Jean-Luc Mélenchon me fait de plus en plus penser à Doriot

Mélenchon? Le révolutionnaire pour les uns, la Méluche pour d’autres, Jean-Luc pour les fans de stars, le nouveau timonier du parti, et j’en passe et des meilleurs! Où va cette fraction de citoyens incapables de faire la part des choses! Où est cette France gaillarde à la bonne gouaille à qui l’on ne ferait pas prendre des vessies pour des lanternes! Prête à couronner un bourgeois pour pendre le reste du peuple à une vessie? Comment et par quel miracle ce grand bourgeois, pur produit d’une nomenklatura, a-t-il pu revêtir pour jouer, les habits d’un autre bourgeois de la révolution française: Robespierre.

Il remplit les places dit-on! La télévision populaire s’entiche du nouveau héros. Qu’aurait-elle fait en 1793 cette télévision? La même chose sûrement. Les hommes ne sont que des hommes!  Elle aurait été sur l’échafaud en prime time, pour montrer les têtes des aristos tomber dans le panier! Juste avant, elle aurait fait des gros plans sur les visages des condamnés, pour montrer la terreur se lisant sur les visages, l’angoisse sur d’autres et puis, le couperet qui tombe, le sang s’écoulant des têtes tranchée, les yeux révulsés, la foule hurlante de joie malsaine! Nous aurions eu droit à des reportages sur la vie de famille du bourreau nous expliquant sa femme, ses enfants, sa vie d’un dur labeur au service de la révolution!

La star Mélenchon n’en peut plus, il savoure cette foule qui l’encense! Il boit avec plaisir ses longues ovations de l’homme providentiel qui promet comme d’autre avant lui, de raser gratis, de tout prendre à l’aristo, le riche, ce nouveau salaud des temps modernes! Ah ça ira, ça ira, mettons les riches à la lanterne! Ah ça ira, ça ira, et tous les riches on les pendra!  

Mélenchon digne héritier d’un Maurice Thorez patron du parti communiste avant-guerre, ancien déserteur parti se planquer à Moscou en 1939 et qui après-guerre, à l’approche des usines, des chantiers, des forges, retirait ses habits de notables pour revêtir une tenue d’ouvrier plus appropriée! Et la foule ouvrière l’acclamait comme un héros, cette foule de travailleurs l’accueillait avec enthousiasme, en sauveur de la classe ouvrière! Lui qui vivait en bon bourgeois avec chauffeur et secrétaires!

Toujours cette France à la mémoire si courte qui oublie la gifle d’hier! Qui oublie la trahison d’avant-hier, ne tire aucune leçon de rien et continue à imaginer encore et toujours, que le salut viendra de l’homme providentiel !

Jean-Luc Mélenchon me fait penser à Jacques Doriot! Un transfuge du Parti Communiste d’avant-guerre qui ne put prendre le pouvoir de son parti politique et fût devancé par… Maurice Thorez justement!  Un Jacques Doriot qui créa lui aussi un autre rassemblement à l’époque: le PPF, le parti Populaire Français, le premier et le seul parti authentiquement fasciste et revendiqué comme tel ! La ligne est si mince entre ces deux partis finalement! L’ambition d’un homme comme déclencheur!

Jean-Luc Mélenchon n’est pas un agneau qui vient de naître! 31 ans de de Parti Socialiste! Tour à tour Député, Sénateur et même Ministre, admirateur de Mitterrand autre prédicateur socialiste ayant fait ses classes à l’Action Française avant-guerre, collabo décoré de la Francisque pendant l’occupation nazie! Belle référence n’est-ce pas Monsieur Mélenchon! C’est à lui qu’il doit penser en contemplant cette foule inculte et ignorante de son Histoire de France!

Des mots, la puissance du verbe: Les grands orateurs qui dominent les assemblées par l’éclat de leurs paroles sont en général des hommes politiques des plus médiocres : Il ne faut pas les combattre par des paroles, ils en ont des plus ronflantes que les vôtres ; Il faut opposer à leur faconde un raisonnement serré, logique ; Leur force est le vague il faut les ramener dans la réalité des faits ; la pratique les tue ! disait Napoléon 1er qui si connaissait bien en foule.

Jean-Luc Mélenchon le nouveau héros a appris que les foules ne font qu’UN. Le plus intelligent des spectateurs dans une foule se met aussitôt au niveau de cette foule! C’est pourquoi celle-ci est dangereuse! Tous les observateurs et analystes de mouvements de foule vous le diront. Alors il faut un langage particulier pour cette foule! Un langage qui soit au bon niveau pour soulever son enthousiasme et faire qu’elle vous soit entièrement dévoué. La pensée guide les mots, car c’est le vocabulaire qui est la clef de la victoire disait George Orwell un anti-communiste primaire auteur de 1984! Il savait ce qu’il en était de ces tribuns qui savent haranguer une foule anesthésiée!

Toute propagande doit être populaire et placer son niveau spirituel dans la limite des facultés d’assimilation du plus borné parmi ceux auxquels elle doit s’adresser. Si la faculté d’assimilation de la grande masse est très faible, son entendement petit, par contre son manque de mémoire est grand. Toute propagande effective doit donc se limiter à des données peu nombreuses et les mettre en valeur à coups de formules toutes faites aussi longtemps qu’il le faudra afin que le dernier des auditeurs puisse en saisir la portée. (…) écrivait Adolph Hitler. Cette vérité est, et reste d’actualité! Entendre des journalistes s’esbaudir sur la foule qui vient acclamer la Méluche à la Bastille ou sur la Place de la Mairie à Toulouse ne peut que me laisser pantois! Quelle magnifique mais désolante preuve de cette inculture historique de nos journalistes d’aujourd’hui! Rien à changer, ni chez l’homme qui compose la foule!

Jean Luc « Doriot »-Mélenchon a un formidable appétit de pouvoir et une soif de reconnaissance infinie! Peut-être qu’au fond, il est là uniquement pour faire le populo de gauche! Rassembler les ouvriers et les paysans, comme autrefois, comme au bon vieux temps du drapeau rouge, de la faucille et du marteau. Plus les petits nouveaux inclassables, les bobos-écolos qui seront vite évacués comme autant d’étrons incongrus! Si c’est la réalité de sa présence politique aux Présidentielles, ceux-ci n’auront aucune excuse lorsque viendra l’heure où la Méluche rentrera dans le rang. Quand le coup de sifflet de « fin de partie » retentira!  Il aura son petit marocain où sa bonne place bien rentable ou il sera à l’abri de l’estomac qui gronde!

Alors quoi? Je crois que Jean Luc Mélenchon n’est qu’une baudruche, un drapeau rouge mit là pour exciter l’animosité et la rancune des plus miséreux vis-à-vis du « riche » décrété à 4000€ il y a cinq ans! Pour les empêcher de penser surtout, comme il l’a sûrement appris dans les écoles du socialisme!  Qui est-il ce grand bourgeois Député européen aujourd’hui, gagnant bien plus que 10 000€ (Indemnités et frais payés) par mois, sans être producteur d’aucune richesse, déguisé en révolutionnaire, si ce n’est qu’un homme du sérail aux beaux costards et aux souliers de cuir souple! Chapeau bas maestro, bien joué Hollande! Pauvre peuple, pauvres foules de gogos! Pendant ce temps, le peuple continue sa longue descente aux enfers!

De droite comme de gauche, tout le monde s’en moque! Pourtant, il reste des voix à peine audibles, tout de suite moquées par la bien-pensance ou simplement ignorées qui nous disent leurs vérités mais à quoi bon, puisque pour la plus dangereuse de ces voix pour le système, mais aussi pour la plupart des autres, les micros ne se tendent pas s’il n’y a pas, un minimum de spectacles voire, de provocations! A quand les échafauds télévisés camarades… Ainsi va les Présidentielles de 2012.

En conclusion, Jean Luc Mélenchon est au service d’Hollande, c’est un outil politique, c’est surtout une tarte à la crème qui ne fait rêver que les gogos!  Et il y en a déjà beaucoup trop…

Gérard Brazon

Puteaux-Libre