Le Figaro en première ligne de la campagne anti-Trump


Pierre-Yves Dugua, correspondant du Figaro aux Etats-Unis.

Le FIGARO n’est plus un journal de droite. Ce n’est pas d’hier d’ailleurs. Il y a belle lurette que sa rédaction a été contaminée par la bien pensance. Serge Dassault qui en est le propriétaire laisse faire.

Comme d’autres patrons de médias. Comme Rothschild pour Libération, comme Bolloré pour ses télévisions, C8,  I-télé, et Alain Weill pour RMC, RBMTV, cette dernière télévision a viré de son plateau une journaliste pro-Trump qui avait déplu par son soutien au nouveau Président ! 

Tous ces patrons sont au minimum corsetés par le CSA (Conseil Supérieur de l’Audivisuel), le censeur du politiquement correct où par les intérêts de la finance. Comme nous le savons tous, quand vous dites finance, vous n’êtes pas loin de l’Arabie et du Qatar. Quand vous dites Qatar et Arabie Saoudite, vous touchez du doigt l’OCI (Organisation de la Coopération islamique) cette ONU de l’islam est très puissante et a passé des accords avec l’Union Européenne pour favoriser l’Islam, sa culture et la langue arabe. La fameuse Eurabia , (Voir ICI également)

Nous sommes cernés, diront les rieurs ! Ce n’est pas faux et les médias sont les filets journaliers qui prennent à la gorge, et aux pattes tous les auditeurs et téléspectateurs sans leur laisser le temps d’analyser, et de comprendre à l’aide d’infos tronquées, de mots clefs, de certitudes fausses, etc.

Pour revenir au Figaro, je voulais en quelques mots dire le traitement inique de ce journal par les correspondants à Washington comme Pierre-Yves Dugua (@pdugua) qui, dans ce journal, a tenu des propos lamentables et manipulateurs de la pensée. Loin d’être un observateur, ses propos dénotent son parti pris anti-Trump comme la plupart des journalistes français.

Lisez en quelques lignes la condamnation de Donald Trump: « Le populisme de Donald Trump » (…) « Canaliser les instincts protectionnistes » (…) « de l’insouciance de Trump »,  « les initiatives trop dispendieuses en matière d’infrastructures« , etc. En quelques mots, ce journaliste se veut moralisateur et explique par des mots significatifs son opinion.

Nous savons tous ce que veut dire « populisme » pour les bien-pensants. Un mot antichambre de l’extrême droite, du nationalisme et bien sûr du fascisme. Avec ce mot de populisme, nous ne sommes pas loin du point Godwin qui résume en un mot la tendance des militants populistes à être des nazis en puissance.

Que veut dire « canaliser les instincts » ? Donald Trump serait-il une bête, un monstre d’ignorance qui ne ferait que vivre sous son cerveau reptilien pour assurer ses bas instincts ?

Que veut dire insouciance ? Est-ce que ce journaliste a fait une comparaison entre lui et Donald Trump ? Entre sa puissance intellectuelle de journaliste et la carrière de Donald Trump qui durant toute sa vie a pour le moins peu montré son insouciance !  Comment ce journaliste peut-il affirmer qu’un homme de la trempe de Trump serait un insouciant. N’est-ce pas plutôt ce triste journaliste à la pensée courte qui serait un « insouciant ».

Que dire des dépenses dispendieuses en matière d’infrastructures (routes, ponts, écoles, hôpitaux, etc.) alors même que les USA ont dépensé des milliards de dollars en guerres, en bombes, en coups montés au Moyen-Orient !  Ha, c’est pas les mêmes budgets, les mêmes priorités sans doute. L’un est onéreux, l’autre est normal ! Pauvre journaliste du Figaro ! Il y aurait pourtant tellement à dire en faveur de Donald Trump, mais ces gens-là ne trouvent rien !

On peut ne pas aimer un tel ou tel autre, mais le réduire à ce qu’il n’est pas, est indigne d’un journaliste qui est censé examiner et retraduire en toute objectivité ce qu’il voit.

Que dire de cet autre pseudo journaliste Philippe Gélie (@geliefig) que je ne connais pas non plus et qui est, lui aussi, correspondant à Washington et se permet de déformer le programme de Trump sur l’immigration en utilisant un mot chargé d’un sens si lourd qu’il n’est pas innocent. Donald Trump voudrait « déporter » les immigrés illégaux. Déporter est un mot écœurant, une vraie saloperie qui signifie bien autre chose que d’appliquer la loi envers des clandestins. Là aussi on n’est pas loin du point Godwin.

Vous allez trouver dans tous vos journaux ces clefs de langage servant à discréditer tout ce qui n’est pas dans la droite ligne de la bien pensance. La boue, le nauséabond, les heures les plus sombres et autres propos, faisant de ceux qui pensent que le nationalisme et la préférence faite aux nationaux ont des sentiments de vulgaires fascistes, voire d’exterminateurs de la SS en puissance, ou de futurs collabos des nazis !

Tous ces « braves gens » n’ont qu’une seule idée ! Interdire la libre expression. Interdire que des citoyens puissent penser par eux-mêmes.

Prenez un simple exemple : Bill Clinton s’envoie une stagiaire, s’étale sur sa jupe, et frise la mort politique. Pour autant, aucune manifestation de femmes, avec des bonnets roses sur la tête, n’ont accusé de sexisme Bill Clinton.

Par des mots imbéciles, que souvent les hommes prononcent entre eux,  lorsqu’ils voient un beau cul, une poitrine avenante, suite à ses propos enregistrés à l’insu de Donald Trump, toutes les femmes des USA, de France, du Monde entier dit-on, s’élèveraient pour dénoncer le sexisme de Trump !  Pour avoir entendu des femmes parler des avantages et autres de certains hommes qui passent où qu’elles ont connus, je sais que sur ce sujet, les femmes n’ont rien à nous envier ! Mais alors, pourquoi ne protestent-t-elles pas contre le sexisme de l’islam considérant la femme comme un « champ de labour« ? Ou l’autorisation donnée par l’islam de battre sa femme quand elle est désobéissante ! Ah oui, ce n’est pas pareil ! C’est raciste, c’est islamophobe !

C’est une actrice américaine Woopy Golberg qui affirme sans réaliser l’énormité de ses propos que « C’est lui le Président, il a divisé le monde et doit faire des excuses le premier aux minorités et aux femmes » Rien que ça !

En quoi a-t-il divisé le monde? Pourquoi devrait-il présenter des excuses ? Surtout aux minorités et aux femmes ? Si on lui posait la question, on serait étonné qu’au-delà des éléments de langage, elle n’aurait plus  rien à dire.

Pour conclure sur le Figaro devenu Démocrate à la sauce socialiste, voici un troisième correspondant de ce journal qui ne manque décidément pas de moyens, à Washington, Laure Mandeville   (@lauremandeville)  et affirme un propos encore clivant qui est de signaler la « guerre de tranchées » aux USA. Les morts de 1914/18 ont dû se retourner dans leur tombe. Sans compter son affirmation sur « l’élection surprise de Donald Trump ». Pour une journaliste correspondante au Figaro, il serait temps qu’elle quitte son confortable poste à Washington et ses amis démocrates, car même en France beaucoup savaient, et nous l’avions dit, que Donald Trump serait le 45éme Président des USA. Pour le bonheur des « populistes » et autres patriotes de France et d’Europe ! La presse alternative sur internet est bien plus sûre !

Ce sont les Démocrates, ces socialistes américains mondialistes qui sont responsables et démontrent que la démocratie pour eux n’a de valeur que s’ils sont au pouvoir. Nous avons les mêmes en France et il y a de quoi s’inquiéter en Europe et en France lorsque les élections mettront au pouvoir des partis comme le Front National, et autres partis dit « populistes » et attachés au bonheur des peuples.

Gérard Brazon (Liberté d’expression)

 

 

16 Commentaires

  1. Vous avez raison Gérard Brazon d’épingler ces pseudo-journalistes du Figaro. Ils seraient mieux à Libé ou à l’Obs. J’ai de la peine en voyant ce que le Figaro est devenu en quelques années. A part Ivan Rioufol et quelques autres, c’est la soumission totale au politiquement correct. Est-ce l’air du temps et l’influence inévitable de la bien-pensance?
    Je ne comprends pas la cause de cette corruption de la pensée.

  2. Tout comme CNN, ces médias de la gauche déraisonnables, Firgaro n’est plus qu’une entité médiatique dérisoire.

  3. Preuve formelle en est:
    Ces pseudos journalistes ne viennent meme pas user de leur droit de réponse…
    D’ailleurs un mur ou une liste des journalistes menteurs collabo devraient etre redigé
    Elle servira un jour ou l’autre pour la mémoire…

  4. Ayant lu l’article de Laure Mandeville, je ne vous rejoins pas à son sujet, Monsieur Brazon. Je trouve qu’elle rend honnêtement compte des pressions que subissent les pro-Trump, et en particulier cette artiste, Jennifer Holliday. L’expression « guerre des tranchées » est peut-être un peu forte, mais c’est une image, qui, je trouve, rend bien compte de l’atmosphère délétère inspirée par ceux qui n’acceptent pas le résultat des élections. D’ailleurs, l’artiste le dit elle-même, avec une sincérité touchante : « Je n’avais pas réalisé que les gens n’avaient pas accepté le résultat de l’élection ».

  5. D’ailleurs, quand je dis pro-Trump, je pourrais élargir à tous ceux qui simplement, aiment leur pays. Nul ne sait pour qui a voté Jennifer Holliday, mais elle déclare qu’elle voulait « juste offrir sa voix en cadeau à l’Amérique, pour qu’elle cicatrise » après une campagne violente. Je trouve que cela est dit de façon très belle, et que c’est rendu fidèlement dans cet article, qui se contente de rapporter avec la même fidélité la réaction de Whoopy Goldberg.

    Pour Pierre-Yves Duga et Philippe Gélie, je ne peux rien dire car je n’ai pas lu leurs articles, sauf que « déporter » est une mauvaise traduction de « to deport », et que là, je veux bien croire que la mauvaise traduction est intentionnelle.

  6. Le figaro « galope » tête baissée pour son poulain, sans même voir qu’il ne sera pas à la finale de la présidentielle.

  7. entendu un autre journaliste dire, après le discours de Trump : « je suis déçu. »
    « je pensais qu’une fois élu, il n’aurait plus le même discours que pendant sa campagne ».
    Ce journaliste doit cautionner les fausses promesses qu’on assènent aux Français pour se faire élire.

  8. Je viens de lire un livre portant sur la carrière de monsieur TRUMP. L’analyse fait apparaître un homme volontaire, courageux, soucieux du « bien fait. Humanisme, il l’est. Sa vie privée pourvu qu’elle ne porte pas préjudice à autrui ne me regarde pas. Si je compare TRUMP à CLINTON j’en tirerai une conclusion : TRUMP est un saint.

  9. Je suis boulversé

    Je pleurniche tous les jours contre le mur des lamentations de la bien pensance.

    Hein ?

    Parce que pensant bien, je me rends compte que ceux qui me disent que voter contre ce qui est juste et mon honneur, c’est bien parce que c’est conforme à leurs intérêts ?

    Pas du tout : je suis un sans dent ; donc sans cerveau.

    Dans l’esprit de mes maitres, un automate dyslexique

    Non je pleure par charité chrétienne car tous ceux qui « pensent bien » meurent.

    Juppé, Clinton, Hollande, l’Humanité, Marianne, (toute la presse écrite en fait) : ils meurent tous !

    Pas un survivant !

    C’est une pandémie et y a pas de vaccin !

    Zemmour va bientôt écrire dans les colonnes de R.L. !

  10. Je lisais le Figaro il y a vingt ans. Je ne le lis plus depuis longtemps. Parmi les innombrables manipulations médiatiques et autres, il y a celle qui consiste à faire croire que le Figaro est actuellement de droite. Bien-sûr ! Comme le Soleil se lève à l’ouest, comme Macron est un humaniste, comme Pol Pot était un bienfaiteur et comme ma tante est mon oncle ! En ayant pour seul but de continuer à vendre en suivant l’orientation des girouettes le Figaro est devenu un torche-cul.
    Mais personnellement je préfère Lotus, c’est plus doux !

  11. Quand o’on voit » la tronche en biais » de ce journalope aux ordres , dhimmi à l’empire de la bien pensance ,du politiquement correct et de la pensée unique on se dit que le pourri d’archi … archi… milliardaire soros a fait des émules du même adn que le botul enchemisé bhl!Rien de surprenant dans un torchon viré à gauche comme le figaro que d’employer des pourris jusqu’à la moelle anti TRUMP viscéraux!

  12. Les journaux et les journaleux ne sont plus ni de gauche ni de droite. Ils sont là où la soupe est bonne, la gamelle bien remplie. Ils portent volontairement des oeillères pour ne pas fâcher leurs maîtres, ils tendent la croupe pour mieux se faire chevaucher. Foin de journaleux dont 91% des Français pensent qu’ils ne sont que des menteurs grassement payés par les donneurs d’ordre de la bien pensance socialiste et autres assassins de la Liberté d’Expression.

  13. Bizarrement Dugua a une gueule qui fait penser aux SS, vous ne trouvez pas? D’où sa façon de « penser » probablement.
    Excusez, SVP, je dois être, peut être, une mauvaise langue.
    Cordialement.

Répondre à Auguste Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*