La femme grillagée de Pierre Perret : toujours censurée dans nos médias !

Pierre Perret a toujours été pour moi une référence poétique, une figure sympathique chantant l’amour et la tendresse. Certes, on peut se gausser de sa chanson sur les oiseaux qu’il fallait libérer, sur cette Lili qui était venue faire les poubelles à Paris et qui est partie sans que l’on sache comment, faire la révolution aux USA.

Paraboles, images de la pensée humaniste. On serait un salaud si à 18 ans, on n’était pas humaniste, mais un vrai con si à 50 ans, on l’est encore. 

Pierre Perret s’est mis en scène avec des représentants de la diversité. Des noirs, des métisses et des arabes, tous reprenant l’un de ses tubes. Pourquoi pas  ! Curieusement, c’est un noir qui chante Lili. Curieux parce que ce n’est pas une femme noire pour la cohérence ! Surtout si on sait ce que vivent les femmes noires en Afrique de par leurs « frères » noirs ! Ce serait plus cohérent que cette série anglaise qui a repris « Les Misérables » de Victor Hugo, et fait de Javert, ce salaud national,  un flic noir ! Pas sympathique pour la diversité d’avoir fait d’un noir, un salaud. J’ignore s’il se suicide à la fin, en réalisant qu’en tant que noir, ce n’était pas bien d’avoir poursuivi un pauvre ex bagnard blanc ! Jean Valjean finira bien dans la peau d’un Chinois, puisque déjà, on a pu voir un Lancelot noir ! Il ne faut pas désespérer de la bêtise des producteurs.

Bref, Pierre Perret a fait son disque qui va sûrement avoir du succès et satisfera plein de bien-pensants. Je les vois déjà se congratuler chez Michel Drucker l’inamovible animateur de bientôt 76 ans !

Je n’ai qu’un regret. Dans ce disque, il n’y a pas « la femme grillagée » ! Il faut croire que ce n’était pas politiquement correct de rappeler cette réalité, à savoir que dans 57 pays musulmans, les femmes sont des êtres inférieurs, juste au dessus du chien si l’on en croit certaines hadiths. Que dans beaucoup de pays africains, la femme n’est qu’un ventre destiné à assurer la retraite des parents. Que beaucoup de jeunes filles dans des villages, sont vendues par leur famille à de riches commerçants noirs. Elles y sont violées, maltraitées et épuisées par des heures interminables de tâches ! Alors la fameuse Lili avait bien fait de partir de son village. Pierre Perret a eu le tort d’en faire une victime des blancs en France. C’est toute la différence entre un poète et un esclave. L’un rêve, et l’autre subit la réalité !

Cette pauvre Lili, Pierre Perret devrait aller l’aider sur place en Afrique, lui donner les moyens de s’en sortir. Pierre Perret a plus de 18 ans maintenant, il faudrait qu’il atterrisse vraiment.

Gérard Brazon (Libre Expression)

Écoutez ma chanson bien douce 
Que Verlaine aurait su mieux faire 
Elle se veut discrète et légère 
Un frisson d’eau sur de la mousse 
C’est la complainte de l’épouse 
De la femme derrière son grillage 
Ils la font vivre au Moyen Âge 
Que la honte les éclabousse 

Quand la femme est grillagée 
Toutes les femmes sont outragées 
Les hommes les ont rejetées 
Dans l’obscurité 

Elle ne prend jamais la parole 
En public, ce n’est pas son rôle 
Elle est craintive, elle est soumise 
Pas question de lui faire la bise 
On lui a appris à se soumettre 
À ne pas contrarier son maître 

Elle n’a droit qu’à quelques murmures 
Les yeux baissés sur sa couture 

Quand la femme est grillagée 
Toutes les femmes sont outragées 
Les hommes les ont rejetées 
Dans l’obscurité 

Elle respecte la loi divine 
Qui dit, par la bouche de l’homme, 
Que sa place est à la cuisine 
Et qu’elle est sa bête de somme 
Pas question de faire la savante 
Il vaut mieux qu’elle soit ignorante 
Son époux dit que les études 
Sont contraires à ses servitudes 

Quand la femme est grillagée 
Toutes les femmes sont outragées 
Les hommes les ont rejetées 
Dans l’obscurité 

Jusqu’aux pieds, sa burqa austère 
Est garante de sa décence 
Elle prévient la concupiscence 
Des hommes auxquels elle pourrait plaire 
Un regard jugé impudique 
Serait mortel pour la captive 
Elle pourrait finir brûlée vive 
Lapidée en place publique 

Quand la femme est grillagée 
Toutes les femmes sont outragées 
Les hommes les ont rejetées 
Dans l’obscurité 

Jeunes femmes, larguez les amarres 
Refusez ces coutumes barbares 
Dites non au manichéisme 
Au retour à l’obscurantisme 
Jetez ce moucharabieh triste 
Né de coutumes esclavagistes 
Et au lieu de porter ce voile 
Allez vous-en, mettez les voiles 

Quand la femme est grillagée 
Toutes les femmes sont outragées 
Les hommes les ont rejetées 
Dans l’obscurité

Gérard Brazon

21 Commentaires

  1. Avec cette chanson, Pierre Perret a au moins le mérite d’avoir ouvert les yeux !
    Compte tenu de sa cécité passée, c’est presque ‘un miracle !

  2. Quand il chantait « lilly » les bobos « biens pensants » étaient ses grands fans et les radios du politiquement correct passaient cette chanson en boucle pourtant.

  3. La Femme grillagée,symbole de la religion de paix,d’amour et de tolérance …Cette organisation politico-religieuse satanique devrait au moins être bannie des espaces occidentaux .

    • si les chanteurs ne sont pas politiquement correcte,interdit dans les mediats comme dans les pays totalitaires,entendez vous LES BRIGANDES, des milliers ecoutent sur you tube leurs chansons, jean pax mefret sans aucune publicite,ni passage dans les mediats a rempli il y a 3ans l’olympia et cette semaine le casino de paris,merci internet,la seule liberte qu’il nous reste pour combien de temps?

  4. Tout ca veut dire exactement qu’ en France particulierement l ‘islam et les musulmans ont pris le pouvoir et c ‘est eux qui nous commandent.Et les collabos de merdias leur donne un coup de main.
    Vive les Français vive Macron.

  5. Le CSA empêchera la diffusion ! Suite aux plaintes des musulmans ! Attendons !
    Les grillages de St Pierre Perret contre ceux du Vatican défendus par « St » François !
    Le Nouveau face au « Successeur » !
    La Lucidité contre l’Obscurantisme !

  6. les muz n’aime pas les femmes , le cochon les chiens les occidentaux les juifs la musique etc etc ils aimes quoi alors ? le néant le rien donc c’est des nihiliste !!!!!

  7. La femme grillagée, d’accord.
    Mais Pierre Perret çà va bien comme çà hein. Comme dhimmi pro muz et pro immigrés, il se pose là.
    Alors basta. Dans le même sac avec les autres.

  8. Sujet du bac 2005 : « Lily, un an après son installation à Paris, écrit à sa famille restée en Somalie. Elle dénonce l’intolérance et le racisme dont elle est victime. Vous rédigerez cette lettre en tenant compte des situations évoquées dans le texte de Pierre Perret et en développant l’argumentation de Lily. »
    Le gagnant est celui qui crachera le plus sur la France !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*