Football : deux raisons pour lesquelles je souhaite que cette équipe de France se ramasse

Effarant. Les joueurs français sont en colère parait-il. Ils ont la hargne, l’envie d’en découdre, nous rabâchent les médias sportifs. Les chaînes de télévision ouvrent leurs Journaux en priorité sur cette équipe de France qui fut souvent la honte de la France. Les pauvres choux veulent leur revanche disent-ils.

La bien pensance les appelle les bleus, étant donné le multiculturalisme, le patriotisme en berne, le refus de chanter la Marseillaise, la pitoyable politique black, blanc beur, la risée de beaucoup, lors des divers championnats, les comparaisons d’origines entre les différentes équipes sur le terrain, etc. Peut-on y croire ? Quelle importance si ce n’est l’argent qui coule à flot et qui risque bien de se tarir en cas d’échec des chouchous de la bien pensance. Mais il n’y a pas que cela qui est en cause. Il y a la politique d’image de cette équipe qui serait la marque de la France multiculturelle, moderne et championne de la diversité. Argent et politique, deux ingrédients explosifs.

Islamofoot L’équipe de France semble être un autre rempart qui lui aussi désormais, se fissure. Difficile d’échapper aux discours guerriers des tenants du foot français. Nous pouvons voir des joueurs autrefois méprisants, accepter des interviews, parler aux journalistes qui de fait, nous démontrent hélas, le niveau culturel de ces joueurs. Millionnaires en dollars, ces joueurs ont fait leur fortune en tapant dans un ballon. Ils sont bien plus riches que des médecins, des chirurgiens, sans parler de ceux qui consacrent leur vie aux autres, ou de ceux qui crèvent dans nos rues de France du fait de l’incapacité de nos politiques bien nourris, à prendre leurs responsabilités. Certes c’est un raccourci, une synthèse à deux balles, mais cela  reste une réalité incontournable qui est choquante.

Pour toutes ces raisons, je souhaite que cette équipe se ramasse et ne puisse pas nous représenter au Brésil.  En voici deux raisons:

La première sera de marquer l’échec de cette politique socialisante et totalitaire d’immigration massive et de remplacement du peuple de France. Cette politique du foot consiste à nier les Français de souche au profit d’une immigration de remplacement valorisant les uns, tout en culpabilisant les autres. Elle devra finalement exploser. Cela permettra sans doute de revoir la composition de cette équipe en faveur d’une France bien plus réelle. 

La deuxième permettra aux jeunes qui vivent dans les cités de ne plus s’imaginer être le futur Zidane et de réduire le foot à ce qu’il est, c’est à dire un sport et non une usine à rêves. Une machinerie politique ayant pour but de calmer une jeunesse sans repères, incapable de s’instruire, de s’éduquer, de se former du fait de profs « droits de l’hommistes » politisés jusqu’à la moelle et couverts par une Education Nationale impuissante à offrir à cette jeunesse les formations minimales de base, les moyens culturels et la fierté d’être français.

Aujourd’hui, si c’est la mobilisation journalistique générale pour motiver des joueurs qui détestent la France que nous aimons, c’est surtout pour sauver les meubles de cette politique de la « diversité » et préserver la manne financière.

C’est environ deux millions d’euros que vont se partager les joueurs au prorata de leur implication pour se qualifier. Combien de téléspectateurs smicards ou au RSA vont applaudir cette équipe alors même qu’ils se serrent la ceinture ? Du pain et des jeux pour calmer le peuple ?

Je serai ravi s’ils perdent ce prochain match car pour moi ce n’est pas la France qui perdra mais une politique que je combats depuis des années. Le converti Ribery dont la femme se pavanait avec un maillot de l’équipe d’Algérie lors du dernier championnat du monde, ne peut pas être l’idole de la France, notre France. Pas plus d’ailleurs que d’autres qui exigeaient l’application de la charia dans les vestiaires des joueurs.

Gérard Brazon (Puteaux-Libre)