Hollande-Merkel à Verdun : une insulte à nos poilus

Merkel-hollandeDepuis le KO de l’ineffable victime Black M sollicité pour « amuser » les « djeunes » à la finale de la commémoration Hollande-Merkel à Verdun, il n’y a plus guère d’informations sur les différentes presses bien pensantes.

Les médias alternatifs ont bouté l’ennemi fêtard, le menteur Black M, puisque l’on sait désormais que le bougre n’a jamais eu de grand-père ayant fait la guerre de 14/18 chez les Tirailleurs sénégalais. Que croyait-il ? Que personne ne se poserait la question de cette réalité combattante ? D’autres crachent que ce serait du racisme ! Pauvres incultes.

Pour autant, la présence de Hollande et Merkel semble à bien des patriotes, une présence indigne. Certes, ils sont tous deux, les plus hauts représentants de nos Nations respectives, mais leur action au pouvoir semble de plus en plus douteuse. Leur volonté d’honorer médiatiquement les « Poilus » des deux côtés de la frontière ne suffira pas à faire oublier les trahisons commises envers leurs Nations face à l’invasion migratoire, et donc, face aux âmes perdues des malheureux fauchés dans leur jeunesse qui avaient encore tant de chose à faire et à construire. Sans doute vont-ils hurler dans leur nuit éternelle, et hanter les plaines de cette terre du désastre de 1916.

Morts pour éviter l’occupation de leurs terres par l’étranger et les viols de leurs femmes, « Entendez-vous dans nos campagnes, mugir les féroces soldats, qui viennent jusque dans nos bras, égorger nos fils et nos compagnes, » Morts pour rien au regard de la nouvelle invasion comme nous avons pu le comprendre à Cologne lors des viols collectifs commis impunément par « les migrants« . Viols cachés par la presse bien pensante. Trahison des élites vous dit-je !

Cette guerre civile, ce suicide des peuples d’Europe ne peut se contenter de ces petites gens qui vont nous refaire, la mine triste, le discours convenu, le rappel à une histoire dont au fond, ils se moquent bien. Ils vont singer De Gaulle et Adenauer, imiter Mitterrand et Kohl. Ils pensent qu’en imitant, ils laisseront une trace dans l’histoire de leurs pays. Pauvres fous. Pauvres et tristes personnages. Comment ne pouvez-vous pas vous rendre compte qu’au regard de votre parcours, de vos trahisons envers vos peuples aujourd’hui, vous êtes indignes d’honorer les combattants des peuples d’hier.

Vous ferez sans doute un appel aux morts ! Vous rappellerez sans doute les désastres et la misère des tranchées, les tueries aux mortiers, les ventres ouverts à la baïonnette. Ce qui ne vous fera pas oublier les petites gâteries qui vous attendront dans les salons dorés et que vous avalerez comme autant de divisions furent avalées par la terre de Verdun.

J’ai honte de vous Monsieur le Président de cette pauvre France qui vous supporte depuis plus de quatre années.  J’ai honte en songeant à tous ces hommes morts pour la France en 1916 à Verdun.

J’ai écrit ce poème suivant, en l’honneur de mon grand-père Théophile qui a eu la chance de s’en tirer à Verdun et qui me racontait sans cesse sa guerre, les appels inter-tranchée entre les Français et les Bavarois, les avertissements que les Prussiens allaient bientôt venir les remplacer avec tout ce que cela voulait dire d’abandons et d’échanges entres les soldats des deux camps, de cette soif impossible à satisfaire hormis à boire dans des marres ou pourrissaient les chevaux morts. Gamin j’écoutais, mais je ne comprenais rien et en tous cas, pas cette violence et cette souffrance. Alors…

Grand père Théophile Réau - Galette des RoisRéveillé un matin triste aux couleurs d’hiver.

Ne pouvant bouger. La bouche pleine de terre.

Il connaissait trop bien ce profond silence.

Effrayant. La peur le fige. Alors il pense

À celle qu’il a laissée. À ses enfants, sa vie !  

À ses jambes si lourdes et comme engourdis.

Un peu de bleu du ciel, entre deux nuages

Lui rappelle son doux pays, sa Normandie.

Les rires de la fête, les joies du mariage.

Elle était si belle ma douce, ma tendre, ma mie.

Il y a si longtemps déjà qu’il est parti.

Ce n’est qu’une affaire de jours lui avait-on dit.

Bientôt, il sera rentré. La gloire, la victoire…

Mais depuis, c’est la nuit. C’est la peur et le noir.

Les nuages passent doucement et il entend des bruits.

Impossible de bouger. De crier, de hurler.

Cette peur plus forte que la douleur qui suit.

Et les bruits se rapprochent. Il entend parler.

En français ! Ses larmes l’inondent désormais.

Il veut bouger, se signaler, il n’est qu’espoir.

Il n’est plus qu’un râle, une plainte désormais.

Le soleil se lève comme un soleil de victoire.

Ses frères d’armes se rapprochent et vont le sauver.

Il tente de lever ses bras aux mains foudroyées.

Réalise qu’on le soulève très doucement.

« C’est fini mon frère. Tu rentres chez toi maintenant » !

Le ciel magnifique découvre tous les corps.

Comme un éclair, il se souvient de tous les morts.

D’une bataille enragée. Il était tombé.

Laissé pour mort. Abandonné et puis sauvé.

Sa vie n’est plus. Sa vie d’avant ? Elle est partie.

Avec ses jambes. Partie avec son avenir.

Avec ses mains. Mais reste tous  ses souvenirs.

Les Morts pour la France et puis un jour… l’oubli.

À tous les frères d’armes, de tranchées oubliées.

À cette boucherie ! Aux ennemis d’hier,

Devenu amis aujourd’hui. Non, plus de guerre !

Plus de massacre ! Et plus de corps mutilés…

De l’autre côté, des allemands ont vécu cette horreur également. Une horreur qui, par la rancune des alliés vainqueurs, ont fait germer dans le cœur des Allemands, un désir de revanche effrayant dont on sait comment elle replongea l’Europe dans une nouvelle guerre. Nul ne peut comprendre les raisons de la seconde guerre mondiale sans comprendre que l’on ne doit jamais s’attaquer au cœur des peuples, à leurs âmes, à leurs cultures ! Combien à coûter cette guerre de 14/18 en enfants qui n’ont pu naître faute de géniteurs ? Ce fût une véritable saignée de nos peuples et aujourd’hui, tous ces hommes morts sont autant d’hommes qui n’ont pu sauver nos natalités, nos démographies, nos vitalités et nos Nations. Ajoutez à cela, la trahison de nos élites bien pensantes qui ont choisi de nous vendre pour quelques barils de pétrole à la riche Arabie Saoudite et au Qatar, et donc à l’islam.

Comment avez-vous pu imaginez, Monsieur Hollande, Madame Merkel que nos peuples pouvez accepter que des rappeurs s’amusent sur cette terre, comme d’autres pissent sur des tombes. Quelle inconscience, quel toupet si ce n’est, quelle bêtise.

Gérard Brazon (Liberté d’expression)

 

45 Commentaires

  1. Bizarre…En réalité, vous défendez des idées absolument contraires de celles pour lesquelles les poilus avaient combattu. Vous haïssez l’étranger, l’immigré, prônez la suprématie d’une race, d’une culture. Les poilus, eux, se battaient pour la liberté et l’égalité. Et ils se battaient avec leurs frères tirailleurs sénégalais, marocains, zouaves algériens qui étaient tous égaux face aux balles allemandes. A l’époque, il n’était pas désagréable de voir des noirs, des arabes « piluler » dans les campagnes de france à tel point qu’on se serait « cru en afrique » comme a dit quelqu’un…
    Ces poilus que vous semblez aduler ne seraient pas du tout fiers de vous s’ils étaient revenus d’outre tombe…

    • S’ils revenaient d’outre tombe ces valeureux soldats ne seraient, en effet, pas très fiers de ne pas nous voir nous battre comme ils l’ont fait pour sauver la France, notre culture et l’avenir de nos enfants. Si nous sommes ici aujourd’hui, non remplacés par l’ennemi, c’est grâce à eux. Avec des gens comme vous, notre disparition est assurée et le sacrifice de ces soldats annihilé. Hé oui, monsieur le tirailleur, nos amis d’hier sont devenus nos ennemis d’aujourd’hui, surprise! Ils nous envahissent tout comme l’avaient fait les Allemands et avec les mêmes intentions, seule la méthode diffère. Quant à «piluler»? comme vous le dites, en effet, nos envahisseurs «pilulent» dur à l’islam, opium de l’oumma!

    • Brassens au secours avec ta chanson que nous fredonnons de plus en plus souvent « quand on est con on est con »……tu connais çà tirailleur ? oui tires-toi ailleurs…biensur qu’on les adule nos POILUS et pour cause SI TU NE CONNAIS PAS NOTRE HISTOIRE tu n’as rien à faire sur NOTRE SOL CELUI DE NOS POILUS que nous, nous vénérons et respectons et je te répète tires-toi ailleurs paule di Malta

    • « Toute guerre est une boucherie exécutée par des gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent très bien » ;

      Les pauvres garçons des deux camps montaient au front car les oligarques et les marchands d’armes s’engraissaient sur le carnage et faisaient fusiller quiconque n’obéissait pas aux ordres, certainement pas par idéal romancé.
      Toutes les guerres sont menées par des fumiers et des profiteurs contre leurs propres peuples.
      Redescends sur terre, tout ce que tu racontes c’est de la merde.

    • Soit vous de mauvaise foi, soit vous êtes inculte. Considérer que les poilus « vivaient » l’égalité avec les frères d’armes d’Afrique relève de la manipulation historique. Vous devriez vous informer sur le nombre de morts issus de nos campagnes de France. Vous avez lu et rien compris à l’hommage que je fais aux poilus, à mon grand père qui ne m’a jamais parlé de votre discours « bien pensant ». Pitoyable.

    • Vous dites :

      – » A l’époque, il n’était pas désagréable de voir des noirs, des arabes « piluler » dans les campagnes de france à tel point qu’on se serait « cru en afrique » comme a dit quelqu’un… »

      Cette affirmation est très étonnante car il n’y avait quasiment pas d’Africains vivant en France métropolitaine à cette époque et certainement aucun dans les campagnes .

      Quant à la contribution des troupes issues de nos colonies, elle a droit à tout notre respect, mais représente autour de 5% des effectifs.

      • Pertes militaires sur la durée de la guerre:
        Troupes coloniales: environ 70 000 ( originaires des TOUS les territoires, dont l’Asie, les Antilles, etc…) – encadrement et Officiers métropolitains compris-
        Troupes de langue Anglaise: environ 1.400000.
        Troupes Métropolitaines: environ 1.300000..
        (Selon B. Crochet – éditions Novedit)
        Même si un seul est encore de trop, les chiffres parlent d’eux-mêmes.

    • La mauvaise foi à l’état pur. Vous faites semblant de rien comprendre. C’est effarant. Que viennent faire les « Africains » dont beaucoup étaient « pieds noirs ». Vous êtes un antiraciste inculte qui ne comprend rien au désespoir de ces hommes. Ils se battaient pour défendre leur patrie. Ils ne se battaient pas pour soutenir « une cause raciale ». Les gueules cassées ne se battaient pour protéger leurs biens, leurs femmes et enfants. Merkel a laissé des femmes se faire violer par les envahisseurs. Qu’importe d’où ils viennent. Vous êtes un triste sire un tordu par la bien pensante. Affligeant, désespérant de nullité. Les poilus ne méritent pas ça. Honte à vous de faire cette confusion politiquement correcte.

    • détromper vous , Tirailleur , mon grand – pére paternel « mort en 1915 , mes2 oncles dont l’un mort , l’autre porté disparu nés en Algérie , ne SERAIT PAS DU TOUT FIER DE CE QU ‘EST DEVENUE LEUR BELLE FRANCE ? Ils se sont battus pour CHASSER L ‘ ENNEMI COMME ILS LE FERAIENT AUJOURD’HUI POUR CHASSER LES MUSULMANS AVIDES DE NOUS SOUMETTRE A LA CHARIA ………………….EST CE CELA QUE VOUS NOMMERAIT RACISTES

    •  » A l’époque, il n’était pas désagréable de voir des noirs, des arabes « piluler » dans les campagnes de france »
      Je crois que vous devriez l’arrêter ….. la <>.

  2. Même si le rappeur ne vient pas à Verdun cet hommage à nos morts restera entaché par la venue de Hollande et de Merkel ces deux fossoyeurs de leur pays respectifs !
    Je pense à mon arrière grand père mort le 29 septembre 1914 après 2 mois de durs combats et dont on n’a rien retrouvé ,puisqu’un obus est tombé sur lui ,s’il voyait pourquoi il est mort au champs d’horreur !!!!!!

  3. très beau poème, Gérard , merci de l’avoir écrit pour rafraichir notre mémoire et pour apprendre aux aux autres ce que fut l’ENFER DE VERDUN paule di Malta

  4. M. Brazon, vous dites que Black M est menteur . Il n’est pas menteur , il est musulman Un musulman ne doit la vérité qu’à un autre musulman pas à un kafir. Même , il est demandé de mentir aux non-musulmans, pour que l’islam progresse. C’est une des notions de islam 101 à comprendre très tôt . Les désillusions sont vite arrivées, sinon. Je suis toujours étonné de voir la naïveté des gens qui croient encore qu’un musulman est de bonne foi . Prenez pour principe qu’un musulman le moindrement pratiquant est un menteur encore plus pratiquant .

    • Encore juste et aussi pour la soif de carrière de certains hauts gradés ,j’en citerai un : Nivelle !

      • Il n’y a pas eu que Nivelle qui ait été un affreux boucher (notamment au chemin des dames), même s’il semble avoir été l »un des pires: n’oublions pas Joffre, qui devant le nombre affreux de morts de la campagne de 1914 déclarait en parlant de l’ennemi: « Je les grignote »….
        Ce que l’on oublie de rappeler, c’est que le nommé Pétain, préférait retarder une attaque qu’il savait devoir être coûteuse en hommes, et que lorsqu’il a hérité des mutineries laissées par Nivelle ( j’abrège), seuls quelques meneurs ont été fusillés pour l’exemple, alors qu’un nombre impressionnant devait l’être. J’ai connu l »un de ces graciés qui disait  » en fin de compte, nous avons été graciés des balles Françaises pour laisser celles des boches s’en occuper ».

  5. A @Tirailleur, Vous êtes de mauvaise foi, vous ne voyez qu’un sujet de racisme alors même qu’il n’y en a pas. J’écris pour mon grand-père, pour ses frères d’armes, pour les poilus sans tenir compte de leurs origines. Dans les « Africains », il y avait beaucoup de blancs également, qu’ils soient arabes et surtout pieds noirs.Vous êtes pitoyable de faire un résumé politiquement correct sans tenir compte de ces morts pour la France. Vous êtes ignoble de réduire ces morts à l’antiracisme.Vous êtes écoeurant de platitude face à ces gueules cassées qui ne se souciaient pas de la couleur de leurs camarades de combat. Vous être enfin affligeant de nullité lorsque vous confondez et réduisez volontairement le combat des « poilus » à un combat contre le racisme. La plupart de ses poilus n’avait pas vu un noir dans leur village et ne pensaient qu’à éviter que la soldatesque prussienne ne viennent piller et violer leurs femmes et tuer les enfants. Et vous, vous bavez votre haine contre les patriotes.

    • Effectivement Gérard. Mon grand père a été appelé et a servi (glorieusement) dans un régiment d’infanterie coloniale, pourtant il habitait à… Paris… pas à Tombouctou.

  6. Verdun appartient au peuple Français et uniquement a lui ! aux Poilus qui ont donnés leur vie pour nous , les cœurs de l’armée française aurait été les bien venus, il ne doit pas avoir de récupération de la par d’un pseudo président socialo qui a l’habitude de cracher sur la France , honte a ses traitres et gloire a nos anciens !

  7. Désolé, Gérard! Je vous apprécie beaucoup, mais pas d’accord avec votre vision rappelée ci-dessous:
    « Une horreur qui, par la rancune des alliés vainqueurs, ont(A) fait germer dans le cœur des Allemands, un désir de revanche effrayant dont on sait comment elle replongea l’Europe dans une nouvelle guerre. Nul ne peut comprendre les raisons de la seconde guerre mondiale sans comprendre que l’on ne doit jamais s’attaquer au cœur des peuples, à leurs âmes, à leurs cultures ! »
    Les Alliés vainqueurs ne sont en rien responsables de l’esprit revanchard des Allemands et du nazisme !!! Faut pas délirer!

    • Aucun délire, juste une réalité. Nous avons fait par l’intermédiaire de Clémenceau et ses exigences sur ce qui restait de l’Empire allemand, le terreau du nazisme. A tel point d’ailleurs, que les alliés de la seconde guerre mondiale ont refusé de reproduire les mêmes erreurs. Hitler, grand admirateur de Mussolini, lui-même ancien combattant, était animé par une haine effrayante de la France en général. Nous avons reproduit en plus puissant, en Allemagne, le désir de revanche qui animait les Français après la défaite de Sedan. « La ligne bleue des vosges », ce désir de vengeance qui fit hurler les soldats de France « Tous à Berlin » alors même qu’ils étaient équipés de tenues et d’armements datant du siècle précédent hormis le canon de 75. Ce fut une boucherie qui féconda des haines et des rancunes et provoqua une seconde boucherie en suivant. Des peuples européens se sont vidés de leurs forces et celles-ci nous ont tant manqué par la suite (Natalité, démographie) jusqu’à aujourd’hui.

      • Non aucun délire ,un membre par alliance de ma famille d’origine germanique racontait qu’en Allemagne après la première guerre ,il fallait une brouette pleine d’argent pour aller acheter une petite boite d’allumettes !!

        • Et qu’est-ce que cela (1923-24) a à voir avec le traité de Versailles???Faut pas tout mélanger!

  8. @Tirailleur. Vous semblez ignorer qu’il y avait aussi des « blancs » dans les régiments de zouaves, tirailleurs, et autres spahis, dont mon grand-père paternel qui a débarqué aux Dardanelles (mon grand-père maternel a, lui, été gazé à Verdun. Votre commentaire est à la fois stupide, malséant (on écrit France avec une majuscule) et montre votre méconnaissance de la fraternité d’armes. J’ajouterais que l’hypothèse d’avoir un aïeul qui aurait été « tirailleur » ne donne pas le droit à venir danser sur les tombes des soldats morts pour la France. Quant à vous qui usurpez ce titre de « Tirailleur » retournez dans la fange dont vous n’auriez pas dû sortir et qui n’a rien à voir avec la boue des tranchées.

  9. @Tirailleur – Vous devriez arrêter la « fumette » et le LSD. Vos notions historiques sont pour le moins déconcertantesau vu de l’époque. Les poilus, dont mes grands-pères, ont fait partie ont été réquisitionnés pour se battre contre l’Empire germanique, l’Allemagne à l’époque n’existant pas dans sa forme actuelle. Ils n’avaient rien demandé, on leur a dit d’aller se battre dans des conditions ignobles sous les ordres de généraux incapables qui les ont menés à la boucherie que l’on sait. Ils n’avaient rien à « foutre » de vos pseudo idéaux de liberté et d’égalité. Ils étaient de la chair à canon et devaient se battre ou être fusillés par leurs frères d’armes. Ce conflit n’a jamais concerné les classes populaires, uniquement les va-t-en guerre de cette époque. Et puis, votre obsession sur le « racisme » et celle de vos petits copains commence à me gonfler

    • Ah! ok! Les poilus ne se battaient donc pas pour leur patrie, leurs terres, leurs femmes et enfants et contre une agression extérieure qui, si elle réussissait, allait anéantir leurs libertés? Ils étaient donc « contraints » de se battre, sans aucune conviction (et auraient donc sans doute préféré laissé la France envahie et occupée par les allemands, si ça ne tenaient qu’à eux)? Faudrait-il donc cesser de célébrer les poilus et célébrer dorénavant ceux qui les auraient contraints à se battre (car ce seraient finalement eux les vrais héros…)?

      • @ Tirailleur Est-ce que vous pourriez cesser d’utiliser cette réthorique gauchiste qui consiste à prendre e contre pied et transformer la pensée de base pour en faire une bouillie indigeste. Que croyez-vous ? Que nous sommes des idiots, des franchouillards bavant de haine. Vous cherchez à provoquer pour tenter de mettre en porte à faux des commentaires. Relisez l’article et tentez avec vos moyens hélas polluaient par la propagande « droit de l’hommiste », de retrouvez un minimum de bon sens.

      • Décidément, vous ne comprenez rien à rien. Votre façon d’interpréter tout de travers est trop pénible. Vous inversez les valeurs à l’aune de votre bourrage de « crâne » politique d’extrême gauche faisant des bourreaux les victimes et les victimes des bourreaux. Votre « raisonnement » n’est que perversion et contradiction stérile. Je vous plains !

  10. Albert,
    Il faudrait réviser vos connaissances en histoire.
    Gérard Brazon a parfaitement raison en écrivant « Une horreur qui, par la rancune des alliés vainqueurs, ont fait germer dans le cœur des Allemands, un désir de revanche effrayant dont on sait comment elle replongea l’Europe dans une nouvelle guerre.

    Il est bien connu que les conditions démesurées du traitè de Versailles ont largement aidé à la montée du nazisme.

  11. Jean-Louis,
    Je vous renvoie l’ascenseur.
    Que le traité de Versailles ait été dur avec l’Allemagne, c’est vrai, mais (outre que c’était assez mérité -je pense que c’est la guerre de 14-18 qui a signé l’arrêt de mort de notre pays) les causes de la guerre suivante sont multiples. De Gaulle d’ailleurs parlait à juste titre d’une Guerre de 30 ans (1914-1945).
    Je sais bien qu’il est à la mode bien-pensante à la BHL de rendre la France aussi coupable que l’Allemagne de la Shoa, sauf que c’est faux.

    • Il faut se souvenir de l’entêtement de Clémenceau, des occupations de la Rhénanie et des vexations multiples que l’Allemagne a subies après cette guerre. Nous avons construit ce que l’Empire allemand nous avait donné après la guerre de 1870. La honte, le ressentiment et le désir de vengeance. Hitler était un ancien combattant et ce fut facile pour lui, dans son délire vengeur, de son parti d’extrême gauche, la NSAP((Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei) issu du DAB (Ouvrier), d’exciter les foules qui se sentaient, en plus de la misère, giflées par la France qui se vengée. En effet, la deuxième guerre aurait sans doute pu être évitée avec un peu d’intelligence et de compassion. Mais c’était je pense impossible pour tous ces hommes blessés. Nous avons tous payé le faux de Bismarck de 1870 et payons encore. Le passé est la clef de l’avenir.

      • « En effet, la deuxième guerre aurait sans doute pu être évitée avec un peu d’intelligence et de compassion. » C’est votre point de vue et je ne le partage pas, ni en tant qu’historien de formation ni en tant que patriote français aujourd’hui.

        • J’en suis désolé et surtout si vous êtes un historien de formation. Cela dit, pour notre information à tous, et mon instruction personnelle, il aurait été passionnant que vous développiez vos arguments. Ce n’est pas le tout de dire, soyez aimable de nous démontrer où j’ai commis des erreur d’analyses historique.

          • @Gérard Brazon
            Bien sûr…c’est à cause du manque d' »intelligence » et de « compassion » des alliés que les nazis ont annexé l’Autriche, la Tchécoslovaquie, la Pologne, et ensuite la France, puis la Russie etc…C’est aussi à cause de ce même manque d' »intelligence » et de « compassion » que des millions de juifs, de tziganes, d’handicapés, ont été exterminés dans les chambres à gaz, que les nazis ont voulu d’un espace vital…
            Bien sûr, Rien de tout ceci ne serait arrivé si la France n’avait pas occupé la Rhénanie (pourtant réoccupée par l’Allemagne bien avant la seconde guerre…)…La France et les alliés sont les seuls responsables de la seconde guerre mondiale, le pauvre hitler et ses nazis n’ayant été que des victimes…

          • « Tirailleur » a déjà donné quelques éléments de réponse plus que pertinents…
            Quant à développer encore il y faudrait des pages et des pages au seul niveau des faits -le sujet a donné lieu à de nombreuses études. Vous évoquez l’occupation de la Rhénanie. En réalité celle-ci fut seulement « démilitarisée », et ce n’était pas une lubie de Clémenceau mais une exigence stratégique pleinement justifiée.
            Quant à votre demande de « compassion », je crois que la géopolitique n’en a que faire (à supposer qu’il y eut lieu de compatir, ce qui n’est pas mon avis pour des tas de raisons!).
            J.Fischer, ministre des affaires étrangères de Schreder, a déclaré: « ce qu’Hitler n’a pu obtenir par la force [une Europe dominée par l’ Allemagne], nous l’obtiendrons par le droit. Façon Merkel.
            Quant au fameux et mythique « couple franco-allemand », la trahison du traité de l’Elysée dès sa ratification par le Parlement allemand en 1963 se passe de commentaires.

          • En réalité il y eut bien occupation de la Rhénanie au lendemain du traité de Versailles, mais celle-ci cessa après l’accord de Locarno en 1925.

    • Clémenceau avait raison de vouloir faire payer l’Allemagne pour les dégradations causées sur notre sol. N’oublions pas le bombardement « Volontaire » de la cathédrale de Reims: uniquement par goût de vengeance et de destruction. Ce ne sont ni nos alliés Anglais, ni l’ennemi qui ont supporté les dégradations et les morts de civils sur leurs sols. Le simple fait d’avoir « passé l’éponge » ainsi que notre lâcheté face à ce malade ont permis à l’Adolfe de remonter son pays en puissance.
      Mais, ce que les alliés n’ont pas voulu comprendre en 1918, c’est que cette guerre devait se terminer à Berlin, et en cela, la seconde n’a été que le deuxième épisode d’une guerre ratée et d’un résultat bête à pleurer devant le sacrifice de tant de braves.

  12.  » …Ils pensent qu’en imitant, ils laisseront une trace dans l’histoire de leurs pays… »
    C’est sûr qu’ils laisseront une trace dans l’Histoire de leur pays dans la mesure où une tache c’est aussi une trace…

  13. « Combien à coûter cette guerre de 14/18 en enfants… » « une horreur qui..ont fait germer ».. »que nos peuples pouvez accepter.. ». »..La France qui se vengée.. » Holà, M. Brazon, que se passe-t-il? Vous en perdez votre français?
    Merci, dans ce genre d’article d’être dans un camp autre que celui de Belkacine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*