassiné dans la rue, des téléfilms d’une violence percutante et sanguinolente.

Trump se fait écarteler sur la place publique parce qu’il a tenu des propos de soudards il y a 11 ans. Outre le fait que celui qui l’a enregistré en douce est un parfait salaud, ces propos sont le plus souvent des propos que l’on peut entendre dans une soirée bien arrosée, et dans tous les corps de métiers ou les hommes sont très largement majoritaires. Que ce soit dans le bâtiment ou les corps de garde. Les hommes sont ainsi. La bite pas bien loin du cerveau. Ils délirent sur le fessier d’une dame qui passe son chemin, sur la poitrine d’une autre, et tous se marrent comme des gros beaufs. Chacun sait au fond, que ce fessier n’est pas à sa portée, pas plus que les seins de la dame suivante. Certes, nul n’est obligé d’apprécier l’humour balourd si ce n’est lourdingue. Cela dit, les femmes ne sont pas les dernières à jauger le contenu du pantalon d’un homme, les fesses rebondies d’un autre et les entendre se moquer et de l’un et de l’autre entre elles. En général, elles ne sont pas tendres ou quasiment grivoises.

Les Français ont de la distance envers le sexe. Ils ne s’offusquent pas des partouzes des uns, du paluchage des autres, des délires de pseudo superman du sexe, et des propos grivois ou glauques, pour peu que tout cela reste bon enfant si je puis dire et n’aille pas plus loin. Ils en ont rien à faire des histoires à la DSK et autres amourettes sarkozystes. Tant mieux d’ailleurs.

Aux États-Unis, je me suis laissé dire que monter dans un ascenseur seul avec une femme, pouvait vous coûter cher si la dame affirmait que vous l’aviez déshabillée du regard. Qu’il vaut mieux laisser la porte ouverte de son bureau quand une femme vient vous voir, que les vitres et donc la transparence, sont la norme. J’avoue que je ne sais pas si je pourrais vivre dans ces conditions. Je fais partie de ces hommes qui aiment la séduction réciproque. Qui laisse passer les dames, ouvre les portes, complimente, apprécie la beauté féminine, etc. Il est vrai que pour beaucoup, c’est déjà trop. Cela m’a valu une réputation de coureur de jupons lorsque j’étais conseiller municipal. Si j’avais eu toutes les femmes que l’on m’a prêtées en Mairie, j’aurais vieilli prématurément. Aux USA, je serais sûrement en taule.

Mais revenons à Trump, il a dit des conneries. Il a été dénoncé par un salaud. Doit-il pour autant, comme certains de ses amis lui ont soufflé, renoncer à sa candidature? Doit-on condamner les propos d’un milliardaire en délire qui dit en gros, une vérité simple comme: les petits gros, les grands laids, les tout mous, tout moches qui sortent, voire se marient avec des bombes sexuelles, sont en général des hommes blindés et bourrés d’argent. Nous avons des exemples en France dans le milieu du show bizness. L’inverse existe aussi. Les gigolos ne manquent pas, ni les friquées qui se les paient. C’est un fait.

Donc les américains aiment le sang qui gicle, la mort. Ils sont capables de trouver normal de balancer des milliers de bombes incendiaires sur des centaines de milliers de civils comme à Dresde en 1944 (500 mille morts civils), de détruire en trois ans la moitié de la Corée, de flinguer des milliers de civils au napalm au Vietnam, de balancer des bombes à l’uranium appauvri sur la Serbie, d’enclencher une guerre meurtrière en Irak sur la base d’un mensonge affirmé tranquillement à l’ONU, etc. L’Amérique n’est pas une sainte, mais elle ne montre pas ses seins !

Cette Amérique ne supporte pas un propos sexuel, un sein découvert, une femme nue dans un film ? Pas tout à fait finalement ! Il s’avère que pour l’intelligentsia Démocrate, leur engeance socialiste américaine, les excès de Bill Clinton ne soient pas dans la même catégorie. Trump doit aller au pilori, et Bill Clinton au Sacré-cœur. Allez savoir pourquoi ?

L’un est l’Âne de la fable, et l’autre le Lion. L’un, pour une lichette se fait incendier et l’autre se fait pardonner pour avoir obligé une femme à lui faire une fellation, sans compter les autres casseroles. Ah le génial La Fontaine, toujours d’actualité. Suivant que vous soyez puissant ou misérable… sauf que Trump n’a rien d’un misérable et encore moins d’un impuissant sur le plan financier. Il a contre attaqué. Il a mis sur le carreau la sorcière Hilton. Au point que l’on peut lire dans les journaux français acquis aux démocrates, que ce dernier débat fut sanglant et n’a pu démarquer les deux candidats. Suivi par un sondage CNN, pro Démocrate qui affirme que 57% des américains voteraient pour Clinton.  Je dirai que c’est plutôt bon signe pour Donald Trump.

Une vilaine mouche s’est posée sur Hilary Clinton ! Elle attend son heure ? Ou est-ce la mouche du coche qui lui donne des conseils ?

clinton-et-sa-mouche

On sait les magouilles des médias français qui affirment encore que Trump avaient perdu son premier débat alors même que la majorité des sondages le donnait gagnant. La seule question que l’on peut se poser, c’est pourquoi les médias français, les journalistes prennent-ils fait et cause pour les démocrates? Qui finance dans cette affaire?

Pour conclure sur ces appréciations de savoir qui va gagner les élections présidentielles américaines, voici une donnée rapportée par Jean Patrick Grumberg.

Sur Twitter, Frank Luntz* a rapporté les conclusions du panel d’une trentaine de téléspectateurs représentant l’échantillon des électeurs américains qu’il a réuni pour commenter le débat. Il leur a posé la question suivante, avant et après le débat : « pour qui allez-vous voter ? »

  • Avant le débat : Hillary : 8, Trump : 9, le reste étant indécis où n’a pas voulu répondre (les réponses sont à main levée)
  • Après le débat : Hillary : 4, Trump : 18.

Frank Luntz est analyste politique, sondeur d’opinion, et ses panels sont considérés comme reflétant ce que pensent la majorité des Américains.

Mon dieu, cachez ce sein qui déborde…

Gérard Brazon (Liberté d’expression)

46 Commentaires

  1. On vit dans un pays où des énergumènes ont osé glapir que le nuage de tchernobyl s’est arrêté à la frontière et les journaleux franchouilles ont répété ce mensonge, alors l’éthique et la déontologie des journaleux à la française , y a comme un défaut…

    • leglandu,
      Les journaux français ont un très gros défaut : ils impriment beaucoup de conneries, puisqu’ils ne vérifient rien. D’ailleurs, c’est inutile de vérifier parce que « c’est moi que j’ai raison » (la raison du patron, la raison du patron du patron (l’état qui subventionne)).
      D’ailleurs, dans les émissions télévisées, les journaleux posent des questions à l’invité, empêchent celui-ci de répondre ou parlent en même temps, reposent une autre question avant que l’invité ne termine sa réponse, etc.Bref, des journaleux moins intelligents que mon âne, car lui, au moins fait bien le travail qu’on lui demande.
      Cordialement.

      • En effet couper sans cesse la parole me gonfle à un point. Mais nos journaleux aiment s écouter même s ils parlent pour ne rien dire et c est ainsi dans pratiquement chaque émission. Savez vous qui me manque. Denise Glaser. Elle ne coupait jamais la parole à un invité. La grande classe

  2. Même le néonazi David Irving n’attribue au bombardement de Dresde que 250 000 morts, à partir d’un faux de la propagande allemande de 1945,c’est dire le délire, d’autant que la réalité est bien moindre, sans doute entre 25 et 40 000 morts. Et essentiellement du fait de la RAF. C’est dire le sérieux de ce tissu d’âneries vulgairement propagandiste.

    • L’United States Army Air Forces (USAAF) et la Royal Air Force (RAF) utilisèrent principalement des bombes à fragmentation et incendiaires. Au total, en quinze heures, 7.000 tonnes de bombes incendiaires tombent sur Dresde, détruisant plus de la moitié des habitations et le quart des zones industrielles. Une grande partie de la ville est réduite en cendres et avec elle environ 40.000 personnes, dont 25.000 ont été identifiées. Beaucoup de victimes disparaissent en fumée sous l’effet d’une température souvent supérieure à 1000°C. Je me suis planté sur les 500 000 morts civils. Mea Culpa. Il n’en reste pas moins que les hypocrisie des USA en Syrie sont criantes quand c’est eux qui bombardent.

      • Je pense que votre ami GREINDL, devrait puiser ses sources ailleurs que sur Wikipédia. Dresde a bien été le « pire massacre de l’homme ». Vos sources sont à peu près bonnes, mis à part le chiffre de 500 xxx qui est juste excessif(si l’on peut employer ce terme pour un tel acte) et à la lecture du commentaire de votre ami qui le justifie en »effort commun ». Cet « effort commun » a duré plus que les 24 h annoncé par monsieur GREINDL.
        Si RL relaie mes commentaires en intégralité et ma réponse à son « léger bémol » de 10:08
        Monsieur GREINDL, je vous trouve parfois excessivement »léger » dans certaines de vos réactions!!(c’est peut-être ça l’humour belge???)

  3. Maintenant, les élections sont dans un mois à peine.

    On verra bien.

    Ce qui est encourageant (sachant que Clinton à la Maison Blanche, c’est la guerre) c’est que toujours les mondialistes se sont trompés dans leurs prédictions.

    Ils avaient prédit le renversement de Bachar, de Poutine, la déroute de la droite autrichienne aux présidentielles, l’échec du Brexit,…

    Ils se trompent tout le temps et nous annoncent la victoire de leur candidate.

    OK : on verra bien.

  4. Ne vous inquiétez pas ! Bientôt il vont nous dire que la terre est plate et que nous sommes obligés d’y croire … C’est pour bientôt !

  5. les merdias pro Hilary ?
    faut pas oublier qu’il y a en France des votants américains, il faut donc les influencer en faveur d’ Hilary…

    • Pour une fois, il paraît compréhensible de s’abstenir : que choisir entre la peste et le choléra ? Aucun des deux candidats ne paraît posséder l’étoffe d’un « Homme d’État » ; or, ils briguent tous deux le « job » le plus important du monde… C’est in-sen-sé !

      • oui surtout pour le coup il y a une vieille qui ne sera jamais un excellent Homme d’état puisque Femme de par nature !! mdr et l’autre n’étant pas américain je peut dire que je le prefere il dit beaucoup de vérité et laissons le faire il ne va pas s’en prendre aux méchants n’oubliez pas un certain homme d’état nous a promis le karcher et on attend encore une simple douche !! des comme cela il y a en plein des hémicycles ,,comme disait la belle italienne PAROLE PAROLE PAROLE ……

  6. Très bon article, néanmoins, vous auriez pu parler du financement de Clinton par les pays muzzs, de l’interview où elle remonte qu’elle a défendu le violeur d’une fille de 12 ans et qu’elle savait qu’elle était coupable, vous auriez pu dire aussi que Trump paye plus cher ses employées qu’Hillary, bref qu’il n’est pas responsable de la vie de millions de femmes martyrisées dans l’indifférence générale au passage,

    • Oui en effet. Mais je sais que les lecteurs n’aiment pas trop les longs articles. Etant bavard, je me fais violence pour faire court. (sourire)

  7. Au fait en pulvérisant la moitié de la Corée les américains ont sauvé la vie de millions de coréens, revoyer lE contextede la menace soviétique ! Les américains nous ont sauvé la vie encore une fois, de même Bush n’a pas mentir à lonu c’est une théorie gauchiste, il s’est fait avoir par les sources irakiennes

    • Donc la vie de millions de civils Coréens, et Vietnamiens, Cambodgiens, Laotiens, etc. n’a pas la même valeur ! Les américains font du fric sur les guerres quand ce ,e sont pas eux qui les produisent. N’oubliez leur entrées tardives dans la 1er (1917) et 2iém guerre mondiales. Nous savons tous désormais qu’il y a eu mensonge de la part des USA envers l’Irak de Saddam. Même aux USA, chacun le sait. Ces menteurs sont responsables de milliers de morts depuis 1991.

  8. les journaleux FM a l’œuvre , rien d’étonnant , de toutes façon Poutine Trump dans le même viseur y compris Assad . Heureusement et malheureusement une infime partie de Français ne sont pas dupes

  9. Excellent article, avec un léger bémol : votre information sur le bombardement de Dresde semble inexacte.
    En effet, « Le bilan finalement admis est de 25 000 morts maximum (dont 18 000 corps identifiés), établi par une commission d’historiens mandatée par la ville de Dresde en 2004-2010. »
    La propagande nazie elle-même n’a jamais avancé un nombre supérieur à 300.000 victimes.

    • En effet ces 40 000 morts au plus. Ces bombardements furent délibérément conçus par les états-majors américain et britannique en vue de saper une fois pour toutes le moral des troupes allemandes. Il est possible aussi que les États-Unis et le Royaume-Uni aient voulu impressionner l’URSS : ce bombardement a eu lieu quelques jours après la clôture de la conférence de Yalta, et il aurait eu une force dissuasive sur Staline, dans le contexte naissant de la guerre froide. En attendant, les trémolos américains en Syrie sont pathétiques au regards de leurs actions passées et des crimes en Irak. Merci d’avoir rectifié pour Dresde. Il y eut aussi Breslau et Berlin.

    • Aucun « bémol », monsieur GREINDL, vous retenez les chiffres d’un article incomplet de Wikipédia qui puisses sources dans la commission d’historiens.
      Gérard a pratiquement raison, il a juste gonflé le chiffre en l’arrondissant. Sources de: herald.Zeitung.com, Richard Odorfer du 13/02/2011, Dresde en 1945, c’est 650 000 habitants, le 13 février de cette année, la ville est envahie par près de 750 000 réfugiés fuyant l’invasion soviétique.
      Dresde n’était pas une cible militaire, c’était une ville hôpital possédant 25 grandes installations médicales. Elle ne fabriquait aucun matériel militaire et par conséquent était sans défense.
      A 22h15, 800 bombardiers britanniques, avions d’escorte
      Suite..

      • Rectification, il faut lire:
        – Retient les chiffres de la commission d’historiens
        – 570 000 le nombre des réfugiés fuyant les exactions de l’armée soviétique(que les forces anglo-américaines…)
        La « mémoire collective » retient elle le chiffre de 200 000 morts.
        Vous avez encore raison, Gérard, car après Dresde, Hambourg, Bremme, Bonn, etc, il y eu Hiroshima et Nagasaki. Alors, les  » trémolos américains » sont pathétiques

    • Et de diversion convergeaient sur Dresde et larguaient des bombes incendiaires et à fragmentation mettant le feu à la ville d’une extrémité à l’autre. Pour faire court et vous éviter la stratégie militaire, les Anglais ont effectué un 2e raid qui va tuer des milliers de personnes qui se trouvaient en pleine air et a pour effet de produire la tempête de feu planifiée par les anglais, provoquant dans la vieille ville des températures atteignant les 3000 degrés Fahrenheit(1600* C).
      La planification du massacre a continué le lendemain matin avec l’intervention de 400 avions américains qui larguaient des bombes sur la ville déjà détruite, et des avions de combat, volant à basse altitude
      Suite..

    • Mitraillaient le personnel médical et les patients étendus sur des couvertures le long de l’Elbe.
      Mais ce n’est pas tout, Dresde a été bombardée encore trois fois, par un total de 1172 avions le 15 février,le 3 mars et le 17 avril 1945. Le nombre des tués à Dresde oscille entre 250 000 & 400 00.
      Un document du CICR de 1946 a donné un chiffre de plus de 305 000 morts.
      Un ancien officier d’État-Major (Eberhard Matthes) de Dresde, a affirmé en 1992, que jusqu’au 30/04/45, c’est:
      3500 cadavres pleinement identifiés
      50 000 en partie
      168 000 pas du tout, et pour le reste parti en fumée(caves et sous-sols, chair humaine fondue et des os).
      Pour l’armée soviétique, chiffre retenu: 250 000

    • dans tous les cas ce ne sont pas des disputes de calculette qui fera revivre ces pauvres chretiens assassinés lachement par les ricains

      • Vous avez malheureusement raison @fils de, dans cette histoire il nous faut simplement retenir que la stratégie de bombardement massif des villes et de populations- celles-ci étant directement et explicitement visées a été adopté par les forces anglo-américaines au moins à partir de 1944. Le général Harris en fut le triste théoricien. Écraser les populations sous les bombes avait pour « but » d’aliéner celles-ci par rapport au pouvoir nazi. Les populations devaient « comprendre » que leur souffrance était due à ces derniers: et que briser l’allégeance abrègerait la guerre et leur épargnerait d’horribles souffrances(??). Cela reste tout de même un crime contre humaniste

  10. Si Trump gagnait en Amérique , si Le Pen en France , si les nationalistes en Europe Occidentale avec une jonction et une alliance durable avec Poutine ,avec la bénédiction de la Chine …C’en est fini de la domination impériale saoudienne et l’humanité va passer à un cycle de libération sans précèdent

  11. Bon, sinon, ridiculiser les sondages de professionnels à partir d’un sondage sur un panel de .. 30 personnes, qui sont dans la même pièce et avec toutes les interactions et déformations possibles, et leur poser la question « pour qui allez-vous voter », pas « qui vous a convaincu, », comment dire.. On est au-delà du surréalisme.

  12. Aux Etats-Unis, plusieurs femmes viennent de porter plainte pour harcèlement sexuel (de la part de Trump). Comme Julian Assange accusé fort opportunément de viol…

  13. Voir l’obamalade s’agiter à côté de la Clinton est répugnant. Il devrait avoir la décence de s’éclipser après ces années de gouvernance catastrophiques pour l’Amérique. Je pense que cela va plutôt la desservir. Dommage pour son petit mari qui aurait pu s’offrir à nouveau quelques secrétaires à la Maison Blanche!

  14. J’ai fait remarquer à l’époque (il y a sans doute au moins 20 ans?) lorsque le film « Sailor et Lula » a reçu la Palme d’Or à Cannes, que ce film exposait en première scène l’explosion de la tâte d’un type sur les marches d’escalier …alors que quelques scènes plus loin, Lula se voyait « ornée » d’un drap couvrant son sexe et son bassin lors d’une scène de sexe supposée toride.
    Cette exposition de la violence brute la plus ordurière et la tartuferie suivante m’avaient « choqué » en effet.?..A l’inverse de la « Bêtise américaine » et sa tartufferie éhontée.
    L’Amérique c’est le pire noyé dans une belle sauce à la gelée rose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*