Le pire tueur de l’histoire des États-Unis est mort : c’était un noir – Par Gérard Brazon

Le pire tueur en série de l’histoire des États-Unis est mort

Voilà un homme noir dont la mort ne sera pas revendiquée, ni mise en avant par Black Lives Matter et les adeptes de la haine des blancs.

Un homme est mort à 80 ans dans une prison des USA. Pendant des années, il a tué avec une violence toute particulière, des femmes “issues de la diversité”, comme ils disent en France pour signaler la différence raciste des origines.

Un homme qui ne fera pas la une des journaux américains pro Black Lives Matter malgré qu’il ait la couleur de l’innocence, celle de la victime permanente, celle du persécuté par les hommes blancs privilégiés par nature.

Hier, j’ai vu une information passée sur M6 qui soulignait des cas de pauvres noirs accusés par ces vilains blancs dans les magasins des USA. Des affaires banales, des accusations de vol portées par des clientes blanches contre des noirs dans des magasins. En cherchant un peu, M6 aurait pu trouver les mêmes situations mettant en avant des blancs accusés de vols par des noirs, voire des blancs roumains accusés de vols par d’autres blancs, voire des blancs d’origines arabes et aussi des noirs, accusés de vols de scooters, de vélos, par des privilégiés blancs des beaux quartiers, voire du même quartier pas du tout bourgeois.

M6 ne souhaite pas faire ce genre de reportage, car en fait c’est du tout-venant, de la broutille, de l’habituel, de la roupie de sansonnet. C’est comme si M6 voulait faire un reportage sur les agressions commises sur les policiers blancs par la diversité des banlieues. Aucun intérêt.

D’ailleurs, pas besoin qu’ils soient blancs les policiers, même noirs ou arabes, ils sont agressés parce que flics tout simplement. La broutille, vous dis-je.

Tandis qu’extirper sur les TV américaines des faits divers mettant en scène des noirs victimes d’accusations de vols, de violences par des blancs, ça c’est de l’information de niveau international ! Beaucoup plus passionnant que les graves incidents militaires provoqués dernièrement par l’OTAN, aux frontières de la Fédération de Russie. Un navire de l’OTAN entrait illégalement dans les eaux territoriales s’est vu menacer d’éperonnage. Silence radio pour cause de Covid 19 j’imagine, ou plutôt pour ne pas affoler le citoyen lambda.

Assurément, constater quand l’allume parfois la télévision, l’abyssal niveau de bêtises, d’hypocrisies, de lâchetés, de mauvaise foi de certaines rédactions me laisse pantois ! Que cette information sorte de la bouche de journalistes sensés avoir le recul, l’analyse, le doute permanent et la volonté de vérifier les données me sidère ! Me désespère finalement…

Quelle piètre opinion ont-ils de ceux qui les regardent et comptent sur eux pour les informer ?!

Tout cela pour dire qu’un homme qui s’est vanté d’avoir tué plus de quatre-vingt-dix femmes en les massacrant à coup de poings, et en les étranglant in fine, serait par le plus grand des hasards, un noir ! Un tueur de la mauvaise couleur ? Mon dieu, quelle horreur !

Pas question de faire la une du 19h45 de M6, ou les unes des 20H sur France 2, 3, TF1. Ces radios télévisions seraient bien incapables d’expliquer le contraire de ce qu’il sous-entendent la plupart du temps. C’est l’hétérosexuel blanc qui est dangereux par nature, pas un homme noir. Même hétérosexuel. Chaque page de pub tente de nous le prouver en présentant un couple dont le mari est noir, gentil, affectueux entouré par sa femme blanche et ses enfants métis.

C’est à se demander ce qu’en pensent les femmes noires !

Elles n’ont même pas le droit d’avoir un mari blanc ! Sans doute, trop dangereux pour elles, ils sont blancs, donc méchants, racistes, ont du sang d’esclavagistes, de colonialistes pour cette nouvelle doxa antiraciste. Pas les femmes blanches ? Non, elles ont un utérus, un ventre qui intéresse les racistes anti-blancs.

Le pire tueur en série de l’histoire des États-Unis est mort. Samuel Little avait avoué avoir assassiné 93 personnes, en grande majorité des femmes. Le FBI a confirmé sa responsabilité dans au moins cinquante de ces meurtres.

Ne vous attendez pas à avoir des commentaires de Rokhaya Diallo, de Danielle Obono parce qu’en plus, il n’a pas été exécuté ! Encore moins par des blancs. La cause de sa mort doit être officiellement déterminée lors d’une autopsie qui sera pratiquée dans le comté de Los Angeles, où il était incarcéré depuis fin 2014.

Vous ne verrez pas ni aux USA, ni en France des manifestations de type Black Lives Matter. Le black a tué, alors silence dans les rangs. Le black Samuel Little est le pire tueur en série de l’histoire des États-Unis. Il est mort dans le silence assourdissant des manifestants noirs et autres idiots utiles blancs.

Gérard Brazon

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*