La terrible déception des médias qui rêvaient d’une chasse à la blonde!

Un « suspect », un « présumé innocent », selon la terminologie précautionneuse des journalistes et ce, même s’il a avoué ses forfaits, est enfermé dans son appartement, il est armé, des policiers sur place sont blessés. Les journalistes se précipitent ventre à terre et par l’odeur alléchée, les chiens pointent le stylo ou le micro!

C’est un islamiste? Fichtre!

C’est un salafiste? Qu’est-ce c’est disent certains de ces ignares! Il aurait suffi qu’ils prennent la peine de lire quelques articles sur Riposte-LaïquePuteaux-LibreFrançais-de-FranceRévolte-en-Europe et bien d’autres sites pour s’informer. Pour savoir que les salafistes veulent revenir à l’islam des compagnons du prophète Mahomet. Entendre des journalistes découvrir le salafisme est incroyable. Ces journalistes qui devraient être à la pointe de l’information se déclarent totalement incompétents aux yeux de tous! Leur niveau de connaissance de l’islam est effarant. Celui-ci relève de l’abîme de l’inculture.

Ils arrivent et découvrent! Ils s’attendaient à autre chose, voulaient une autre info! Plus « politiquement correct », plus dans « l’air du temps », plus « droit-de-l’hommiste »!

Hier j’ai entendu deux débats sur RMC dans les Grands Gueules et sur Éric Brunet.  Il devenait évident de la part des invités à la tendance gauchisante et droit-de-l’hommiste qu’ils attendaient la nouvelle qui sans doute les auraient fait exploser d’une joie malsaine. Ils voulaient leur crâne rasé, ras du front, bas de plafond. Ils voulaient leur « extrémiste de droite » buvant les paroles de Marine Le Pen ce qui de facto, pouvait permettre d’appeler au meurtre médiatique de cette engeance innommable que sont ces français de souche qui bougent encore malgré les coups de butoirs juridiques et médiatiques! La sale bête a la peau dure pensaient-ils tous si fort, que cela faisait exploser mes hauts parleurs! Marine Le Pen était absente, ne pouvait pas répondre et pourtant elle alimentait le débat d’une manière honteuse. J’avais honte pour ces gens là qui se prétendent démocrates. Elle était déjà accusée comme Nicolas Sarkozy d’avoir « libérée la parole » est donc d’être responsable. Aujourd’hui, Marine Le Pen peut respirer car si cela avait été un français, un blanc, même pas inscrit au FN,  il y a fort à parier que cette journée et les suivantes auraient été un enfer pour elle. Les chiens auraient été lâchés. Ils avaient déjà les dents dehors. Charlie Hebdo avait sorti sa une, le Nouve-Obs sa banderole. Comme « ces gens-là » doivent être déçus!

C’est donc un islamiste! Bêtement un islamiste qui a tiré sur des soldats français musulmans ou non d’ailleurs, car parmi les quatre morts deux n’étaient pas musulmans. Tous se sont délectés de ces catégories, de ces classifications et bien sûr de tous les soupçons possibles qui allaient avec! La bête immonde n’était pas morte et déjà, ils nous laissaient entrevoir ce que seraient « ces heures les plus sombres » de notre pays.

C’est donc un islamiste! Ils ont pu s’informer sur ce qu’est un salafiste. Ils ont pu se rendre compte des mamours de Dalil Boubakeur envers « ses frères juifs », entendre le Président du CRIF Monsieur Prasquier dire, avec bonheur, qu’il ne fallait pas faire un amalgame entre ceux qui dénonçaient le halal et la mort des soldats du fait qu’ils étaient musulmans. Mais tous deux « fraternisent » sur le fait qu’il ne faut pas « stigmatiser » la communauté musulmane. Posture et imposture ou plus sûrement réalité politique! Mais ce ne sont pas uniquement des salafistes qui exigent le halal dans les cantines scolaires, le voile pour les femmes et pratiquent déjà la charia dans les banlieues! Qui reçoit des « prédicateurs » appelant « à tuer les juifs » sinon l’UOIF, partie intégrante du CFCM (Comité Français du Culte Musulman) mis en place par Nicolas Sarkozy. C’est au nom de l’islam que cela se fait.

Qu’en pense Monsieur Boubakeur? On ne le saura pas! 

Qu’en pense Monsieur Prasquier (Président du CRIF) qui n’en dit pas un mot non plus!  Espérons qu’il n’en pense pas moins.

Qu’en pense les autorités religieuse chrétiennes (Catholique, Protestantes)? Il y a longtemps qu’elles ne pensent plus sur l’islam.

C’est donc un islamiste et Dalil Boubakeur et d’autres recteurs et imam ont retrouvé le chemin de la taqyya. Faire profil bas, et lever les mains! « Je pleure la mort de juifs, ce n’est pas l’islam, il ne faut pas stigmatiserles musulmans sont aux côtés de ceux qui souffrent« . Mais où étaient-ils lorsque des soldats déclarés musulmans par la presse se sont fait descendre! Ou étaient-ils ces braves gens? Lorsque l’un des leurs est tué par la police, c’est une émeute, une marche blanche, des larmes, des familles attristées et revendicatives surtout. Là; ils étaient absents. Faut-il croire qu’un musulman sous l’uniforme français n’est plus un bon musulman?

C’est donc un islamiste et le recteur de la Mosquée de Paris a le cœur qui saigne. Ce n’est pas l’islam! Et pourtant? N’est pas dans le Coran qu’Allah appelle à tuer les mécréants, les « associateurs » (chrétiens) et les juifs? Quel foutaise de dire que ce n’est pas l’islam puisque le Coran est la source de la « spiritualité » de l’islam. Est-ce que le recteur de la mosquée de Paris renierait son livre saint ou du moins le revisiterait en expurgeant toutes traces de ces appels à tuer l’infidèle?

On voit bien que le fait qu’il soit islamiste gêne bien plus nos médias qui sont obligés de faire le grand écart et d’expliquer à nos français anesthésiés que le salafisme existe en France, qu’il y a des musulmans qui ne sont pas que des victimes mais aussi des tueurs, qu’ils sont partis s’entraîner à l’étranger pour revenir massacrer de l’infidèle. Que des musulmans ne défilent pas pour protester contre ces fous de dieu, qu’ils n’ont aucune intention de s’excuser comme ils ne cessent de le demander à Israël dès que ce pays ouvre le feu pour se défendre. Que les enfants juifs de France n’ont pas à payer pour une guerre qui se déroule au loin et dont les responsabilités ne les concernent pas.

Ce type n’est pas seulement un fou de dieu, un salafiste, c’est un français d’origine algérienne. Il est né en France, a été dans des écoles française, a bénéficier du soutien de la France à travers les aides sociales, les allocations familiales et autres. Il est la preuve vivante, comme en Angleterre, que la France a nourri en son sein, des serpents qui cherchent à la tuer de l’intérieur. Il faudra bien que notre pays sache cela. Il faudra bien que les médias réalisent cela. Il faudra bien que cesse cet angélisme qui considère que tous les immigrés et descendants d’immigrés ayant pour religion l’islam ne sont que des victimes. Mais déjà j’entends les médias le « réhumaniser », lui chercher des excuses, « comprendre » son parcours! Qui y a t-il à comprendre d’un homme qui prend une enfant par les cheveux, une enfant effrayée, hurlant sa terreur et lui tire froidement une balle dans la tête? Ce n’est pas suffisant pour ces « journaleux »! Cette ordure n’a pas d’âme ni de conscience. Que des journalistes passent des heures à le réhumaniser pour, paraît-il « savoir et comprendre » me glace d’effroi sur l’état d’esprit de nos médias et au delà, de mon pays, la France.

– Que ne diriez-vous pas si l’un de vous était prisonnier dans le désert?

– Que ne diriez-vous pas si l’un de vous était assassiné dans une cave?

– Que ne diriez-vous si c’était l’un de vos enfants qui,  pour son malheur, s’était retrouvé dans cette cour d’école?

Un peu de tact mesdames et messieurs les journalistes et autres commentateurs, un peu d’honneur à défaut de courage, pensez aux parents, pensez aux victimes, pensez à ces enfants qui avaient la vie devant eux, aux soldats qui pensaient sans doute qu’il y avait par choix, des risques de mourir! Mais au combat, pour la France, mais pas comme ça! Pensez-y s’il vous plaît, soyez digne.

Puteaux-Libre