Les Français lobotomisés par les médias d’état et autres, peuvent-ils résister longtemps Par Gérard Brazon

En France nous avons peu souvent l’occasion de nous poser les bonnes questions puisque notre esprit est sans cesse sollicité par les médias qui, chaque jour, nous assomme avec leur covid-19.

Il ne se passe pas un instant sans que ce virus qui ne laisse « que » 0,05 % de malades sur le carreau, en sachant  qu’ils sont soit très âgés, soit avaient des complications appelées “comorbidité”, nouveau mot pour dire qu’ils avaient d’autres soucis de santé comme des maladies respiratoires, le diabète, un surpoids, des maladies cardio-vasculaires, etc.

Il faut une vraie volonté de s’exclure des sources d’informations françaises pour enfin retrouver un peu de sérénité et avoir plus de temps à consacrer à des informations bien plus importantes comme ce qui se passe dans le monde.

Un Français a aujourd’hui bien plus peur d’un virus que d’un véritable chaos mondial, dont on sent confusément les prémices, ou du moins les frémissements.

Premier exemple – Les Français ont entériné la victoire de Biden et sont satisfaits de la défaite de Trump. Ils ne savent pas pourquoi, mais comme toutes les télévisions ont, durant quatre années, dit que Trump était un cinglé, un violeur de femmes, un balourd, ou au pire, un milliardaire sans complexe crachant sur les pauvres, les Français sont contents que le méchant Trump soit battu.

Qu’importe s’il y a eu une fraude électorale gigantesque. Qu’importe si les puissants médias américains font l’impasse. Qu’importe si le Texas et d’autres États ont porté plainte auprès de la Cour suprême des USA qui, de toutes les façons, aura le dernier mot.

Qu’importe si Facebook, Tweeter, YouTube et autres géants des réseaux sociaux interdisent aux Américains et au monde entier d’apprendre que rien n’est finalisé. Parce que rien, en réalité, n’est finalisé. Trump sera sans doute le prochain président des USA malgré que YouTube supprime les vidéos qui disent le contraire, dans un bel élan de défense de la liberté d’expression.

Donald Trump se bat pour défendre le système électoral des USA. Mais en France, Trump est un méchant, c’est donc forcément un menteur et c’est par cette insouciance que les Français subissent Emmanuel Macron, élu avec si peu de voix, in fine.

Deuxième exemple – Les Français ne suivent pas les insultes d’Erdogan envers Emmanuel Macron.  Ils écoutent d’un derrière distrait la calomnie turque. Comme ils détestent leur président de la République, qu’ils jugent incapable, ambivalent, sans colonne vertébrale, changeant d’avis en permanence, ils ne constatent pas qu’en insultant Emmanuel Macron, Erdogan insulte aussi la France et son peuple. C’est bien la preuve d’une perte d’aura des dirigeants français. On sent bien que du temps d’un général de Gaulle au minimum, la Turquie n’aurait jamais osé insulter la France sans immédiatement avoir à en payer le prix fort en coulant un bateau envahisseur.

Troisième exemple – Les Français ne suivent pas les positionnements de l’Union européenne avec la Russie de Vladimir Poutine. Dans l’ensemble, ils aimeraient bien avoir un Poutine à l’Élysée. Un homme que ne se complairait pas dans les bras de travestis, de folles dingues, et autres jeunes Noirs en sueur, histoire de faire moderne.

Les Français sont comme les Russes, ils aiment les hommes forts, couillus et n’ayant pas froid aux yeux. Tout comme les Russes, les Français n’aiment pas les midinettes et les pleureuses sur les plateaux de télévision en affirmant « que ce n’est pas de ma faute, mais celle du voisin ». Quand ce n’est pas la mise en place d’une culpabilisation à grande échelle, en rendant le peuple coupable au lieu d’avoir le courage d’admettre que l’erreur est humaine, et qu’ils se sont trompés.

J’en veux pour preuve un François Hollande qui refusa de rendre les deux bateaux de guerre commandés par la Russie, puis de faire un embargo imbécile, et de persévérer au détriment de ses propres agriculteurs et industriels. Les Français ne suivent pas toutes les infos, mais ils savent, là aussi, confusément, que tourner le dos à la Russie est une immense bêtise.

Les Français ignorent les épisodes gaziers, la volonté de Donald Trump d’interdire au gaz russe d’alimenter l’Allemagne.

Quatrième exemple – Ils ignorent les raisons de leurs gouvernements d’avoir participé à une guerre contre Bachar. Ils savent que si Bachar n’est pas un saint, il est bien mieux qu’un islamiste issu des Frères musulmans au pouvoir. Pourtant, les médias français ont pourri les informations et ont déversé des tombereaux d’insultes sur Bachar Al Assad. Pour ces médias de la honte, il n’est pas important que sous le régime politique de Bachar, les femmes soient libres, s’habillent comme elles le veulent, que les Syriens puissent pratiquer librement leurs religions, et que les chrétiens ne soient pas persécutés. Les médias se sont montrés détestables, mais là encore, les Français ont fait la part des choses.

Globalement et malgré les médias, ils ont soutenu les Russes en Syrie, et ont été ravis que Daesch se soit fait liquider, et savent bien que cette liquidation n’est pas seulement le fait des USA, des Anglais et des Français.

Cinquième exemple – Beaucoup comme moi ont toujours du mal à comprendre la politique d’Israël en Syrie, qui certes, est un allié de l’Iran, du moins encore. De même pour sa politique envers l’Arménie. Je sais bien que les États sont des monstres froids. Israël nous a cependant démontré qu’il est aussi un monstre froid. Israël est issu d’un génocide et pourtant, il a aidé les Azéris à combattre un autre peuple, des Arméniens, ayant vécu eux aussi, un génocide.

Sixième exemple – Nous avons, en France, du mal à se faire une opinion sur cette Turquie qui s’acharne en mer Méditerranée, vient fournir en armes et en hommes de guerre la Libye, menace le territoire de la Grèce. Il n’y a en France que peu d’informations qui nous expliquent les tenants et les aboutissants.

Comme je le disais plus haut, la covid-19 est partout, et c’est le soi- disant vaccin qui maintenant va nous inonder les ondes ! Chaque jour et depuis 9 mois c’est le bourrage de crâne et cela n’est pas près de s’arranger. Et pourtant…

  • Que se passerait-il si la Turquie agressait la Grèce ?

  • Que se passerait-il si l’Égypte voulait en finir avec le statu quo en Libye ?

  • Que se passerait-il entre les USA et la Chine en cas d’invasion de Taïwan, en cas d’incident volontaire ou non, en mer de Chine ?

  • Comment Donald Trump va-t-il réagir, s’il reste in fine en place, envers un Parti communiste chinois qui semble investir des pans entiers de l’économie, et pas seulement.

  • Pourquoi le Canada laisse-t-il  l’armée chinoise s’entraîner sur son territoire du côté de Toronto ? (Source)

Beaucoup de médias français condamnent les réseaux sociaux ! Comment serait-il possible de s’informer, en France, quand ce pays se situe en 34e position, après le Ghana, sur la liberté de la presse et d’expression ? (Source)

Comment la France peut-elle se gargariser et donner des leçons de droits de l’homme à la terre entière si elle plonge en matière de sécurité pour son peuple, et voit des manifestations polluées par des groupes violents, destructeurs, des militants antifas et autres Black Blocs ?

Alors oui, ce peuple de France est sous-informé.  Il est poussé à la peur aujourd’hui. Il est trop souvent influencé par des médias le plus souvent corrompus, hormis quelques-uns comme Sud Radio ou CNews de par la diffusion de quelques émissions salvatrices comme celle d’André Berkoff ou Face à l’Info. Même RT-France commence à se plier au politiquement correct. Mais la France, à travers ses dirigeants, donne encore des leçons.

Ce peuple de France cherche d’autres sources que les informations nationales diffusées par les organes de presse française comme Radio-France dont on sait tous qu’elle ne diffuse que la bonne parole formatée, pré-mâchée, voire un discours gauchiste.

Internet est souvent la seule alternative, avec bien sûr tous les risques d’asphyxie, de désinformations, mais aussi de regards pointus sur les USA et autres. (Source)

Je suis persuadé que les Français savent faire la part des choses et ne sont pas infantilisés.

Il reste les journaux en ligne. Comme Riposte Laïque et d’autres. Des journaux aux articles de réinformation ou de réinterprétations. Les uns donnent une information qui n’est pas diffusée par les médias, les autres reprennent l’information et la rétablisse en la plaçant sous un autre éclairage. Le tout fait que les Français se débrouillent pour ne pas, un jour, mourir idiots.

Gérard Brazon

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*