Le crime raciste antiblanc existe bel et bien aux USA demain en France.

Deux assassins noirs à Philadelphie tuent un jeune homme blanc

Crime raciste aux USA. Rien de neuf pour ce pays qui accumule le nombre de morts par armes blanches ou à feu. (Source)

Mais la victime est un jeune Blanc. Silence dans les rangs. Pas question d’alerter la presse, de faire le buzz dans les médias. Tout cela est réservé aux victimes noires, et si possible celles assassinées par la police et dont l’auteur est blanc. Ça c’est du croustillant, du sensationnel pour les journaux. Cela autorise toutes les exactions, les destructions de magasins et les pillages au nom de la « colère » !

C’est au nom de la « colère » que les pilleurs volent des télévisions, des radios, des ordinateurs, et subsidiairement des produits alimentaires. Aux USA, à Philadelphie, la ville de toutes les triches électorales, un homme qui se promenait avec son chien a été tué d’une balle dans la poitrine après avoir été harcelé par deux hommes noirs, qui ont fouillé ses poches avant de lui tirer dans la poitrine.

Il promenait son chien et il a pris une balle dans la poitrine

Un des commentaires résume la réaction La vidéo que j’ai vue m’a rendu malade. Je ne peux pas croire au mal pur qui nous entoure tous. Quel mec adorable (et d’après ce que j’ai lu sur Reddit, une personne vraiment bien), il ne méritait pas ça. Je ne souhaite pas qu’ils soient pris. Je souhaite qu’ils soient écrasés par un semi-camion,  c’est mérité(Source)

Pas de commentaire de la part d’Omar Sy. Ni d’Assa Traoré, de Camélia Jordana, la chanteuse de nationalité française mais Algérienne et qui déteste les hommes blancs. Ils ne diront rien.

Omar Sy est le plus gonflé. Ce type, après avoir craché sur la police française s’autorise à faire un film où il interprète un flic justement. Ce n’est pas la première fois. La course au cacheton est une bonne excuse. Les réactions n’ont pas tardé sur les réseaux sociaux et le #boycottOmarSy fait un tabac. Ce film est fondamentalement gauchiste, puisque le scénario consiste pour des flics à refuser une reconduite à la frontière sous prétexte que l’expulsé risque la peine de mort dans son pays. Du sucre d’orge politiquement correct, du militantisme droits-de-l’hommiste. Tout est bon pour faire entrer dans la caboche des Français, y compris par l’émotion, le discours bien-pensant de l’invasion migratoire.

Omar Sy est également sur Netflix avec Lupin, où il joue le rôle principal. Décidément, ce musulman qui déteste le pays qui l’a vu naître, qui vomit sur la police, et s’autorise à critiquer la France et les Français, ne manque pas d’air. Il tentera sûrement de faire un Vidocq, et, qui sait, un Jean Valjean un de ces jours.

En bonne compagnie, l’Omar

Je n’arrive pas à comprendre que ces acteurs noirs soient incapables d’investir un personnage noir réel, ou d’inventer un héros imaginaire.

Les Noirs, en général, pas tous bien sûr, pas les Antillais par exemple, se plaignent de tout ce qui est blanc, français, occidental, et historique, sous prétexte qu’ils ne sont pas inclus dans le roman national. Et pour cause… La France est blanche, de culture celte, gréco-latine, et judéo-chrétienne. La France n’est pas en Afrique.

C’est totalement ridicule de faire des films avec un Jules César noir, car personne ne peut y croire.

De même de vouloir faire de Wallace, héros écossais, un Noir se battant contre les Anglais pour le royaume d’Écosse. Ou un Robin des Bois dans la forêt de Sherwood.

De même, d’imaginer un Lancelot du Lac à la table du roi Arthur. Voire de penser au Roi Soleil, Louis XIV, d’origine noire. Et pourquoi pas un Napoléon Bonaparte noir à Austerlitz ?

Il y a des héros noirs qui existent pourtant ; comme Toussaint Louverture. Il y a quantité de chefs et de rois d’Afrique à utiliser, en occultant, bien sûr, leur dimension d’esclavagiste qui ferait tache.

Il y a des hommes et des femmes noirs qui feraient l’affaire à travers les siècles d’esclavage des Arabo-musulmans, des captures de la traite inter-africaine. Et, pourquoi pas, des héros de la traite négrière commise par les marchands d’ébène occidentaux ? Qui, pour autant, ne représentent pas les peuples de France, du Portugal, d’Espagne et d’Angleterre. Mes ancêtres paysans de la Sarthe n’ont jamais vu un Noir de leur vie, ni encore participé à cette honte, au regard du XXIe siècle, que fut l’esclavage.

Des héros noirs, pour peu que les Noirs le veuillent, ne manqueraient pas.

Des quantités de ces héros noirs pourraient se retrouver valorisés et être représentés par des Omar Sy, des Danielle Obono, des Rokhaya Diallo… Et même, dans les rôles d’esclavagistes blanches arabo-musulmanes, des femmes comme Houria Bouteldja, Camélia Aliouane-Jordana, etc.

Il y a comme une sorte de complexe de ces acteurs. Pourquoi des Noirs comme Omar Sy veulent-ils reprendre des rôles tenus autrefois par des acteurs blancs, comme dans Knock avec le génial Louis Jouvet ?

Par sa diction, son discours, sa présence à l’écran, sa force, sa puissance de jeu, Louis Jouvet écrase le minable et risible Omar Sy. Que nous dit cet excellent Docteur dans ce film ? Les gens bien- portants sont des malades qui s’ignorent : c’est le principe que le docteur Knock essaie d’inculquer aux habitants de Saint-Maurice. C’est ce que cherchent les réalisateurs bien-pensants. Ils cherchent à nous inculquer la pensée politiquement correcte et qu’importe l’apparence du flacon, pourvu que nous soyons tous saoulés !

Il est vrai que la jeunesse de France est devenue si inculte en matière de cinéma, comme en matière d’histoire et de géographie, que n’importe quel acteur venu de la zone fait l’affaire.

Quand vont-ils faire une reprise (remake) du « Président », « Les Misérables » ou « La Bête Humaine » que jouait Jean Gabin. Est-ce avec un Jamel Debbouze ?

Quel est le misérable acteur de la discrimination positive, venu des cités, qui va oser reprendre le « Danton » avec Gérard Depardieu ?

Omar Sy n’est pas seulement un acteur, c’est un militant racialiste, indigéniste, un de ces jeunes de ces cités de Trappes. Et qui parle au nom de la justice sociale dans sa villa de Los Angeles. Il gagne un pognon de dingue grâce à la discrimination positive, et s’est marié avec une Blanche pour le statut, tout en se moquant de la police, de la France et des Français.

Je boycotte Omar Sy depuis des années et je ne regarde pas son cinéma. #boycottOmarSy  (Source) (Source) (Source)

Gérard Brazon

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*