Donald Trump est parti mais rend encore fou Robert Badinter – Par Gérard Brazon

Une voix sortie d’outre-tombe ? Non, seulement de son Ehpad de luxe personnel.

Donald Trump a été emporté “dans une fureur de mort” et “laissera un véritable sillage de sang“, estime Robert Badinter. Dans quel hôpital était ces dernières années cet ancien Garde des Sceaux ?

Fureur de mortsillage de sang au sujet du premier Président n’ayant déclaré aucune guerre dans le monde. Au contraire, chacun s’accorde, y compris les anti-trumpistes, à dire que Donald Trump a su débloquer des situations, comme au Moyen-Orient en obtenant des accords avec des ennemis irréductibles.

S’il est dans son brouillard, et qu’il “garde les seaux” de ces petits-fils au jardin d’acclimatation au bois de Boulogne, il voulait sans doute parler de la peine de mort. Qui veut se dévouer pour lui rappeler que cela relève des états et, qu’au minimum, si j’étais méchant, ceux qui ont été exécutés ne tueront plus personne ? Ce n’est pas comme en France où des condamnés à des peines dites lourdes pour viols, voire assassinats, sont relâchés pour bonne conduite et bénéficient de réductions de peines de la part des juges qui n’ont pas assumé judiciairement leurs bourdes après que certains ont été relâchés. Il est vrai que le Robert n’habite pas les quartiers concernés. Qu’il se rassure, cela viendra. Et les nouveaux apaches ne tarderont pas à hanter les quartiers huppés de Paris.

 

https://twitter.com/i/status/1351954659401981956

Ce n’est pas comme ce policier agressé au couteau en bas de chez lui. Question fureur de mort, les agresseurs en connaissent un rayon. Il a été abordé par deux individus gantés et au visage masqué. L’un avait un couteau et l’a poignardé au niveau du flanc gauche. Mais là, Badinter est reparti faire sa sieste de 4 heures juste après sa camomille.

https://actupenit.com/2021/01/21/urgent-un-policier-poignarde-devant-son-domicile-a-etampes/

Il y bien les éternels idiots historiques de la gauche qui, mercredi au conseil municipal du XVIIIe arrondissement de Paris, a montré toute l’immense connerie des gauchistes (socialistes, communistes et verts) de tous poils s’offusquer que le Sacré Cœur soit classé monument historique. Car ils estiment qu’il faut respecter les révoltés parisiens de 1871. Je demande à ces Conseillers Municipaux, au nom du respect de cette ville de Paris, qu’ils dédommagent sur leurs indemnités la ville de Paris pour l’incendie de l’Hôtel de ville avec toutes les précieuses archives historiques qu’il contenait. Et qu’ils s’engagent à financer la reconstruction des Tuileries qui clôturait magnifiquement le Louvre que ces soudarts de communards ont incendié également. Pour continuer sur cette lancée, qu’ils paient à la ville de Saint Cloud la destruction de son Palais, qui fut un témoin important de notre histoire de France. Lui aussi fut dévasté.

Ce qu’étaient les Tuileries avant sa destruction

Après son incendie. Le carrousel en arrière-plan

https://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/le-saviez-vous-le-sacre-coeur-symbole-de-reconciliation-nationale

Le Sacré Coeur

Comme je le dis souvent, il n’y a pas plus dévastateur pour le pays que des révolutionnaires fous, ignares, qui comme nous l’avons connu lors de la Révolution Française, ont détruit les tombes royales de Saint Denis, et souillé les corps de nos Rois de France.

L’intérieur de la Basilique. Les Rois ne sont plus là, mis dans une fosse commune par les “révolutionnaires”. La ville est communiste et, en majorité, habitée par la diversité.

Affirmons tout de même que, s’il y a un parti qui devrait se taire, c’est bien le Parti Communiste Français (PCF) qui a sur les mains le sang de milliers de morts. Alors oui, il n’existait pas encore, mais l’Internationale d’Eugène Potier , qu’il a chantée durant des décennies, vient justement des communards. Personne n’oubliera les trahisons de ce parti envers l’armée Française avant 39/45, pas plus qu’envers les soldats d’Indochine. Et les méfaits des « porteurs de valises » et les crimes commis au nom du FLN. J’attends avec impatience un procès de Nuremberg du PC, et du PCF en particulier.

Pour conclure, et sur un troisième sujet. Tout le monde connaît Zineb el Razoui qui a eu sans doute beaucoup de chance, suite à des vacances providentielles en n’étant pas à Charlie Hebdo au moment du carnage qui a eu lieu le 7 janvier 2015 dans ses locaux.

Depuis, elle bénéficie de la protection policière et elle est harcelée en permanence par les tarés de l’islam, les racistes anti-blancs et les indigénistes. Particulièrement de la part de Driss Yemmou, alias Idriss Sihamedi, ancien président de l’association Barakacit, dissoute depuis.

Ces sales types qui cachent, comme d’habitude, leurs vrais noms sous des pseudonymes pour éviter d’assumer les conséquences de leurs saloperies déversées sur internet, n’ont pas été condamnés par le tribunal correctionnel. Les juges n’ont pas estimé que la plaignante Zineb el Razoui avait vraiment subi une véritable gêne dans sa vie. En clair, se faire insulter, traiter d’« arabe de service », de « chienne caressée par ses maîtres », ce n’est pas gênant. Essayez en plein tribunal de sortir les mêmes insultes au sujet des magistrats en face de vous. Vous ne serez pas relaxé du tout, contrairement à ce fieffé personnage qui a demandé l’asile politique à la Turquie.

Gérard Brazon

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*