Des Russes évadés de camps de prisonniers allemands, dans l’Histoire de la Résistance belge – Par Revue Méthode

Revue Méthode
La participation des Russes, et plus globalement des soldats soviétiques, évadés de camps de prisonniers allemands, dans l’Histoire de la Résistance belge, tout comme dans celle de la France, est loin d’être anecdotique et nous souhaitions la mettre en lumière à travers les pages de ce numéro et rendre ainsi un hommage légitime à ces Héros.
À l’occasion du jubilé du 75e anniversaire de la Victoire contre l’Allemagne nazie, à l’initiative du Centre d’étude des pays du Benelux (Центр изучения языков и культур стран Бенилюкс при РГГУ), une dizaine d’étudiants moscovites avaient écrit un texte en hommage aux prisonniers de guerre soviétiques qui avaient rejoint la Résistance belge. Certains de ces Héros ont déjà fait l’objet d’un article dans « Méthode » mais notre ami Jean-Louis Etienne, rédacteur dans Méthode depuis les premiers numéros, a souhaité nous proposer la traduction des autres textes envoyés. Nous le remercions chaleureusement pour ses traductions tout comme pour son engagement particulier dans ce numéro spécial consacré à la Belgique.
Le sacrifice de ces Héros n’a pas été vain. L’Europe a pu mettre fin à la barbarie nazie et ce sont bien les actions simultanées des forces alliées et des troupes de l’Union soviétique, soutenues par les différents réseaux de Résistance, qui ont permis tant à la Belgique qu’à la France de se libérer du totalitarisme nazi. Mais bien qu’ils ne soient assurément pas morts pour rien, combien d’entre eux sont honorés pour leur sacrifice ?
Sans pouvoir être exhaustif, nous souhaitons que les pages de ce numéro permettent à nos lecteurs de mesurer l’engagement fort de ces hommes, de mieux percevoir la souffrance qu’ils ont dû endurer et leur parcours de vie héroïque, qui malheureusement a bien souvent été achevée précipitamment sous les balles nazies.
Nous tenons à remercier tous les rédacteurs de ce numéro et ceux qui nous ont autorisé à bénéficier de leurs travaux. Merci enfin à Madame Sofia Sitnikova, Première secrétaire en charge des Affaires culturelles au sein de l’Ambassade de Russie en Belgique, qui a autorisé notre directeur de rédaction à reprendre les informations de l’Ambassade sur les différents cimetières où reposent ces Héros.PERSONNE N’EST OUBLIÉ, RIEN N’EST OUBLIÉ !

Elena Sydorova,

Rédactrice en chef

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*