Les bobos, ces nouveaux pacifistes qui nient la réalité de la guerre islamique

Kaaba-je-suis-CharlieNous sommes en présence de morts et de blessés graves. Nous sommes en présence de tueurs islamiques qui n’ont pas grand-chose à voir avec des soldats, des guerriers, des hommes au service d’un état souverain. Des soldats au service d’une nation animée pour sa défense.

Nous sommes en présence de dangereux terroristes qui vont tenter de tuer du mécréant, d’assassiner du juif, de l’apostat. Nous sommes en présence de tueurs ayant en horreur l’occidental assimilé au diable.

Nous savons tous désormais et particulièrement nos dirigeants, que ces hommes sont des milliers, qui s’infiltrent aujourd’hui par dizaine si ce n’est centaines en Europe parmi les « immigrés » débarquant à Lampedusa, cette île italienne en Méditerranée.

Tandis que nos pleureuses habituelles, ces droits de l’hommistes, ces nouveaux pacifistes qui ont remplacé ceux d’avant la première guerre mondiale, et ceux d’entre les deux guerres, continuent à désarmer l’opinion, à nous désarmer moralement, à nous interdire de penser, d’écrire, de lire et de nous rappeler que nous fûmes une grande Nation, un grand peuple civilisateur. Ces « pacifistes », traîtres à la France, à son histoire et au-delà, à la civilisation européenne, n’ont aucune notion du drame qui se joue aujourd’hui. Ils hantent les prétoires des tribunaux, moralisent à tour de bras, mentent comme des voleurs. Y compris la main prise dans le sac.

Sur RMC à l’émission des Grandes Gueules (Tweet: @GG_RMC) qui s’est déroulée dans la mosquée de Bordeaux vendredi dernier, nous avons pu entendre l’inculture effarante de nos bobos habituels.

  • Le Coran ? Un livre à lire dans son contexte !
  • L’islam ? Une religion d’amour et de tolérance !

À les écouter, 99% des musulmans d’Europe sont des gens pacifiques qui dénoncent les horreurs commises au nom de l’islam ! Ce serait une bonne nouvelle si dans le même temps, un sondage du « Berlin Social Science Center » n’avait mené une enquête dans 6 pays européens, appelée « Six Country Immigrant Integration Comparative Survey » (SCIICS), auprès de 9.000 personnes. Comparant les niveaux d’intégration structurelle et socio-culturelle des immigrants turcs dans six pays (Allemagne, France, Pays-Bas, Autriche, Belgique et Suède) et immigrés marocains dans quatre pays (Allemagne, France, Pays-Bas, Autriche)

Un sondage qui nous annonce que:

60% des musulmans revendiquent le retour aux racines de l’islam.
75 % n’acceptent qu’une seule lecture du Coran, sans interprétation.
65 % considèrent que les lois religieuses sont plus importantes que les lois civiles locales.
44% sont en accord avec l’ensemble des 3 règles énoncées, caractérisant le fait « fondamentaliste ». (Source Union fait la Force)

Nos bobos dans la mosquée de Bordeaux s’amusent et déclament en mangeant leurs gâteaux au miel et font les autruches. Où plutôt, font comme les trois petits singes. Ils refusent de regarder l’évidence, d’entendre les alarmes, et de dire leur sentiments autres que les sempiternelles billevesées sur les tenants d’un islam pacifique envers et contre toutes les évidences.

Car enfin, ce ne sont pas les Bouddhistes qui tuent de par le monde. Ce n’est pas au nom de Bouddha, de Vishnou, de Mazda  et autres que des femmes et des hommes se font exploser.

C’est bien au nom d’Allah et en valorisant Mahomet. Mais alors ? Que se passe-t-il dans les cerveaux de ces bobos bien-pensants ?

Hormis l’intérêt pécuniaire, le cachet en fin de mois pour les vendus, les carriéristes, ceux qui vendraient même leurs femmes et leurs filles, je ne vois qu’une seule réponse: ils sont terrorisés à l’idée d’admettre qu’ils se sont trompés !

En fait, c’est tout le formatage de leurs « croyances républicaines » et leurs fondamentaux intellectuels qui pourraient s’effondrer. Leur logiciel de base obsolète. Il a été virusé. Comment vivre dans l’acceptation que l’on s’est trompé, que l’on a été trahi, et sans doute vendu ?

Il y aurait pourtant du courage à admettre l’erreur, à faire acte de contrition, d’admettre que l’islam pose un problème de fond à notre République Française, à ses lois, ses mœurs, ses us et coutumes. Sans compter, qu’il faudrait qu’ils mangent non seulement leur chapeau mais aussi les chaussures qui ont servi à piétiner celui qui ne pensait pas comme eux.

La réalité va bientôt les confronter à des vérités dont ils n’ont « peut-être » pas encore conscience pour les plus honnêtes d’entre eux.

Les bobos sont cette plaie purulente comme autrefois le « pacifisme » qui a interdit à la France de regarder les défilés des armées nazies de Nuremberg en 1938. Les pacifistes manifestaient pour la paix, désarmaient notre armée, encourageaient les abandons face aux diktats d’Hitler, défilaient avec les syndicats complices et s’apprêtaient à collaborer avec l’ennemi comme l’ont fait les communistes jusqu’en juin 1941 et comme l’ont fait les radicaux-socialistes.

Aujourd’hui et pour eux, l’intolérance est franchouillarde, le racisme est blanc, la tolérance est musulmane, le « différent » est victime, le Français est un imbécile doublé d’un salaud si en plus, il est blanc et de souche. Le raciste, c’est l’autre, le responsable c’est le « déséquilibré ».

Ne cherchez pas à trouver étonnant que l’objet du déséquilibre de ces « victimes »  soit coranique ! C’est un pur hasard ! Pas d’amalgames !

La notion d’horreur vue par ces pacifistes va d’abord en soutien aux adeptes de l’islam et non à ceux qui se sont pris une balle, ou se sont fait égorger. Le terroriste islamiste est lui aussi une sorte de victime incomprise de la société.

Renversement des concepts où le nazi gardien des camps deviendrait une victime, comme le serait sûrement Himmler qui n’aurait fait que réagir à la provocation des démocraties et refuser que l’empire nazi s’étale comme bon lui semble en épurant l’étranger.

Cette volonté d’absoudre les responsabilités des uns et des autres et particulièrement celle de l’islam en tant que système totalitaire est effrayante.

Hitler qui était fasciné par l’absolutisme de l’islam, partageait la même haine de l’autre, le juif en particulier. Il serait à l’aise dans ce monde de lâches et d’aveugles et de Daladier et Chamberlain en puissance.  Il admirait dans l’islam tout ce qu’il désirait. Une foi, une volonté, une abnégation allant jusqu’aux meurtres pour asseoir la croyance en l’homme supérieur pour les nazis, à la communauté la meilleure de l’humanité pour l’islam. Tout cela face à des moutons acceptant d’avance de se faire égorger.

Faut-il rappeler ce sondage: 75 % n’acceptent qu’une seule lecture du Coran, sans interprétation. 65 % considèrent que les lois religieuses sont plus importantes que les lois civiles locales. Mais pas d’amalgames surtout !

Les musulmans les plus favorables à la loi basée sur le Coran et la Sunna se situent surtout dans les pays d’Asie, du Moyen-Orient, et d’Afrique. Le directeur de l’agence, Jim Bell, souligne qu’il existe des écarts selon certains pays. En Turquie ils sont 12%, et en Azerbaïdjan 8%, à vouloir établir la charia comme loi officielle nationale, alors qu’ils sont 71% au Nigeria, 72% en Indonésie, 74% en Égypte, et 99% en Afghanistan.

Source: Site musulman et Europe-Israël. Notons que nous vendons des rafales à l’Égypte. Espérons qu’un jour, ils ne viendront pas bombarder nos troupes.

Selon le CSA, 54% des musulmans français sont favorables à l’instauration de la Charia, la loi Islamique, en France.

On se rend compte que l’islamisation rampante devient violente, et que le ton des musulmans change en fonction de leur proportion dans la population. (Lire Vexilla-Galliae)

Certes, et par ailleurs, 54% des Français ont bien compris les enjeux. Au grand désespoir du journal socialo-bobo Le Monde qui relate ce sondage en lui retirant son effet.

Il y a tous les ingrédients pour qu’à la moindre étincelle, les choses dégénèrent. Mais il ne faut pas le dire! Cela dérange nos bobos et autres salauds de dirigeants de l’UMP, du PS et autres gauchistes collabos qui eux savent bien que notre Nation est véritablement en guerre contre un ennemi qui n’a pas de Panzers, ni de Stukas.

La télévision nous ressasse en permanence les nazis, leurs crimes, l’horreur des camps de concentration et évite soigneusement de nous montrer les prémices de cette guerre civile qui a débuté dans les cités devenues zone de non droit de fait. Territoires hors de la république ou même un premier ministre se fait tirer dessus comme à Marseille ces derniers.

Cette guerre sera longue et devra durer aussi longtemps que des politiques Français courageux et patriotes n’auront pas les moyens et la force de renverser la donne.

Gérard Brazon (Le Blog)