Comment briser une nation : castrer les hommes et viriliser les femmes

Toute ma vie, à différents moments, il n’y avait que deux horizons ! Mon père et ma mère ! Mes frères, les copains et nos copines ! Puis, il y a eu les nanas et les mecs. Vinrent ensuite les belles femmes que je matais dans les magazines, dans la rue, et les hommes qui semblaient se débrouiller mieux que moi pour flirter !

Il y avait aussi ces femmes que je regardais en douce, en coin, avec du désir, de l’envie mais trop inaccessibles pour des tas de raisons ! Les amies de ma mère, parce que déjà mariées, parce qu’impossibles à aborder du fait d’un manque d’assurance, celles à qui je plaisais mais où j’étais trop con pour m’en apercevoir, etc.

Aujourd’hui, un jeune adolescent se retrouve dans des cas de figures effroyables ! D’abord, on lui dit qu’il n’est peut-être pas masculin, qu’il a même la possibilité de se revendiquer fille !

À mon époque, nous n’avions pas internet, juste le catalogue de la Redoute, et encore, le haut et le bas des petites tenues étaient floutés !

Cet adolescent peut prendre un dictionnaire si, avec un peu de chance, il en a un chez lui et qu’il comprenne ce qu’il lit, si les professeurs de l’Éducation nationale lui ont appris comment s’en servir, mais il y a de fortes chances qu’il regarde sur internet ce qui différencie un mâle d’une femelle, avec images et vidéos à la clef, voire se taper un film pornographique dans sa chambre !

Une fois qu’il a constaté qu’il avait un service trois pièces entre les jambes, la doxa bien-pensante va lui expliquer que ce n’est pas suffisant ! Que ses couilles pendantes et son sexe ne sont pas la marque de son appartenance à une catégorie sexuelle ! Qu’en fait, il est peut-être fille sans le savoir !

Vous imaginez le drame de cet adolescent ? Il matait les seins des copines de sa mère. Il regardait en douce,  sous leurs jupes, les culottes des filles, espérant voir le Graal, surtout quand il n’y a pas de sœurs à la maison !

Certes, les adeptes du transgenre ne disent pas que ce n’est pas bien de regarder sous les jupes des filles quand on est gamin, mais c’est plus grave, ils disent que ce qui s’y trouve ne serait pas une réalité ! Mazette. (Source)

Un adolescent, de nos jours, ne peut que se retrouver dans un dilemme insondable ! Suis-je une fille, et que fais-je avec ce matériel entre les jambes ! À quoi va-t-il me servir si je ne suis pas un garçon ? (Source)

On peut même voir facilement sur internet, si l’adolescent le souhaite, une opération de transformation d’un homme en femme. Pas sexuel du tout ! (Source) Ou d’une femme en homme (Source).

De même pour l’adolescente : qu’est-ce que je fais avec ce sexe qui ne serait pas le mien si j’en crois la bien-pensance ? Pourtant, tous deux existent bel et bien ! Tous deux sont complémentaires ! Ils peuvent s’unir et à travers l’amour, faire des enfants ! Que nenni, nous disent les fêlés transgenres !

En Angleterre, nous avons d’autres tarés qui agissent curieusement ! Les écoles doivent s’assurer que les produits gratuits sont disponibles dans les « zones communes » afin que les filles qui s’identifient comme des garçons transgenres puissent y avoir accès. En gros, une fille qui a ses règles, mais qui se « perçoit » garçon doit accéder à des produits purement féminins comme les tampons, les serviettes hygiéniques et d’autres produits menstruels.

Observez le discours « politiquement correct » totalement débile du ministère de l’Éducation nationale anglais : Le ministère de l’Éducation a publié des directives à l’intention des écoles qui conseillaient aux chefs d’établissement de stocker les produits dans des « espaces communs tels que les bibliothèques » afin que « tous les apprenants, y compris ceux qui n’utilisent pas les toilettes féminines, puissent accéder aux produits ».

Y compris ceux qui n’utilisent pas les toilettes féminines ? Dans quelles toilettes ces « personnes » de sexe féminin vont-elles ?

Ce monde devient totalement cinglé ! Quand j’étais adolescent, je trouvais déjà que ce n’était pas facile de se construire, de devenir un homme, comme on disait ! Aujourd’hui, je plains cette jeunesse qui doit faire face, dans les écoles, les collèges, les lycées, à une doxa qui est diffusée dans les salles de classes par des animateurs adeptes du transgenre, ou de groupes vantant l’homosexualité, qui non seulement remettent en cause ce qu’ils sont physiquement, dès la naissance, mais bousculent l’ordre naturel des choses au nom d’une idéologie destructrice de personnalité profonde !

Je ne parle même pas des téléfilms et films où les homosexuels prennent une place de plus en plus importante à l’écran, surtout chez les hommes d’ailleurs, et qui sont diffusés à la télévision à des heures de grande écoute et au cinéma. Plus personne ne peut échapper aux scènes des baisers torrides et fougueux, ni aux discours larmoyants des pauvres homos esseulés et victimes de la méchante société !  

Qu’importe qu’un garçon soit attiré par un garçon plutôt que par une fille, ou une fille par une autre fille ! Ce qui est important est qu’ils soient et restent libres de pouvoir se rencontrer et de s’aimer… ou pas ! C’est souvent au gré des rencontres que chacun se découvre, et finalement construit sa personnalité !

Ce qui est important est, et que cela reste, dans le respect de l’individu et que c’est une horreur sans nom de voir des groupuscules ultraminoritaires s’ingérer dans le mental de jeunes enfants scolarisés. C’est bien sûr pour les influencer à la racine ! Il s’agit de déconstruire les orientations éducatives parentales, avant qu’ils ne deviennent tout à fait des adultes ! 

Je sais la force que peuvent avoir des adultes étrangers à la famille sur les esprits d’enfants innocents mais toujours contestataires par essence. Au même titre que je sais la puissance des écrits sur l’imaginaire !

C’est du même niveau que cette horreur due à des adultes profitant de leur aura, de leur intellect pour faire d’enfants, leurs objets sexuels ! Nous en voyons en ce moment les réalités qui pourtant furent validées, voire encensées par les gauchistes d’hier !

Combien de drames demain sur des enfants devenus adultes avec ce discours asexué, celui des homosexuels, celui des transgenres et autres LGBT+ !

Il serait temps que les enfants soient protégés et qu’ils puissent vivre tranquillement leur vie d’enfants ! C’est déjà si difficile en tant qu’adolescent de devenir adulte, sans pour cela y ajouter les délires transgenres qui peuvent influencer fortement, chez certains adolescents, des attitudes suicidaires ne sachant plus qui ils sont finalement ! Dans trente ans, après bien des drames, on dira qu’ils ne savaient pas ! Comme d’habitude !

Gérard Brazon

41 Commentaires

  1. Il y a 30 ou 40 ans, les femmes n’aimaient pas le foot et se moquaient des maris buvant leur bière devant un match à la télé. Maintenant elles ont viré de bord et insultent Finkelkraut parce qu!il ne s’intéresse pas au football féminin !
    Les profs féministes intoxiquent et soumettent les garçons en classe, mais heureusement certains résistent car ils lisent les sites masculinistes sur internet et se sentent plus forts face à la propagande.

    • Les « féministes »d’aujourd’hui prônent un « féminisme » très en-dessous de la ceinture, de bas niveau donc (de bas niveau sur tous les plans : au pied de la lettre puisque en dessous de la ceinture ainsi que moralement et intellectuellement !) qui n’a plus rien à voir avec le féminisme d’origine, qui luttait pour l’égalité des droits. entre femmes et hommes Les féministes d’aujourd’hui sont des harpies névrosées, très souvent des lesbiennes, remplies de haine envers les hommes. Cela ne peut rien donner de positif pour personne.. De plus elles racontent n’importe quoi, assimilant un regard (un regard d’homme blanc bien sûr) à un viol et par contre excusent les violeurs muz ! Du délire !.

      • Très juste, Carole ! Néanmoins, il y a deux choses qui vous ont échappé dans ce mouvement féministe des origines (apparu aux USA dans les années 60) :
        1) la haine de l’homme était déjà sous-jacente et un observateur attentif pouvait s’en rendre compte. Autrement dit, c’était déjà malsain.
        2) ce mouvement copinait et gravitait autour de la gauche ; en fait, il en était issu, il en était une émanation. Autrement dit, il n’y avait rien de bon à en attendre à terme.
        J’exagère ? Repensez-y et on en reparlera !

        • Il est possible que la haine des hommes ait déjà été sous-jacente. Mais rien à voir avec l’explosion de haine misandre (visant les hommes blancs) actuelle et les délires obsessionnels grotesques des « féministes » d’aujourd’hui. Le féminisme d’origine a permis quelques avancées sociales majeures pour les femmes, le droit de vote des femmes tout particulièrement. . Par contre, on a beau chercher, rien de beau, rien de bon, rien de juste, rien de positif ne découle du prétendu féminisme actuel : que délires et billevesées.

          • Oui Carole, c’est vrai. Mais il y avait déjà quelques prémices dans les années 70, l’Américaine Shere Hite publiait un gros livre prônant l’usage exclusif du clitoris pour faire l’amour, et rejetant la pénétration. Valérie Solanas publiait le « SCUM » (Society for Cutting Up Men, Manifeste pour couper les couilles aux hommes !) et tentait d’assassiner son mari Andy Warhol.

  2. La France est le seul pays du monde occidental à faire tabasser ses pompiers.
    Tensions en cours. Les #pompiers matraqués par la police #greve28janvier pic.twitter.com/iYozZXH0J4
    — Jonathan Moadab (@MoadabJ) January 28, 2020

    🔴🔴Au Macronistan on massacre les pompiers 💥💥
    Des dizaines de #pompiers blessés aujourd’hui.#PompiersEnColère #greve28janvier #GiletsJaunes #greve #GreveGenerale
    « Essayez la dictature et vous verrez! » pic.twitter.com/CmUNjoqC1l
    — Pablo Neruda 🐝🦞 (@Pabloneruda54) January 28, 2020

    • sûr que macron peut rentrer dans le guiness des records pour des performances tous azimuts hors du commun !
      faudrait un chapître entier rien que pour lui, donc le guiness laisse tomber…

  3. Beaucoup de femmes et leur hargne revancharde contre tout ce qui est masculin portent une grande responsabilité dans ce qui est en train d’arriver à la France. Elles le paieront très cher quand elles prendront le retour de bâton chariatique dans la tronche.

    • Et à ce moment-là, ce ne sont pas les hommes français totalement dé-virilisés qui voleront à leur secours ! Tant pis pour elle ! Bien fait pour ces connes !

    • Ben ,quand on détruit l’image du preux chevalier chrétien défenseur de la veuve et de l’orphelin,avec son épée magique et son fier destrier,on trouve momo ,qui pisse a croupetons,qui bastonne ses femmes, et qui nique sa mère.

    • En tous cas, pour ce qui est du Christianisme, ce n’est pas de la haine mais une simple objection faisant remarquer que l’homme a été créé pour vivre avec la femme pour construire la cellule familiale porteuse de futurs enfants, éléments essentiels de la société. L’homosexualité est simplement tolérée et rien d’autre. Du point de vue laïciste cette déviation était reconnu « malade mentale » jusqu’en 1990. Je n’entre pas davantage avec un développement catholique d’avant le concile car vous ne sauriez, a priori, ne pas bien saisir la chose.

      • Quand on constate que de la tolérance – une tolérance bienvenue (laisser les gens vivre en paix leur homosexualité) on est passé – toujours pour les mêmes – à la marchandisation des corps humains – un retour à une forme d’esclavage donc – et des enfants nés sans père ou sans père, il y a de quoi se poser des questions. C’est une vraie dérive vers la déshumanisation, . La Bible l’aurait-elle donc prévue ?

        • La Bible l’avait annoncé. Tout le destin de l’humanité est contenu dans le récit parabolique de la Tour de Babel – qu’il faut lire au deuxième et même au troisième niveau…

    • FAUX. Le christianisme indique que ce n’est pas naturel et contre-nature, que homosexualité est contre liage de la Sainte-Famille.
      L’islam, lui, indique clairement que les homos doivent être jetés du haut d’un toit…. C’est pas pareil du tout . . . . .. .

    • oui, on voit tous les jours des homos précipités dans le vide du haut des cathédrales par des cathos enragés !
      tu as fumé quoi ce matin ?
      le chrétien a la haine du mal pas des gens qui pratiquent ce mal (Jésus aux juifs qui voulaient lapider une prostituée : que celui qui n’a jamais pêché lui jette la première pierre !).
      l’homosexualité est considérée dans la bible comme étant mal , mais dans le même texte il est dit que les adultères, les fornicateurs (avoir des relations sexuelles sans être mariés) , les voleurs, les menteurs, les ivrognes etc.. n’hériteront pas du royaume de Dieu. ça fait un paquet de monde dont les homosexuels ne sont qu’un …détail !
      1 corinthiens chapitre 6 versets 9 et 10

  4. Ce matin BFMWC a diffusé un reportage sur MATZNEFF, il ne comprends pas ce qui lui arrive, il a connu à 50 piges le grand amour avec une gamine de 12ans, il se justifie en affirmant qu’à l’époque c’ était dans les mœurs, pauvre taré, il faudrait te pendre par les couilles avec un godemichet dans le derche.

    • +1
      c’est pas parce qu’une chose est tolérée ou autorisée (battre sa femme chez les musulmans, par exemple) qu’elle est morale !
      ta conscience te condamnait MATZNEFF et tu ne l’a pas écoutée. tu as pensé avec ta bite, pauvre dégénéré, et non avec le cerveau que certains te reconnaissent pourtant…
      tu as de la chance car « te pendre par les couilles avec un godemichet dans le derche » est également considéré comme immoral et ne sera jamais appliqué. Dans ton cas , on se demande bien pourquoi !?!! « la conscience » que tu as refusé d’écouter ?

  5. Vu une photo qui m’a amusé :
    Les hommes de 1970 sur des Harley Davidson ;
    et les hommes de 2020 sur des trottinettes.

    • Si le problème se bornait à cela, on pourrait en conclure que les hommes sont devenus des enfants. Mais c’est plus grave : ils sont devenus des tapettes ou les soumis de « dominas » névrosées et psychotiques.

  6. « Ils disent que ce qui s’y trouve (sous les jupes) n’est pas une réalité. » Voilà qui me rappelle l’histoire du directeur d’asile d’aliénés qui déclare, désignant un malade à un visiteur : « celui-ci est le plus fou de tous, il se prend pour Napoléon ». Pourquoi est-il « le plus fou de tous ?» interroge alors le visiteur. « Parce que Napoléon, c’est moi », rétorque le directeur. Cela s’appelle du délire, et c’est le propre de la maladie mentale. « On assiste réellement de nos jours à une épidémie de maladie mentale.

  7. donc désormais on peut aller dans les toilettes ou les douches des filles avec un service 3 pièces en affirmant être une fille ?!?
    Bizarre, ça marche pas bien encore ce genre de combines…
    Allez la gauche: encore quelques années d’efforts pour pourrir complètement la société !

  8. la féminisation des hommes et la virilisation des femmes de notre époque a une seule conséquence : un nombre de divorces de plus en plus grand, un nombre de mariages de plus en plus faibles car le bonheur se trouve dans la différence complémentaire et non dans une « égalité » illusoire (la femme est à l’origine supérieure dans son domaine et ses qualités et l’homme dans les siennes).
    le stade supérieur qui consiste maintenant à nier les sexes entrainera le délitement total de la société. c’est en cours….
    nota: cette soit disant « évolution des moeurs » est en fait historiquement parlant une véritable régression morale. l’empire millénaire romain s’est effondré à cause de ses moeurs qui a entrainé la fin de la cellule familiale .

  9. Tout ça n’est pas bien grave ,puisque désormais ,on va faire les enfants dans des laboratoires .
    Pas besoin de se faire des frisettes ,de la muscu ,de mettre du parfum ,de la dentelle partout ,réserver une place à l’opéra ou(et) une table deux étoiles chez Bocuse , chanter « ne me quitte pas « ou » la vie en rose « ,les seringues et les tubes à essais s’en moquent complètement.

  10. Les exemples ne manquent pas, regardez ce qu’ils ont fait du frère de louis XIV. Des fois qu’il pousserait l’envie d’une seconde Fronde. Pas nouveau.

  11. Je me souviens d’un film sorti je crois en 1997. « Ma vie en rose », l’histoire d’un petit garçon de 7 ans, persuadé d’être une fille. Tous ceux qui réagissaient mal étaient forcément des salauds, des coincés, des cons. J’ai toujours détesté ce film, et pourtant j’avais 16 ans quand je l’ai vu en 2000.

    • Cela faisait partie de la stratégie gauchiste (théorisée dès les années 30 par des gens comme Gramsci ou un peu plus tard Kalergi), consistant à manipuler les esprits par petites touches successives, l’air de pas y toucher…
      Ils ont procédé de la sorte dans tous les domaines, notamment l’immigration et la « construction » européenne qui sont sans doute leurs deux plus grandes « réussites »…

  12. On nous enfonce à coup de marteau médiatique, l’inbuvable, l’horreur, la débauche comme valeur absolue. Les respnsables de ces crimes devront payer, mais rien ne sera assez lourd pour racheter le poids de leur malfaisance ; même une mort « honorable ». Tas de salauds dégénérés ! ! !

  13. Vous l’avez peut-être remarqué : dans leurs efforts pour faire passer leur théorie du genre, ce n’est jamais à des filles qu’ils suggèrent que ce serait bien d’être un garçon, mais toujours à des garçons que l’on dit que ce serait mieux d’être une fille…
    Tout comme les travelos sont toujours des mecs déguisés en femmes.

    Quelle meilleure preuve que derrière tout cela, c’est bien la dé-virilisation de la société occidentale qui est visée, pour la livrer à qui vous savez !

  14. « Qu’importe qu’un garçon soit attiré par un garçon plutôt que par une fille, ou une fille par une autre fille ! Ce qui est important est qu’ils soient et restent LIBRES de pouvoir se rencontrer et de s’aimer… ou pas ! »

    Toujours ce mythe de la liberté !

    Eh bien non ! Vivre en société, ce n’est pas être libre de faire n’importe quoi – sinon c’est le délitement social à terme – exemple la france d’aujourd’hui ! Vivre en société, c’est avoir au contraire le DEVOIR de se soumettre à une discipline collective dont la justification est le bien commun et la pérennité de l’ensemble.

    Le mythe de la liberté n’est qu’une connerie – une de plus – issue du poison des « idées » de la révolution de 89. Je le répète : on voit le résultat aujourd’hui. Comprenne qui pourra.

  15. En cette période infectieuse, la Connerievirus fait aussi des ravages !
    La souche originelle a pour nom LGBT.
    On allonge son nom tous les jours pour acter des déviances supplémentaires.
    Prosélytisme enfantin ? Alors qu’ils ne veulent pas faire d’enfants eux mêmes, en couple.
    Expliquez-moi !!!

  16. Nous avons eu une adolescence et une jeunesse qui semblent photocopiées et mes copains de l’époque aussi. Moi qui rêvais d’un avenir de science-fiction, je suis servi. Mais comme Dystopie, j’aurais encore préféré « 1984 ». Le roman prophétique donne une impression de normalité aujourd’hui. On dirait que des malfaisants ont lu « 1984 », « Le meilleur des Mondes » (qui me déplaisaient par leur caractère irréaliste quand j’étais gamin). Noam Chomsky explique à peu près tout. J’ai vu une interview sur TV Libertés où deux auteurs avaient écrit un livre sur Aldous Huxley dont le frère faisait partie de la SDN, ce qui lui aurait permis d’avoir accès à des documents sur le programme qu’on nous réservait dès l’époque. Mais la parenthèse fasciste des années 20-30-40 a retardé le projet,disaient-ils.

  17. Excellent, M. Brazon ! Il fallait le dire et il faudra revenir à la charge ! J’espère que de nombreux jeunes gens pourront vous lire et se faire leur opinion, sans l’influence d’aucun adulte, même si on s’est ingénié à les « déculturer » avant de les « désexuer »…

  18. J’aime beaucoup la photo de « Miss Taxes » : pas beaucoup de travail pour « féminiser » l’intéressé….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*