Grâce au nouveau pape, les journaleux ont parlé d’autre chose que de la neige !

J’ai regardé l’arrivée du nouveau pape sur le balcon de Saint Pierre! Non pas parce que je suis catholique de culture, même si je ne suis pas croyant, mais surtout  pour voir enfin émerger un Pape de combat. Venant d’une terre totalement chrétienne, l’Argentine, issu d’une famille modeste, ayant connu le travail, rencontré la misère et vécu simplement si ce n’est pauvrement, je me suis dit que cet homme pouvait devenir ce Pape de combat que j’attendais comme une chance pour le combat des résistants.

Qu’elle ne fût pas ma surprise d’entendre sur certaines radios que la définition d’un pape de combat était, par définition, un Pape de gauche! Un pape qui serait proche de la « théologie de la libération », cette vision christique des révolutionnaires d’Amérique du Sud, les descendants du Moine de Robin des Bois. Affligeant.

J’apprends donc que la justice française souhaite l’interroger sur des affaires de crimes, de rapt, de règlements de comptes politiques. Après un Pape qui aurait été proche des nazis disait la gauche totalitaire, il y aurait un Pape proche des fascistes argentins ! Un Pape qui n’aimerait pas les homosexuels, le « mariage pour tous », et j’en passe. Ainsi va cette France de gauche, totalitaire, idéologiquement débile et ces médias anti-cléricaux qui à peine élu cherche à détruire un Pape qui n’est pas celui qu’ils voulaient: Un Pape qui prendrait femme, approuverait l’avortement et vendrait le Vatican et partagerait les avoirs avec tous les pauvres du monde. La stupidité même, l’idéologie communiste la plus idiote! Une méconnaissance historique profonde, un sens politique déviant et dangereux. L’impuissance mis en haut de l’affiche! Et personne parmi eux pour critiquer voire insulter les tenants d’autres religions!

Secrètement, j’espérais un Pape de combat également ! Un Pape qui remettrait les pendules chrétiennes à l’heure romaine. Un Pape qui remettrait l’évangélisation des peuples de tous les continents sur son agenda, un Pape qui lutterait contre l’islamisation de l’Europe, de la France et même de Rome! Curieux diront certains que je puisse avoir cette réflexion. Mais il se trouve que le danger premier à mon sens, n’est pas la neige comme j’ai l’impression ces derniers jours, mais bien l’islam et que l’on ne peut pas lutter contre l’islam « décrété » religion autrement que par une autre religion. Les Eglises chrétiennes de France devraient être dans ce combat mais malheureusement, pour beaucoup trop, elles  sont dans la dhimmitude et l’allégeance à l’islam au nom de la fraternité religieuse. Cette fraternité qui aboutira à la mort de toutes les Eglises chrétiennes de toutes les obédiences. Les « terres d’islam » en sont la preuve, les chrétiens d’Orient les témoins. Il n’y a que certains Prêtres, des Évêques  des Pasteurs et même des Rabbins pour ne pas le comprendre ou accepter cette réalité qui les dérange!  Alors j’espère bien que ce Pape sera un Pape de combat! Celui qui mettra toutes ses forces dans la reconquête des territoires déjà perdus.

Depuis trois jours désormais les deux seules informations que nous avons sur nos antennes c’est le climat, ses conséquences et l’élection du Pape. Depuis trois jours, sur les radios et les télévisions, je n’entends que récriminations, jugements à l’emporte-pièce, râles divers et variés, pleurnichements d’abondance!

Le pape est élu ! Deux jours supplémentaires sur ses premiers gestes et déplacements.

La neige finira bien par fondre ce qui va nous permettre de subir deux jours de plus sur la fonte des neiges et ses conséquences et taper sur les routiers. Avec un peu de chance pour ses médias, la fonte des neiges entraînera des inondations, des malheurs diverses, des désespoirs qui feront encore la une des journaux pendant une semaine de plus noieront le poisson chrétien et le halal dans les restaurants scolaires et d’entreprises!

Pendant ce temps-là, tandis que la gauche anticléricale se déchaîne, que nos médias français se focalisent sur des discours de l’inutile, la terre tourne avec la Syrie et sa guerre civile attisée par les prétendus résistants adorateurs de l’islam le plus intransigeant.

Laurent Fabius cherche à livrer des armes à la résistance salafiste syrienne. Entre Alain Juppé et Laurent Fabius, il n’y a pas l’épaisseur d’une feuille de cigarette de différence! Comme si la leçon des armes livrées contre Kadhafi n’avaient pas servie. Car tous le savent maintenant : les djihadistes qui ont tué au Mali venaient des rangs des « résistants » anti kadhafistes. D’autres salafistes et des « frères musulmans » continuent de sévir contre les Chrétiens d’Orient.  Sur cette terre qui continue de tourner, il y a la Chine qui s’arme et devient une puissance financière, économique et militaire incontournable, la Russie se redresse et l’éternelle USA qui s’ingénie à coloniser la vieille Europe ouverte à tous les vents mauvais du libéralisme sauvage. Mais de cela, pas un mot… Si je dis « libéralisme sauvage » ce n’est pas pour choquer mes amis libéraux car je sais qu’eux-mêmes ne sont pas pour la jungle. La libre entreprise à laquelle ils sont attachée est respectable mais qui dit libre entreprise signifie que les règles du jeu soient les mêmes pour tous. C’est en cela, que je dis que le « libéralisme sauvage » qui sévit en Europe de part des règles laxistes et sans contrepartie face à la concurrence « sauvage » va dans le mauvais sens sous le regard obligeant des Etats-Unis qui ne voit pas l’Europe comme un partenaire économique, une alliée mais comme une obligée, une terre de conquête où tous les moyens anglo-saxons sont bons y compris la destruction des cultures des peuples.

Trois jours de neige et de verglas et nous en sommes là. Toutes ces heures « d’informations » consacrées au froid, à la météo, aux voitures et camions coincées sur les routes et autoroutes sur les radios et les télévisions. C’est à ce demander, comment le Canada a pu  développer une belle économie !  Si Benoît XVI n’avait pas démissionné, c’est la neige qui aurait été la grande vedette ! Même le foot, ce sport de l’abrutissement des masses, a dû laisser la place. C’est tout dire!

Et nous spectateurs impuissants, spectateurs captifs de médias orientés, spectateurs labourés à coup de nouvelles décrétées importantes, écartés de celles qui pourraient générer de la réflexion, de l’étude et initialiser le sens critique, nous avons fort heureusement internet, cet autre média qui monte, pour ne pas être lobotomisé totalement par la bien pensance ! Combien de temps encore?

C’était mon coup de gueule!

Gérard Brazon  (Puteaux-Libre)