En Israël aussi, il y a des traîtres à leur peuple ! Par Gérard Brazon

Il n’y a pas de pire trahison que celle qui vient de sa propre famille, de ses frères et soeurs.

Une ONG de « défense des droits de l’homme » s’appelant B’Tselem dénonce un «régime de suprématie juive» sans rougir, sans avoir honte. Cette association juive de fait, dénonce les racines, les raisons de ce qui a fait Israël.

Hagaï Elad, est le président de B’Tselem. En juif renégat il était assis à l’ONU au côté de Ryad Mansour, le représentant de l’Autorité Palestinienne. Il a violemment critiqué Israël et Tsahal.  Les militants de B’TSelem sont donc des israéliens qui trahissent leur pays en échange de la dhimmitude comme d’autres en France se sont comportés comme des collabos.

Nous ne sommes jamais mieux trahis que par nos amis, voire notre famille. Il existe là-dessus des tas d’exemples, et dans tous les régimes, de cette trahison commise par ceux en qui, et naturellement, nous faisons confiance. (Source)

Cette association juive fait « table rase du passé » comme toutes ces associations gauchisantes. Le passé n’a pas d’importance, seul compte le présent nous disent-ils et, pour cause, car, le plus souvent, ce sont les amis de « cette pensée politique » qui sont les causes des effroyables événements que le monde a connu.

Sans revenir à la Révolution Française et de ces rebonds meurtriers commis par les “oublieux” des effets de cette révolution et donc du passé, il suffit de revenir au vingtième siècle. Siècle qui, par ce refus des leçons du passé des guerres et des peuples, a permis la seconde guerre mondiale. Comme les leçons du passé de 1870, qui a engendré la terrible guerre de 14/18.

« L’instruction est à l’homme ce que la charrue est à la terre » disait Girardin. Encore faut-il accepter de tirer cette charrue, ce que ne font plus ces nouvelles générations qui ne prennent même plus la peine de s’instruire.

Quand ils disent qu’ils militent contre la colonisation et l’esclavage, ils épurent les livres, et les personnages historiques européens. Pour autant, ils refusent d’attaquer l’esclavage au Qatar, en Mauritanie et dans des pays africains où l’esclavage existe toujours. De même, ils refusent la colonisation de peuples sous la domination d’un islam totalitaire, inégalitaire et sexiste.

Cette ONG israélienne dénonce un régime d’apartheid mis en place par Israël « sur toute la zone entre la Méditerranée et le Jourdain et affirme que les Palestiniens vivent sous la domination israélienne et qu’ils sont traités comme inférieurs en droits ». On frise presque le Point Godwin !

Ces jeunes israéliens n’ont pas plus connu les camps de concentration et d’exterminations que les premiers kibboutz. Ils n’ont pas connu la peur au ventre, l’amertume de tout quitter, de tout abandonner, à commencer par leur mère patrie d’origine.

Israël est une terre d’adoption sur laquelle ils ont dû planter leurs propres racines, et produire leurs premiers fruits, à savoir leurs enfants en ayant l’espoir qu’ils seront assez forts pour éviter de connaître les pogroms, les massacres de masse, et les déportations.

C’est une partie de leurs enfants qui trahit cette histoire, ces abandons et de fait, elle trahit tout le travail d’adaptation, de construction, de mise en place d’un appareil militaire chargé de leur protection. C’est le travail acharné de leurs parents et grands-parents qu’ils remettent en cause en les fustigeant, et les insultant en leur disant qu’ils sont racistes.

La collaboration de gauchistes juifs avec des “palestiniens” qui leur promettent la dhimmitude.

Frédéric Nietzsche disait que l’homme de l’avenir sera celui qui aura la plus longue mémoire.

Cette jeunesse n’a pas de mémoire. Elle émet des avis contraires à la vérité historique, ses analyses ne tiennent pas compte du passé. Cette jeunesse a été pervertie par une extrême gauche qui sévit dans les Universités aux USA, en France et dans l’UE. Elle tente de détruire ce qui a été, pour inculquer des messages négationnistes dits humanistes.

Georges Orwell nous a avertis « ne voyez-vous pas que le véritable but du novlangue est de restreindre les limites de la pensée ? À la fin, nous rendrons littéralement impossible le crime par la pensée car il n’y aura plus de mots pour l’exprimer. La vérité est un mensonge, l’esclavage c’est la liberté, la paix c’est la guerre, etc.

Cette association déclare que les Palestiniens vivant sous la domination israélienne étaient traités comme inférieurs en droits et en statut, aux Juifs vivant sur le même territoire. Mais oublie de dire que l’autorité palestinienne existe, qu’elle absorbe des milliards de dollars, et que les représentants des instances soi-disant démocratiques n’ont pas été élus depuis plus de 11 ans. Monsieur Mahmoud Abbas a été élu, le 9 janvier 2005 Président de l’autorité palestinienne. Son mandat est tombé à échéance en 2009. Depuis, plus aucune élection. (Source) Ce sont les mêmes qui crachent sur Donald Trump.

Qu’en pense cette association juive des droits de l’homme ? D’autant plus qu’en Israël, il va y avoir une quatrième élection législative en deux ans. Preuve qu’il y a plutôt plus de démocratie que pas du tout chez les arabes de Cisjordanie qui eux, peuvent toujours se taper sur le ventre.

Il est à noter, pour conclure, que les arabes israéliens sont partout dans la société israélienne. Les citoyens arabes d’Israël sont représentés dans toutes les branches du gouvernement, au parlement israélien, dans la fonction publique, et même dans le corps diplomatique où ils représentent l’Etat d’Israël dans le monde, et ils sont aussi à la cour suprême. A contrario, pas de juifs dans les instances dites palestiniennes.

Il serait intéressant de connaître les financements de cette ONG. Il se peut bien, tout comme une centaine d’ONG soutenant l’installation de clandestins en Europe et comme un tiers d’entre elles, elle soit subventionnée par l’Open Society de George Soros. Tout comme ces associations et autres ligues des Droits de l’Homme de France et d’ailleurs, comme Médecins sans FrontièresGreenpeace et son vaisseau amiral Human Right Watch. Une parmi tant d’autres associations financées par l’infernal Georges Soros. (Source) (Source)

Gérard Brazon

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*