Le covid-19 : une arme de destruction massive de liens sociaux et familiaux Par Gérard Brazon

Je vais encore faire hurler certains lecteurs qui laissent des commentaires appelant à la résistance comme d’habitude, et ne nous disent pas comment résister concrètement tant ils sont sur leur ordinateurs, pressés de donner des leçons anonymement et jouer les fiers-à- bras… de loin.

Toute l’équipe de Riposte Laïque est engagée dans la résistance. Tous les rédacteurs sont des auteurs qui ouvertement résistent à visage découvert. Tous les contributeurs sont à saluer pour leur travail d’analyse. Je salue au passage Pierre Cassen, le fondateur de ce site et sa compagne Christine Tasin qui, actuellement, servent de gibiers de potence à la justice de Dupond-Moretti, et d’autres avant lui. Ils sont les victimes visibles des juges rouges et autres pourris de la bien-pensance.

Alors je dis à ces résistants du clavier, qu’ils commencent à respecter ceux qui sont au front médiatique, prennent leurs responsabilités, assument les risques judiciaires et peut-être demain, les risques physiques. Ceux qui, avec leurs plumes, à visage découvert, tentent de faire voir le vrai visage de ceux qui nous harcèlent et protègent les ennemis de la France. Que ce soit dans les médias, les partis politiques, et toutes ces individualités qui pourrissent notre patrie de l’intérieur. Ne vous tromper pas d’adversaire.

J’ai bien plus de respect pour des jeunes qui, dans la rue, manifestent comme Génération Identitaire, et pour ceux qui, comme à Lyon, même si je trouve cela inutile, se sont fait prendre à taguer une mosquée, quand par ailleurs la police ne fait pas grand-chose pour arrêter que l’on détruise l’intérieur des églises ou les cimetières juifs et chrétiens.

Sur un sujet connexe, j’avais envie de vous faire lire un avis que je partage au sujet d’une interview d’Olivier Marchal, acteur, réalisateur qui rend à la police un éloge fort.

« Pour moi, ils sont les derniers remparts contre la barbarie. Il y a eux et l’armée. Il y a certaines règles qui doivent être respectées, un certain respect de l’être humain et de l’autre. Ils sont là pour que ça marche à peu près droit. Malgré leur présence, on voit qu’on subit une violence, une agressivité, une tristesse et un chagrin quotidiens… Ce pays est devenu d’une tristesse absolue, d’une violence absolue. Ça me désarme complètement. J’ai des enfants, qui sont jeunes. J’ai peur pour eux. On est entré dans une ère d’une obscurité absolue et on n’est pas près d’en sortir malheureusement.” Olivier Marchal présente son film Bronx sur Netflix. Un film sombre, comme cette époque que nous vivons actuellement.

La dictature sanitaire en marche

En voici un exemple. Les Français vivent depuis huit mois sous un flot de propagande, de quasi-fin du monde sur toutes les antennes et les radios-télévisions. Un virus qui tue bien moins et si peu de gens au regard du nombre de morts par accidents de voitures, de travail, de cancers, de crises cardiaques, suite à l’alcool, aux drogues, sans compter les suicides. Le covid, décrété monstre, a été choisi pour détruire le tissu social, familial, sociétal et va générer des morts supplémentaires par désespoir et par la solitude des plus fragiles.

Nous avons entendu, chaque soir, le croquemort Salomon nous annoncer le nombre de morts lors de “la première vague”. Nous écoutons aujourd’hui, lors de la “deuxième vague” comme ils disent, la même litanie chaque soir, les mêmes voix officielles nous répéter à chaque minute de la journée, le nombre de « cas » comme si c’était des morts. Le même triste et douteux Olivier Véran, ministricule de la Santé, nous annonce déjà une “troisième vague” histoire de faire passer la pilule des fêtes de Noël qui seront interdites, et puis, sans doute demain, le report des élections départementales, puis régionales dans la foulée.

Le covid-19 serait-il un ennemi invisible ou une mauvaise intoxication du peuple de France pour que ces corbeaux gouvernementaux et hauts fonctionnaires puissent éviter d’être traduits un jour devant des tribunaux pour mensonges d’État et collusion avec des intérêts pharmaceutiques. À moins que, plus grave, cela soit le début d’une mise au pas de toute une population priée de se soumettre à un nouvel ordre par la terreur sanitaire.

Les Français cloîtrés, isolés, coupés de leurs amis, de leurs familles deviennent des cibles bien plus faciles à contrôler. En Angleterre, un célèbre donneur d’alerte, Aldo Stérone, annonce dans sa dernière vidéo son départ de ce pays pour aller vivre dans un pays de l’Est. Il nous dit également que l’armée anglaise serait appelée dans quelque temps à taper aux portes des citoyens d’Angleterre pour les vacciner de force. Info/Intox ?

On dira ce que l’on voudra, mais pour moi, cette situation est profondément anormale. Nous avons des géants de la recherche, des épidémiologistes, des professeurs, des chefs d’hôpitaux comme Toussaint, Raoult, Perronne, le couple Delépine, Toubiana qui, sans nier le virus par lui-même, affirment qu’il n’y a pas plus de morts en 2020 qu’en 2019. D’autres sources affirment que beaucoup de malades morts d’un cancer, d’une crise cardiaque, de vieillesse sont décrétés morts du covid-19.

Nous savons que les actes de décès seront traités par la suite. Cette comptabilité macabre est nécessaire pour établir le nombre de morts dans l’année. Est-ce que décréter ces morts par autre chose que le covid-19 poserait un souci pour les comptables de la mort ? Pourquoi ?

Est-ce pour prouver plus tard, à l’heure des comptes, qu’il y aurait eu plus de morts du covid que de toutes autres maladies ! A contrario pourtant, il faudra expliquer pourquoi en 2020, il y aura eu moins de morts du cancer, d’accidents vasculaires, d’accidents de voitures, du travail, de suicides que lors des années passées ?

Ce serait pour le moins curieux, surtout si le nombre de morts est égal ou inférieur aux années précédentes comme on peut le constater aujourd’hui en année glissante, comme semble le dire l’Insee. (Source)

Organisation de la panique générale, mise en place de la terreur sanitaire pour une dictature qui s’installe en douceur ? Je n’en sais rien, mais il me semble qu’il y a de sérieux doute sur la réelle gravité sanitaire hormis le fait que tous les gouvernements, depuis 30 ans, ont organisé, sous les ordres de Bruxelles, la pénurie des hôpitaux et leurs faiblesses à faire face à cette épidémie de grippe forte.

Je crois que la panique existe bel et bien et qu’elle est politique. Comment expliquer aux peuples d’Europe que leurs gouvernements réciproques ont vendu leurs populations à des gens non élus, aux technocrates de Bruxelles, aux lobbies pharmaceutiques et que ce covid-19 en est le révélateur !

Les Français matraqués par la propagande et les procès-verbaux n’arrivent pas à reprendre conscience des réalités. Ils se terrent dans leurs habitations, d’autres plus chanceux fuient à la campagne dans leurs résidences secondaires. Tous se posent des questions sur leur avenir et se méfient de leurs voisinages et bientôt, de leurs familles que ce gouvernement de la honte encourage, à travers ses publicités basées sur l’émotionnel dignes d’une dictature. Les retraités doivent se méfier de leurs petits-enfants, de leurs enfants qui viennent les saluer, ou fêter leurs anniversaires. Quelle fin de vie ce gouvernement de la honte veut-il offrir à nos anciens !

En Iran, l’enfant est tenu de dénoncer sa mère qui se maquillerait. En URSS, en Allemagne nazie, en Chine maoïste, les enfants devaient dénoncer leurs parents « déviants ». Faut-il croire qu’en France certains envisagent d’aller plus loin dans les sanctions envers les grands-parents et leurs enfants s’ils devaient finalement se moquer des “ordres” ?

Je n’aime pas ce qui s’annonce dans ma belle France. Je le dis haut et fort, je n’en ai rien à foutre de ces commentaires cités plus haut qui me disent que je serais du genre pessimiste, démoralisateur. Je me méfie comme de la peste de ces gens qui nous gouvernent et oui, en effet, j’ai de sérieux doutes, au moins, sur leurs capacités à gérer, et si ce n’est plus, sur leur honnêteté.

Gérard Brazon

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*