La France championne du monde du racket fiscal

Après le handball où les femmes ont classé la France championne, nous avons nos politiques, dits gestionnaires de la France, si soucieux de nos économies, si proches, bien trop proches de nos porte- monnaies, qui nous ont classés champion du monde de la fiscalité.

Juste après avoir appris que l’Education nationale a fait un bide fantastique sur le dos de nos enfants à l’école pour l’apprentissage de la lecture, alors même que sur ce sujet, les Russes, tellement détestés par nos z’élites nationales, sont les premiers avec Singapour, nous apprenons que nous sommes les champions du racket fiscal avec 47,6% de prélèvements obligatoires, et champions de la dépense publique avec 56,2% de notre produit intérieur brut (PIB).

Nous avions beau savoir que nous travaillons pour l’Etat républicain jusqu’en juillet, qu’il ne nous reste que 5 mois pendant lesquels nous pouvons profiter de notre travail, de nos revenus, il y a vraiment de quoi se poser des questions sur les compétences de ces gestionnaires qui eux bien sûr, comme le dit une députée, sont obligés de se priver de restaurants, de manger plus de pâtes, de sortir les vieilles fripes de la cave, voire de déménager. Ils n’ont que 5000€ d’indemnités, et 6300€ d’aides pour subvenir à tous ces frais. Un drame n’est-ce pas !

Comme le dit Valeurs Actuelles, nous avons réussi à faire la pige au Danemark ! Non mais, il n’était pas question de se faire damer le pion par les nordistes. L’Europe est le continent le plus taxé du monde, la France la plus taxée d’Europe, conclusion, nous sommes bien les Champions du Monde !

On a gagné, on a gagné, nous sommes tous cocus, les dindons de la farce républicaine !

Alors les bonnes âmes dites libérales nous affirment que ce sont les fonctionnaires qui sont responsables, ils mangent trop, dépensent trop et en plus, les salauds sont prêts à mettre le foutoir si on les embête !

Certaines voix se trouvant dans cette gauche libérale comme les Piketti, et dans cette droite gauchisée, estiment qu’il faudrait sans doute revoir la revalorisation automatique du SMIC. Ils réfléchissent sérieusement, au nom des « pauvres », des « sans dent », et surtout de la liberté d’entreprendre, de supprimer le SMIC. Avec ce projet qui serait dans les bagages de ces « humanistes », faciliter le licenciement, et abolir le SMIC, ce serait porteur d’une plus grande richesse ! En conséquence, et avec l’augmentation de la CSG pour sur les retraites, on peut s’attendre à une montée en flèche d’une plus grande misère.

A contrario, nous devrions être ravis, pour la CIMADE, SOS Racisme, Médecins du Monde, UNICEF, Médecins sans Frontière, Secours populaire, et son pendant, le Secours Catholique, qui verront leurs subventions augmenter pour faire face à cette misère annoncée.

Le souci est, de quelle misère vont-ils devoir s’occuper en premier ? Celle des Français plongés dans une souffrance qu’ils n’avaient pas imaginée, dans les ennuis de fins de mois difficiles qui débute le 10, celle des retraités qui ont récupéré leurs enfants chez eux, ou plutôt celle des clandestins, ces fameux « migrants » comme ils disent à la radio-télévision pour endormir le petit peuple, pour le culpabiliser de ne pas vouloir ouvrir sa porte, son frigidaire, et que l’on nous présente comme étant les « nouveaux damnés de la terre ».

Pour ce que j’en sais, aujourd’hui, il vaut mieux ne pas être dans la peau d’un SDF de type gaulois, d’un retraité qui doit se contenter de 700€ par mois, ou d’un travailleur au SMIC qui dort dans sa voiture.

Parce que tous ces pauvres de France, sont encore trop riches aux yeux de nos gestionnaires. SMIC supprimé, CSG en hausse, licenciement facilité, et hausse continue des prélèvements de ceux qui ont encore un peu les moyens.

Mon discours est celui d’un homme de droite, un homme qui ne supporte pas l’injustice, un homme qui refuse qu’au nom d’une pseudo justice sociale, on rende la vie précaire, la vie des retraités impossible, que l’on nous explique que l’immigration est une chance, les clandestins un devoir de les recevoir, et que c’est normal que les Français donnent leurs maigres économies alors même que nous avons 12 millionnaires au gouvernement, et que jamais les entreprises et les multinationales françaises  n’ont eu autant de bénéfices.

Je suis ulcéré que les faux-culs et les bas du front journalistiques critiquent les exilés fiscaux sur nos radios et télévisions. Ils ont raison de partir ! Ils ont raison de se protéger. Je ne peux pas le faire, je n’en ai pas les moyens étant un retraité et captif de fait. Je boirai ma lie, jusqu’au bout, mais en aucun cas, je ne m’associerai aux discours des anti Aznavour, Delon, Depardieu, Hallyday, et bien d’autres chanceux, qui eux peuvent éviter un racket organisé par un vampire sans état d’âme, sans foi, dispendieux, sans limite et qui jamais ne se remet en cause. Je ne me joindrai pas à ces tordus associatifs qui vivent de subventions, et des aides politiques pour diffuser, que dis-je lobotomiser des citoyens français captifs, des cochons de payants.

Le plus douloureux étant que ces cochons de payants lobotomisés en redemandent le plus souvent, au nom de la « solidarité », comme s’ils étaient responsables des politiques menées par les dictateurs africains, les combines de la France-Afrique, et les saloperies faites en Libye par les Sarkozy et consorts ! Ah quelle misère, pauvre France.

Selon Eurostat.

Prélèvements obligatoires en France : 47,3%. L’Allemagne 40,4%, L’Irlande 23,8%.

Dépenses publiques en France : 56,2%. Cotisations sociales 18,8% du PIB.

Les impôts sur les particuliers baisseraient : 12,5% sauf que c’est dû à l’assiette fiscale. Moins de contribuables, mais transfert des impôts sur les classes moyennes et riches. En clair, c’est la classe moyenne qui trinque. Seul 20% des contribuables paient des impôts sur les revenus. Vous en faites partie ? Alors bienvenue au club de l’étranglement, au rôtissage en règle, mais à petit feu !

Si vous ne pouvez pas quitter cet enfer fiscal, alors habituez-vous dès maintenant à manger des pâtes, du riz et des patates et faites des réserves de vêtements dans votre cave.

 Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec vos amis sur Facebook, Wkontack, Tweeter.

Gérard Brazon (Libre expression)

23 Commentaires

    • la vignette pour soit disant réparer les routes.Les sans dents qui font l’effort d’aller au boulot malgré de petits salaires et les classes moyennes seront toujours les cocus de l’état …..

  1. Comment voulez-vous qu’il en soit autrement après le formatage marxiste depuis 1945 ? « salauds de riches qui créent des entreprises pour avoir le plaisir de licencier leurs salariés sans lesquels leurs entreprises n’existeraient pas »

  2. « Les politiciens sont moins susceptibles de surtaxer et de dépenser des sommes excessives s’ils savent que les emplois et les investissements peuvent migrer des pays où les impôts sont élevés vers les pays où les impôts sont faibles. Les frontières peuvent être une source de tracas, mais elles sont bénéfiques puisqu’elles représentent probablement une limite au périmètre du pouvoir d’un État. » https://tinyurl.com/y99rrj93

  3. Retraité,donc captif moi aussi. Bien d’accord M. Brazon,si j’avais les moyens je me tirerais vite fait,je m’en ferais un devoir,et même un réflexe,celui de la survie.

  4. Pour échapper à ces impositions insupportables qui conduisent à la pauvreté, les Français s’adaptent. Les échanges de services vont faire la place de plus en plus à la commercialisation. Pourquoi payer plus pour avoir moins ?

    • Je vous ferai remarquer les trackeurs du fisc sont a la chasse de ce genre de service et qu’ils sont imposable (desole pour la mauvaise nouvelle)

    • D’autant qu’apparemment on risque un de ces quatre de ne plus avoir de liquide, plu de black donc, ni de paiement m de la main à la main. On n’aura plus d’autre choix que le troc ou…foutre le camp, les migrants nous remplaceront. C’est ce qui est voulu (?)

  5. Par contre, pour aller chercher 3 000 clandestins au Niger, dont les 25 premiers sont arrivés hier, et vu le coût de l’heure de vol (environ 6 000 € pour un A320 – temps de vol approximatif Paris-Niamey 5h), les caisses sont bien garnies semble-t-il.
    Donc un aller/retour = 60 000 €, à raison d’une trentaine par voyage = 100 allers-retours.
    Soit 6 millions rien que pour les vols auxquels s’ajoutent bien entendu, prise en charge, logement, nourriture, habillement, allocs et aides diverses jusqu’à fin de vie.
    Non, le racket n’est pas prêt de s’arrêter. Surtout quand on lit les déclarations du commissaire politique Avramopoulos :
    http://www.fdesouche.com/922715-commissaire-ue-coin-de-lue-nechappera-a-limmigration-de-masse

  6. Et dire qu’après ces trois mois de racket fiscal de fin d’année, nos gouvernants vont nous souhaiter de bonnes fêtes !!
    Cet article soulage de la culpabilité qu’ils arrivent à nous donner : si nous avons du mal à payer nos impôts, c’est sans doute que l’on vit au-dessus de ses moyens et qu’on n’est pas assez généreux avec nos voisins dans la précarité…etc. Merci pour cette clarté et cette révolte.

  7. et cela continue: bientôt mise en place d’une vignette auto de 75 à 125 euros qui rapportera à Macron plus de deux milliards , soit disant pour réparer les routes !
    _
    Moi on m’avait toujours dit que mes impôts sur le revenu servaient à cela, à la construction d’hôpitaux or les hôpitaux ferment et on doit payer pour les routes !
    _
    Et puis 2 milliards qui tombent d’un coup dans les caisses de l’état vous pensez vraiment qu’ils vont servir qu’à l’entretien des routes ? y’a t il assez d’acteurs dans la rénovation des routes pour absorber une telle somme d’argent ?
    et puis comme le reste, attendons nous ensuite à une augmentation régulière de la vignette dont je rappelle l’historique : crée au départ pour aider les retraités qui n’ont jamais vu la couleur de l’argent prélevé !

  8. je fais parti de la classe ponctionnée , impossible pour nous de nous exiler fiscalement , dommage car nous l’aurions fait très volontiers .Ce gouvernement de polichinelles continue les dépenses excessives des précédents , et les cons de français sont contents !!!!!évidement plus de la moitié ne paye pas ///// aujourd’hui ,le premier ministre s’offre un vol en avion privé 350000 euros il a volé au dessus du nid des cocus et non des coucous;;;;;;Ils nous prennent vraiment pour des imbéciles

  9. Erreur Mr Brazon, faites bien le calcul. Nous en sommes à un peu plus de 48% de racket social sur chaque individu, à cela il faut ajouter la rapine fiscale: IR, TVA, TIPP, taxe foncière, taxes diverses etc et nous arrivons à 75% de la valeur initiale de notre travail. Sans parler de la préhende à notre décès.

  10. D’une part il faut bien accueillir dignement le lumpen électorat musulman des « progressistes » (84 Mlds l’an en 2011 selon Posokhov)
    D’autre part, la bonne nouvelle c’est qu’ aux portes de notre enfer fiscal les Natios Corses progressent dans leur objectif d’organiser un paradis fiscal pour développer leur particularités insulaires

  11. Pour une fois, qq pbs avec les chiffres. « 45% ne paient pas d’IRPP ». (Pas 20) Pas grave !
    Comme disait mon prof, Maurice Allais, quel est le rendement social ?
    En trompe l’oeil ! On achète la Paix sociale au détriment du rendement !
    680 Mds de redistribution, 38 % du PIB, favorisent le chômage.
    Les allocs remplacent le travail ! Bientôt le Revenu Universel ?
    On y est presque !

  12. Je ne comprends toujours pas. De grands économistes et démographes (Le-petit-Bras par exemple) nous ont expliqué depuis 40 ans que l’immigration ça rapporte. Nous devrions donc être les plus riches au moins d’Europe, avec la communauté musulmane la plus nombreuse…
    Et vous avez le toupet de ne pas y croire !

  13. se méfier aussi de « la Poste » si vous êtes une petite entreprise qui envoie ses objets de petite dimension ; à l’accueil « ils refusent » de scanner tout de suite vos objets entreposés et vous êtes sûrs que ceux qui ne le sont pas (on se demande quel chef permet à un employé de refuser un geste aussi simple qu’un clic scannant une lettre )……sont voués à disparaitre dans le néant entre les mains indélicates d’employés-délinquants hautement protégés par leur hiérarchie ; en plus quand c’est Noël, on est dans le hallali, on ne se gêne plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*