Le syndicat des journalistes d’Europe 1 refusent d’être dirigés par Louis de Raguenel – par Gérard Brazon

Les journalistes gauchistes s’alarment de l’arrivée d’un homme qui ne vient pas de leurs mouvance

Quel lamentable positionnement des journalistes d’Europe1 qui montent au créneau contre un ancien rédacteur de Valeurs Actuelles, Louis de Raguenel !

Ces journalistes bien-pensants de la SNJ (Syndicat des Journalistes) et propres sur eux considèrent que ce monsieur ne peut pas travailler dans leur pré carré, et encore moins comme Rédac-Chef d’un service politique parce qu’il aurait été autrefois à l’UMP, l’actuel LR. Boudiou, c’est grave.

Ce n’est pas comme s’il venait du journal l’Humanité qui, nous le savons tous, est un journal apolitique, sans couleur, sans saveur et tout à fait libre de son expression.

Ce n’est pas comme s’il venait de l’Express, de BMF TV, de France Inter, de Gala, de Paris-Match dont on sait, ô combien, la puissance de la libre expression chez eux, leur indépendance rédactrice reconnue.

Ce n’est pas comme s’il avait travaillé chez Mediapart dont on connaît l’immuable parti pris pour défendre la liberté de la presse, l’absolue intégrité avec la magistrature, la défense de la laïcité et la parfaite indépendance avec l’islam.

Non, Louis de Raguenel est sur le fil du rasoir, il serait de droite puisque ancien militant de l’UMP et il a travaillé avec un quasi fasciste, le dénommé Claude Guéant, lui-même porte-flingue de Nicolas Sarkozy.

Le plus grave est qu’il se serait compromis avec la fachosphère en collaborant avec Valeurs Actuelles. Parce cet hebdomadaire est forcément douteux, mes amis. D’abord parce qu’il ne défend pas la bien-pensance, qu’il fait des articles extrêmement pointus sur ceux qui nous dirigent, souligne des aspects détonants, et ce n’est pas la triste et minable Obono qui nous dira le contraire.

Un seul défaut, Louis de Raguenel a, lui aussi, décidé de s’excuser pour un dessin qui, ma foi, n’était pas à mon sens injurieux. Ceux qui le condamnent n’ont même pas lu l’article qui était d’abord un roman de fiction, mais surtout une réalité de ce qu’ont vécu les Noirs lors de la traître négrière arabo-musulmane. De plus, la représenter en esclave alors même qu’elle passe son temps à dire qu’elle est une représentante de ceux qui ont souffert de l’esclavage aurait dû la satisfaire.

Alors on a dit qu’elle était députée de la Nation. Une députée qui soutient le Nique la France au détriment du Vive la France. Rendez-vous compte, Louis de Raguenel vient de cette mouvance qualifiée d’extrême droite.

Les syndicats gauchistes hurlent au scandale. Il aurait été embauché comme pigiste, comme homme de ménage, comme serpillière, les choses auraient pris une autre tournure. Mais rédacteur d’un service politique, ce n’est pas possible parce que cela signifierait que l’indépendance rédactrice d’Europe1 ne serait plus assurée.

En fait, ce que ces gauchistes craignent, c’est l’effet CNew avec Éric Zemmour. C’est l’effet Front Populaire de Michel Onfray.

CNew est cette chaîne de télévision qui fait des choux gras avec la présence d’Éric Zemmour sur son plateau. C’est Pascal Praud qui, avec intelligence, démontre les incohérences et les deux poids deux mesures de la presse bien-pensante. Les téléspectateurs en redemandent.

Sud Radio, dont le patron est Didier Maïsto avec son parler vrai, monte aussi avec un André Berkoff en pointe et sans langue de bois.

Il semble que les Français ont très bien compris que ceux qui « leur causent dans le poste », sont des vendus à la bien-pensance, au politiquement correct, au multiculturalisme, au mondialisme et cherchent à les endormir dans des débats d’experts inutiles, qui s’entendent fort bien pour enfumer les auditeurs.

Les patrons de ces chaînes d’infos ne sont pas complètement à la ramasse et veulent sauver leurs chaînes, et pour ce faire, ils décident de secouer le cocotier journalistique.

Il leur faut du croustillant. Il leur faut de vrais débats. Les débats et les discours réveillent le pékin lambda. Ils savent, ces patrons de presse de radio-télévisions, qu’ils ne peuvent plus faire du Radio-France la voix de son maître. De la Radio-Pravda.

Il y a trop de monde sur ce créneau, trop de chaînes policées, bien propres et que les Français en ont marrent de ces discours à l’eau tiède. Ils veulent de l’eau froide, de l’eau bouillante, des épices, du vrai sel sur les plaies béantes d’un État français déliquescent. Ils veulent que des Dupond-Moretti, des Schiappa, des Darmanin, des Véran, et autres girouettes gouvernementales cessent de se croire chez eux partout où ils passent, particulièrement à Europe1, RTL, RMC, France-Inter, et France-Infos pour y raconter leurs fadaises sans qu’il y ait un seul journaliste pour leur rappeler toutes les conneries qu’ils ont pu dire la veille, ou avant-hier, voire il y a trois mois, un an, deux et plus.

Les Français se tournent vers les réseaux sociaux. Ils savent qu’il y a de tout. À boire et à manger, mais comme ce ne sont pas des demeurés comme semblent le croire ceux qui nous gouvernent, ils font des choix. Ils lisent, s’informent, trient, et réfléchissent. Ils savent bien que ce n’est pas sur les médias officiels qu’ils seront informés. En ce moment et depuis 6 mois, c’est le Covid-19 qui fait la une.

  • On est au bord d’un conflit entre la Chine et les USA ? C’est le Covid-19 qui prime !
  • L’Otan ne cesse de titiller la Russie à sa frontière ? C’est le Covid-19 !
  • Les USA mènent une bataille pour interdire l’alimentation en gaz russe en Allemagne ? Covid-19 !
  • La Turquie occupe Chypre et une partie de la Syrie, elle agresse la Grèce, débarque des armes en Libye contrairement à l’embargo, l’Union européenne se couche ? Covid-19 !
  • La France bat des records de naturalisations pour des femmes et des hommes de l’islam. Elle finance les clandestins aux frais des contribuables. Elle bat des records d’agressions avec des morts, des violences, des viols ? Covid 19 ! avec un petit peu de « sentiment d’insécurité »…
  • Les Français subissent une dictature sanitaire et devinez pourquoi ? Covid-19 !

Marre de ces médias qui nous endorment

Marre de ces syndicats comme la CGT, la CFDT, SUD, FO, CFTC qui se taisent lorsque des conditions de travail sont bousculées par la dictature sanitaire. Où sont les syndicalistes ?

Marre de ces syndicats qui veulent tout cadrer dans la presse, dans les rédactions et font subir des pressions intolérables et liberticides dans tous les journaux de France et de Navarre.

Il est temps que les Français reprennent la main et virent les radios où sévissent des journalistes gauchistes comme sur Europe 1 s’ils obtiennent la peau de Louis de Raguenel qui n’est pas un ami personnel, je le dis, mais qui a prouvé qu’il avait un parcours digne de confiance pour la liberté d’expression.

Gérard Brazon

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*