Kofi Yamgnane, comme les Traoré, crache sur la France, qui lui a tout donné – Par Gérard Brazon

Il y a chez les immigrés, de fraîche date ou plus ancienne, des déclarations qui ne peuvent que mettre en colère les Français de France, ceux d’hier et d’aujourd’hui, ceux dont les racines remontent plusieurs siècles en arrière, au temps où l’immigration n’existait pas.

Kofi Yamgnane, comme tant d’autres qui vivent sur notre sol, après avoir bien profité de la générosité française, celle de ce peuple de France qui les a accueillis, professent une haine rassise envers la France et les Français. Il y a quelque chose de pourri chez ces gens-là ! (SOURCE)

Ils nous haïssent parce que nous sommes faibles. Nous sommes faibles parce que ceux qui nous gouvernent n’ont pas su garder, ou n’ont aucun sens de l’honneur, pas l’ombre d’une fierté, pas un souffle de dignité.

Nous sommes faibles parce que des gens comme Gérald Moussa Darmanin ont gardé enfouie, quelque part dans leurs mentalités de fils venus d’ailleurs, une rancune anti-française. Cette rancune pour Darmanin va jusqu’à dissoudre Génération Identitaire, et faire rouvrir une mosquée salafiste à Pantin. Il a choisi son camp, consciemment ou non.

Nous sommes faibles parce que dirigés par ceux, venus de la fausse droite, de la pitoyable et minable gauche qui tous survivent chez les macronistes, dans ce mouvement traître à la Nation, à la patrie.

Comme beaucoup d’autres, comme Danielle Obono, Sibeth N’Diaye, Kofi Yamgnane est, lui, arrivé à 19 ans en France. Il y a fait ses études, a été élu en 1983 conseiller municipal à Saint-Coulitz, une petite ville de Bretagne, puis en 1989 il a été élu maire de la petite commune de 400 âmes qu’il ne trouvait pas si horrible, si raciste, si affreuse.

Alors oui,  l’excuse – quelque part – serait qu’il est aussi un adhérent du Parti socialiste. C’est rédhibitoire pour moi, mais salutaire pour faire une carrière en politique à gauche mais aussi dans les gouvernements de Sarkozy, dont on se souvient qu’il fit de Bernard Kouchner, Martin Hirsch, (l’enfermiste fou de l’APH aujourd’hui), de Fadela Amara, Jean-Pierre Jouyet, Éric Besson – tous socialistes – des ministres de ses gouvernements François Fillon.

Immigré du Togo, il deviendra secrétaire d’État aux Affaires sociales et à l’Intégration (1991-1993) sous Mitterrand, député socialiste du Finistère (1997-2002), conseiller général du Finistère (1994-2008). Il fut également candidat aux élections présidentielles togolaises de 2005 et 2010. Comme on peut le constater, ces immigrés haineux ont fait une belle carrière, sans oublier d’où ils viennent, mais tout en crachant discrètement – lorsqu’ils sont en fonctions – sur le pays d’accueil, le nôtre, la France.

On attend que les Danielle Obono, Sibeth N’Diaye se présentent aux élections dans leurs pays ! Ce qui nous ferait des vacances.

Kofi Yamgnane entend “montrer au grand public la face de cette France hideuse qui n’a rien à voir avec ce que je crois être la réalité de l’évolution de ce pays”. Rien que ça.

Au regard de son parcours, il ne se souvient que des lettres imbéciles d’insultes comme “Espèce de macaque, gros singe noir, remonte dans tes arbres…”. Dans son livre de 262 pages, il résume la France et les Français à la haine, du fait de lettres forcément minoritaires, et il réduit le peuple de France à ce qu’il n’est pas. C’est une insulte raciste grave que des médias de gauche mettent en avant et soulignent à toute force, sur les radios privées, ou dans les sévices publics comme France Info, radio payée par les contribuables.

Au temps de sa splendeur d’élu, il disait dans une vidéo que beaucoup d’Africains regrettaient les Blancs. Aujourd’hui, suivant la mode indigéniste, il vomit sur un pays qui lui a tout donné.

https://youtu.be/aGBuTydNyhg

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*