Élise Vincent reçoit le prix Albert Londres à Istanbul : défense de rire !

Dans la rubrique autosatisfaction des journalistes, il y a le 80e prix Albert-Londres de la presse. Les jurés français du prix Albert-Londres étaient réunis à Istanbul en Turquie depuis samedi pour remettre le prestigieux prix de la presse à « la reporter » du Monde entre autres, Élise Vincent. 

Que des jurés français remettent ce prix du journalisme dans un pays où il y a eu plus de 3 000 journalistes emprisonnés depuis 2016 ne manque pas de sel !

Ce n’est plus du sel d’ailleurs, mais bien du piment lorsque l’on sait que la Turquie, la Chine et l’Égypte, à elles trois, battent des records d’interdiction de la liberté d’expression ! Et la petite Élise Vincent, dans le sens moral du terme, accepte de se déplacer pour recevoir un prix en Turquie !

C’est sur France Inter et chez ses consœurs de la télévision, sur cette radio d’État française, sur cette radio-propagande de la gauche bien-pensante que l’on a pu lire, au sujet de la Turquie et de son dictateur de président, cette réflexion savoureuse sur la liberté d’expression en Turquie « Dissuade l’enquête de terrain, affiche la volonté de ne donner aucune place à l’information ».

Douze journalistes, sur les 166 actuellement en prison en Turquie. © Radio France / La Scam.

Encore cette radio qui, sans rire, affirme dans la Turquie de Recep Tayyip Erdogan, la complexité qui permet d’approcher la réalité d’une situation est souvent plus dangereuse. 

Quand on sait comment cette radio traite les sujets politiques et sociétaux en France, elle qui ne cesse de dénoncer dans ses délires l’extrême droite à longueur de journée, elle qui sous-estime, voire gomme les réalités des antifas gauchistes, tout en soignant les déséquilibrés,  en désarmant les débats sur l’islam, on peut sourire, on peut surtout pleurer sur l’objectivité de ces journalistes en général, celle des antennes de Radio France en particulier, que l’on peut apparenter sans crainte à Radio Islam en compagnie de leurs confrères de l’AFP (Agence-France-Propagande ou Palestinienne).

Revenons à cette Élise Vincent, (https://twitter.com/elise_vincent) cette petite bourgeoise bien-pensante qui trouvait qu’un père comme Patrick Jardin refusant de pardonner à ceux qui avait tué sa fille au Bataclan était une sorte de victime de l’extrême droite, voire un infiltré extraterrestre, ou au minimum un complice de « la bête immonde dont le ventre est encore fécond » dans un article paru dans le journal Le Monde « Après le Bataclan, un père sur le chemin de la haine » ! 

C’est le journal Le Monde qui, dans un tweet, affirme que les membres du jury du prix ont salué « la constance et la rigueur » avec lesquelles couvre « les crispations françaises » depuis plus de huit ans @lemondefr

Manifestation pour obtenir la libération des journalistes emprisonnés en Turquie

Pourtant, elle n’hésite pas à aller dans un pays où la « société (est) muselée par la répression et les incarcérations. Journalistes, universitaires, et fonctionnaires sont jugés et emprisonnés. Même les reporters venus de l’étranger peinent aussi à travailler en Turquie » comme l’affirme France Inter !

Il semble bien que ce n’est pas le cas pour ceux qui viennent y faire la fête et se font remettre un prix. Il y a bien du Machiavel, du politicien dans cette attitude des journalistes français : tout l’art de la politique est de faire croire !

Cette Élise Vincent qui « couvre les crispations françaises » a des humanismes à géométrie variable ! Elle dénonce en France l’extrême droite, mais ne dénonce pas la violence contre les policiers par les gauchistes ou l’acharnement judiciaire contre des médias de réinformation. Curieuse constance et amusante rigueur

Cela ne lui pose pas de souci de recevoir le prix Albert-Londres à Istanbul, dans un pays où règne une vraie dictature. Une dictature islamique qui plus est ! C’est un peu comme si un journaliste d’enquête sur les persécutions juives en Allemagne avait reçu ce prix à Berlin en 1936 !

C’est toute l’ambiguïté de la gauche qui est résumée dans l’acceptation de ce prix ! Cette journaliste aurait pu en profiter pour grandir son image, se mettre à niveau en refusant de recevoir un prix dans ce pays et ainsi de participer à cette farce sur la liberté d’expression en Turquie ! George Orwell disait « la gauche est anti-fasciste, elle n’est pas anti-totalitaire ».

Elle a préféré suivre le mouvement, se conformer, se plier au conformisme ambiant qui est à l’opposé de la mission première de tout journaliste, mais en ces temps d’imposture, la vérité est bien trop révolutionnaire pour ces petites gens assoiffées de félicitations, de remerciements et tant pis si c’est sur le dos de la liberté d’expression !

Gérard Brazon (Libre Expression)

 

23 Commentaires

  1. Que des jurés français remettent ce prix du journalisme dans un pays où il y a eu plus de 3 000 journalistes emprisonnés depuis 2016 ne manque pas de sel !
    ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
    Surtout que erdogan etait outré de savoir qu’on avait  » peut etre  » passé a la moulinette un journaliste saoudien (erdo adore les journalistes ….étrangers) les memes journaleux viendront nous traités de faschistes lorsque nous mettons leurs paroles en doute mais serrer la main de celui qui achetait le pétrole syrien a l’EI ne les empechera pas de critiquer le vieux maréchal serrant la main d’AH ….A chaque époque ses abrutis !!!

  2. Vous savez, il y a les VRAIS journalistes, ceux qui ont du courage et de la déontologie comme ceux de RL et puis les autres, ceux qui se prostituent devant les nouveaux maîtres Qataris ou turcs et qui reçoivent (ou plutôt achètent) un prix qui n’est plus que l’hombre de lui même. Le grand Albert Londres doit se retourner dans sa tombe…

  3. Le prix Albert Londres à une journaliste qui passe son temps à farder la vérité à ses couleurs, il faut tout de même être très con ou très partial… 😀

    • cette journaliste , ne fait pas d’investigation, elle commente les dépêches de l’afp ! elle a été prise en défaut plusieurs fois sur ce sujet ! mais vous , vous êtes bien sur un bras droit de cette pseudo journaliste, vous l’avez vu travailler ? le prix Albert Londres est dévoyé depuis bien longtemps !

  4. Si, pour vous, le critère essentiel est d’être une jeune et jolie journaliste, il y en a une parmi les 12 photos des journalistes emprisonnés en Turquie.

    Celle-là ne recevra aucun prix. Tout le monde n’a pas la chance d’être bien vu par Erdogan pour aller se montrer à Istamboul sans risquer la taule.

  5. Sous le minois, une véritable gauchiasse hystérique. Elle a déclaré à plusieurs reprises avoir consulté le DOSSIER D’INSTRUCTION dans l’affaire des soit disant « terroriste » (zéro morts), d’une ultra droite inventée par Calvar et repris par Nunez qui passe son temps à ramasser les cadavres des bandes en ce moment, tout en chaperonnant l’ex-voyou Castaner. Fait elle partie des « 20 salopards » du CNCT ?
    C’est par ici http://www.guerredefrance.fr/presse_et_tv.htm

  6. Ouais ! C’est ça la nouvelle France ? Cette jeunette se rend-elle compte de ce qui se passe en Turquie ? Est-elle seulement au courant ?!

  7. le prix albert londres décerné en turquie, l’info se suffit à elle même!
    à une « journaliste » du Monde, confirmation!

  8. albert londres allait sur le terrain et non sur les dépêches de l’afp
    quant aux journalistes des sites de réinformation ils sont payés par l’argent de leurs lecteurs, pas par un prix bidon qu’ils auraient honte de recevoir

  9. Monsieur, de toute évidence, vous ignorez l’existence de Charlotte D’Ornellas, jeune aussi, belle et talentueuse vraie journaliste certes de droite et chrétienne, mais qui est depuis quelques mois invitée à débattre sur tous les plateaux mainstram !!! Personnellement, je la suis depuis 5 ou 6 ans et en cette fin d’année, son talent ne peut pas passer inaperçu et laisser l’auditeur indifférent…

  10. Et ainsi ce confirme l’adage bien connu: un vrai journaliste, honnête et impartial est un journaliste au chômage.

  11. La bonne petite putain collabo digne héritière des féministes collabo des boches. Ex : Violette Moris ou Simone de Beauvoir.

  12. Les chaînes de télé et radio nationales lancent une grande enquête sur le site « matélédemain.fr » . C’est le moment de , tous , donner notre avis sur leur objectivité de m…. Pour ma part je l’ai fait . A vous de jouer !!!!

Répondre à Colonel de Guerlasse Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*