La Libre Expression en permanence agressée par des juges rouges aux ordres de l’idéologie.

Éric Zemmour condamné. Encore un caillou mis sur l’édifice qui permet aux gauchistes, aux immigrationnistes de faire croire que cet homme n’est pas digne de notre intérêt sous le prétexte qu’il ne serait qu’un condamné.

De gravillons, en graviers, de tas de sable, en amas d’immondices, de déchets, de détritus, d’abjection, de crachats, de merde de pigeons, de vomis cimentant le tout, les autorités judiciaires pensent construire l’image d’un diable raciste censé nous faire peur comme au temps des heures sombres de la propagande Communiste-Nazis.

Devant cette effigie construite à coups de procès fallacieux, dont les morceaux sont cimentés par la haine enfoncée à coups de bottes, par les insultes faciles des chers “confrères” bouffis de jalousie, la société bien-pensante veut nous faire croire que cet homme est l’incarnation du mal. Regardez-le cet homme à l’aspect si fragile.

Eric Zemmour le grand

Il n’est pas très grand le bougre, et on devine qu’il n’est pas très musclé, mais il a l’esprit aiguisé comme une lame de rasoir. Cet homme fait peur aux étourneaux, aux corbeaux, aux serpents qui se traînent dans les tribunaux, et sifflent leurs petits couplets haineux. Misérables personnages !

Cette justice à deux vitesses, si partiale, si indigne est la honte de notre société.

Sous couvert de justice, elle n’applique plus une juste décision basée sur la loi, rien que la loi. Elle interprète la loi en fonction d’une idéologie mondialiste, immigrationniste et assassine envers les Français qui subissent la violence des venus d’ailleurs.

Elle n’applique plus une juste décision. Elle interprète la loi, fait la loi, au lieu de simplement l’appliquer. Les juges rouges ne “sont plus les bouches de la loi“, mais sont devenus les bouches d’un égout bien-pensant.

Les Français sont choqués par cette Justice complaisante avec les délinquants devenus des victimes, et intransigeante avec ceux qui dénoncent les causes des violences dans les rues, le laxisme, et les politiciens trop lâches pour réagir et dire stop à ces juges rouges qui ont décidé de nier le pouvoir politique et qui s’ingèrent dans la société pour la gouverner.

Un certain Paul Moreira dénonçait il y a peu Éric Zemmour en affirmant qu’Éric Zemmour suggérait la guerre civile anti-Islam à la “Convention de la droite” », et que LCI « retransmet en direct ». Ce serait la preuve que « les défenses immunitaires des humanistes s’affaissentJe me demande comment l’histoire jugera ce moment où l’on offre une telle tribune aux discours de haine.

Qui est Paul Moreira ? Un de ces spécialistes dans le combat contre l’extrême droite et les cathos. Un grand défenseur de l’islam, des mosquées. Juste le patron d’un journal dont deux journalistes ont été agressés à coup de serpe par le pseudo mineur venu du Pakistan. Comment ces deux victimes jugeront leur patron Paul Moreira ? Comment l’histoire le jugera lui, qui considérait qu’Éric Zemmour effondrait les défenses immunitaires dans son discours lors de la Convention de la Droite ? Probablement comme un idéologue, un inconscient, voire un imbécile ? (Source)

Paul Moreira, c’est l’auteur d’un surprenant comparatif du nombre d’appels aux meurtres entre Bible et Coran , il  fut l’auteur en 2011 d’un documentaire faisant l’apologie de la “résistance” Syrienne dont on connait la nature djihadiste aujourd’hui. .

Cet homme rappelle ces heures sombres du communisme où avant, comme après la deuxième guerre mondiale, cette idéologie considérait « qu’aucun jugement ne peut être assez sévère pour empêcher les traîtres et les criminels de détruire la grande œuvre de libération humaine de l’Union soviétique ». Nous savons ce qu’était l’Union Soviétique. Nous savons ce qu’était le communisme responsable de près de 100 millions de morts. Morts sous Lénine, sous Staline, en Ukraine, dans les camps en Sibérie. Morts sous Mao, sous Castro, etc.

 Nous sommes en face du même aveuglement face à l’islamisme.

Le 20ème siècle aura connu deux empires du mal, le communisme et le nazisme, l’un aidant l’autre un temps, puis s’entredévorant dans un second temps. Nous vivons l’islamisme aidé par le capitalisme et les multinationales qui trouvent de la main d’œuvre à bon marché, et fait bosser des enfants esclaves en Chine ou ailleurs, pour produire des portables, des fringues et des chaussures pour satisfaire nos “petits cons” de France, et les consommateurs béats, si ce n’est niais. Nous trouvons dans cette configuration, comme d’habitude, les mêmes types de personnages collaborant avec l’ennemi, hier au nom du pacifisme, et aujourd’hui au nom de l’humanisme.

Ces collabos de la gauche bien-pensante, ces socialistes à courte vue, cette droite sans colonne vertébrale, ont eu comme renfort, les salauds des Insoumis, les féministes tarées, les indigénistes et racialistes. Ces sangsues de notre société.

L’ennemi est présent et nous faire croire que l’islamisme, ce n’est pas l’islam comme j’ai pu l’entendre dans une émission sur Sud Radio avec André Bercoff, quand il a donné la parole à une policière d’origine Tunisienne des renseignements généraux dont j’ai zappé le nom, et qui m’a fait bondir de mon fauteuil ! Je me suis fendu d’un courriel auquel je n’ai pas eu de réponse.

Non, contrairement à ce qu’elle a pu dire, il n’y a pas de différence entre l’islamisme et l’islam. Juste des femmes et des hommes qui, étant nés musulmans, ne suivent pas les prescriptions mortifères du Coran. Ils feraient mieux d’apostasier s’ils étaient sincères.

Ce n’est pas innocent qu’une femme née en France, policière de surcroît, trouve anormal que des Français considèrent que l’islam n’est pas compatible avec les lois de France. Elle a été choquée dit-elle, que des Français apparemment plus avertis qu’elle, connaissent assez le Coran pour le considérer comme nocif pour les libertés individuelles et collectives.

Faut-il rappeler cette citation de  Ferhat Mehenni qui n’est pas un gaulois, l’islam c’est l’islamisme qui dort; l’islamisme c’est l’islam en mouvement ! C’est la même affaire.

J’ai regretté, voire été très déçu qu’André Bercoff n’ait pas souligné cet écart entre

  • sa volonté d’être Française, et sa croyance religieuse mettant en avant la Oumma.
  • Son désir de halal avec la façon de tuer les animaux.
  • Son désir de vivre en femme libre, de respecter les lois françaises et la volonté islamiste de nier les libertés, l’égalité des sexes, et son intrusion permanente dans la vie intime des croyants ou non.

Même les journalistes, ceux qui sont le plus près de nos idées souverainistes, de nos désirs de vivre libre, sans l’emprise d’une religion, n’osent pas aller jusqu’à faire toucher du doigt les contradictions des invités vantant les mérites d’un islam d’amour, de tolérance et de paix.

Seul Zemmour peut le faire et il le paie très cher comme le paient très cher tous ceux qui mènent le combat contre l’islam totalitaire, à commencer par le fondateur de notre journal Pierre Cassen. Nous continuons le combat et comptons sur vous pour le faire connaître.

Nous sommes tous, vous et nous, réfractaires à l’ordre islamiste, et de fait, sur une possible sellette judiciaire, ou sous le microscope des collabos qui lisent et décortiquent les commentaires.

Gérard Brazon 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*