Combien de déserteurs de l’armée française sont-ils devenus djihadistes ?

Où sont passé les déserteurs de l’armée française ? Bonne question mon colonel ! Non pour nos responsables militaires semble-t-il ! L’armée ne s’alarme pas. Elle ne monte pas au créneau, elle tergiverse et finalement botte en touche.

Je ne suis pas militaire, mais il me semble bien que les militaires d’aujourd’hui sont des professionnels. Ils ont signé un engagement dans l’armée. Ils ont signé pour se battre pour la France, défendre nos valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité. Où sont passés ces 1500 cas de désertion en 2017 ?

« L’armée de Terre a lancé l’an dernier plus de 1 500 procédures pour désertion, aboutissant à près de 900 cas avérés, un chiffre stable par rapport à 2016« , a déclaré ce mardi son porte-parole, le colonel Benoît Brulon. (Source)

1500 déserteurs en 2017, après les 1200 de 2016 ! En deux ans, 2700 déserteurs ! Où sont-ils ?

D’après l’armée de Terre, elle aurait en fait enregistré 893 cas avérés de désertions en 2017 après 889 en 2016. « Ce taux, qui reste stable au fil du temps, s’explique la plupart du temps par une mauvaise perception des rigueurs du métier militaire. »

Alors je ne vais pas tourner autour du pot. Ces 1782 réels déserteurs ont été entraînés au maniement des armes ! Ils ont suivi une instruction militaire ! Ils sont en capacité d’obéir mais aussi de commander pour certains. Reste à savoir pour qui ces déserteurs roulent in fine ?

En ces temps troubles, comment obtenir une bonne formation ? Comment rencontrer des hommes de confiance ? Comment connaître nos armes, notre formation interne, nos faiblesses, nos forces si ce n’est de l’intérieur !

Alors mes questions sont : comment sont recrutés ces volontaires pour servir la France ! Quels sont leurs motivations, leurs désirs, leurs souhaits ? Quelles sont les affectations demandées ? Est-ce qu’il y a une période d’observation de chaque soldat enrôlé dans nos armés ? Qui surveille leur formation et examine leurs motivations, ont-ils une double nationalité, et laquelle ?

Je vais en venir au fait ! Est-ce que nous formons des futurs soldats qui seront en mesure de combattre la France le jour venu, sous les ordres de je ne sais quelle autorité ennemie ?

En Algérie, des soldats ayant fait l’Indochine avaient rejoint le FLN. Plus près de nous, sur le Charles de Gaulle, il y eut une mutinerie à bord de matelots refusant de faire des actions contre un territoire musulman comme le Kosovo !

Je ne voudrai pas être trop alarmiste, mais ces désertions sont bien plus qu’une simple anecdote, elles sont majeures ! 1782 individus sur 2016, 2017, souhaitant rejoindre un quelconque lieu de combat ou la France serait actrice n’est pas qu’une simple hypothèse ! Il y avait dans Daesch, un déserteur légionnaire français qui menait des fous de dieu au combat et aurait commis des crimes contre des populations civiles !

Il serait temps sans doute que l’armée se penche véritablement sur les motivations des engagés pour éviter que nous ayons derrière nous, des hommes prêts à nous combattre au nom de l’islam. J’ai évidemment la même interrogation pour tous les services en uniforme comme la gendarmerie, la police, et les services de sécurité ! Il serait bon que les responsables s’assurent que mes inquiétudes n’ont pas lieu d’être !

Gérard Brazon (Libre Expression)

 

34 Commentaires

  1. L’armée va vous dire qu’elle a des ordres (Ah ces sacro-saints ordres…) pour une discrimination positive envers les électeurs musulmans importés par des organisations dont l’idéologie n’est pas née chez les chefs d’entreprise de métier

  2. Bravo Gérard pour avoir soulevé ce lièvre!
    inquiétons-nous car le gouvernement ne le fera pas.

  3. « Où sont passé les déserteurs de l’armée française ? »
    Question subsidiaire : combien d’armes et de munitions ont-ils emporté avec eux ?

    • On a d’ailleurs plus de nouvelles des grenades volées à Miramas. Les caches d’armes sont prêtes et bien garnies, mais en France pas en Syrie.

  4. Tseutseutseu Monsieur BRAZON , on ne va pas mettre en l’air une carrière prometteuse , en plus avec tout le chômage qu’il y a dehors ; ne posez plus de questions gênantes , s’il vous plaît .

  5. Trop tard depuis 50 ans il doit y avoir 40 000 déserteurs musulmans formes aux armes de guerre le jour venu ils s imposeront à la gendarmerie et. La police….

  6. Pour moi la plupart de ces déserteurs sont musul.
    Car c’est bien de déserter mais, après ou se cacher ?
    Or ces musul peuvent compter sour le soutien de leur communauté, sur tous leurs territoires musul, en France, et dans le monde entier
    C’est vaste….
    Et ils ont acquis des compétence à vendre…

  7. En plus, depuis 2005, la RATP n’embauche ses chauffeurs que parmi les muzzs mâles du 9-3. Et maintenant des contrôleurs. Le hallal RATP est en devenir.

  8. « Combien de déserteurs de l’armée française sont-ils devenus djihadistes ? »

    Vas savoir ?! Ils ont quitté l’ Armée française ? Tant mieux ! ils n’ y avaient pas leur place ! Si la logique présidait au choix des recrues, leur religion musulmane devrait exclure tout candidat. Mais voilà, la logique et la France depuis 50 ans, ça fait deux ! La question qui me taraude depuis des années, ce n’ est pas le nombre de déserteurs musulmans mais tout le contraire : Combien l’ Armée Française a-t-elle eu la stupidité d’ en intégrer et quel % représentent-ils à ce jour? Idem dans les forces de l’ ordre. Peut on en avoir une idée si ce n’ est une réponse précise ?

      • Ce serait une erreur. Le risque est d’avoir des islamistes dans ces déserteurs. Le risque majeur est d’inclure des bi-nationaux islamistes. Que font les armées pour se protéger de ces risques?
        Souvenons-nous que les USA lors de la 2iem guerre mondiale ont interné tous les Japonais.

        • Je me souvien aussi que pendant les guerres d’ Irak, des soldats US musulmans ont retourné leurs armes contre leurs collègues non musulmans et en ont massacré une quinzaine, voire plus. (je ne me souviens plus du nombre exact)

      • Il a été établi , par l ‘ armée , qu ‘ il y a six fois plus de déserteurs chez les musulmans que chez les autres soldats français !!

      • OUI !….

        Mais, dites moi, pour ce qui est d’ en faire des êtres inférieurs, leur religion ne s’ en est- elle pas déjà chargée quand on voit comment elle les abruti ? Quant à leurs femmes, elles sont encore un cran de plus dans l’infériorité. Et c’ est pas eux qui vont le contester puisque c’ est dans leurs textes. Eux ne considérent ils pas les non musulmans comme des êtres inférieurs ? des porcs? des singes ? des dhimmis avec moins de droits ( et révoquables !) que les musulmans? C’est le  » beau modèle » qui l’ a dit et sa parole est immuable, non ? ! Alors voyez vous, je n’ ai aucune envie ni raison de leur refuser la réciprocité !

      • non , les musulmans ne sont pas , au sens général des citoyens inférieurs, du moins pris individuellement. Vous réduisez toute observation au racisme, c’est l’attitude habituelle Ce dont il est question, c’est le comportement collectif de la oumma qui privilégie toujours l’attachement de ceux ci à l’islam, et non au pays qui les accueille. Ils se revendiquent d’abord de l’islam et de leur pays d’origine avant d’être français. L’arabe dont le cerveau n’a pas été lessivé par le coran est tout à fait égal à n’importe quel individu occidental ou autre

  9. NOTRE ARMEE EST INFILTREE COMME EN ALGERIE .
    EXEMPLE PRINCIPAL : BENBELLAH ADJUDANT CHEF
    DANS NOTRE ARMEE DEVENU FELLAGHA ET PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE .

    IL Y AURA DE PLUS EN PLUS DE DESERTEURS CAR ON NE FAIT AUCUNE DIFFERENCE SAUF POUR LES AIDES APPORTEES AUX HARKIS EN DISCRIMINANT LES RAPATRIES EUROPEENS ;

    LES HARKIS AURAIENT SOUFFERT PLUS LOGES DANS DES CAMPS MODERNES ET LES EUROPEENS DANS DES APPARTEMENTS TROUVES SEULS SANS CHAUFFAGE ,VITRES CASSEES PAS REMPLACEES

  10. Anecdote. 5ième génie, il y a plus de 10 ans. Portes ouvertes. Barbecue. Séparation ethniques, 5 ou 6 groupes suivant les origines. Le lendemain j’ai dit au colonel que son régiment ne valait pas un clou au feu. Il est effectivement intéressant de connaître la proportion de « muzz » dans les armées et chez les déserteurs. Ne pas oublier non plus qu’au delà d’un an d’entraînement, on peut considérer que le soldat est suffisamment entraîné pour prendre le commandement d’un groupe. En face, nos jeunes qui ne font plus de service vont se faire tirer comme des perdreaux.

    • Des perdreaux , des perdreaux malades , oui . Car lorsque l on y regarde d un peu plus près , très peu ont de la carrure physique et le comportement d un homme .tout juste des petits cons qui pensent faire revivre mai 68 . Pourquoi croyez vous que le service national a été supprimé ? ah oui , pardon , il n y a pas de complot .

      • Mais combien de fois ont va vous le dire, il n’y a pas, il y en a jamais eu, et il n’y aura jamais de complot.

    • Non, tout soldat, fût-il caporal-chef, n’est pas apte à commander un groupe de combat du seul fait d’un an d’expérience militaire. D’abord il faut rappeler que la disparition du statut EVSD n’a pas entraîné la disparition des postes, motivations et mentalités sédentaires. Ensuite peu de banlieusoudards d’aujourd’hui valent les marsouins professionnels (et les appelés de bonne volonté) d’avant la fonctionnarisation, même au niveau exécutant. Quant aux capacités à encadrer et entraîner une dizaine d’hommes au combat, non, tout au plus l’engagé dégagé peut-il jouer les gros bras dans sa « cité » ou démontrer le passage du mur d’un parcours d’obstacle.

  11. Voila ce qui arrive quand on recrute dans les banlieues !!!! Il se dit que 30 % environ de l’ armée est musulmane, cela nous promet de futurs bons moments !!!!!!!!

    • C est clair .d ailleurs comment est il admissible que des militaires , des policiers et gendarmes aient la double nationalité? Les dés sont pipés d avance . Pas un seul député pour soulever un tel problème.

  12. Dans ces déserteurs n’y aurait il pas aussi des Gaulois, écoeurés de l’avance musulmane dans nos régiments, où l’aumônier musulman est plus actif que l’aumônier catholique, par exemple.

  13. tant mieux s’ils ont déserté!
    malheureusement l’armée continuera à recruter des apprentis djihadistes qui n’hésiteront pas à tirer sur des français (comme ils l’ont fait en algérie rue d’isly)

  14. Le même principe que les stroskistes ils s’infiltrent partout pour mieux noyauter le système le jour venu.

  15. « Alors mes questions sont : comment sont recrutés ces volontaires pour servir la France ! Quels sont leurs motivations, leurs désirs, leurs souhaits ? Quelles sont les affectations demandées ? Est-ce qu’il y a une période d’observation de chaque soldat enrôlé dans nos armés ? Qui surveille leur formation et examine leurs motivations, ont-ils une double nationalité, et laquelle ? ».Les volontaires se présentent au centre de recrutement. Un tri physique s’opère déjà et en fonction de leurs souhaits ils sont affectés dans un centre de formation de leur Arme. Pendant ce temps, normalement une enquête est effectuée par les services de renseignements et de sécurité. Après leur formation ils rejoignent leur unité et ont six mois pour se désister si le métier ne leur convient pas !

  16. Attention, le nombre de procédures administratives engagées pour désertion n’est que la partie émergée d’un iceberg dont on imagine mal l’importance totale. Sauf erreur, aujourd’hui l’essentiel des désertions sont simplement enregistrées comme résiliations unilatérales de contrat, sans conséquences disciplinaires ou pénales. L’ampleur du phénomène est ainsi volontairement occultée mais dépasse les chiffres officiels cités ici.

  17. C’est pourquoi je récuse le retour au Service National !
    Quelques Pros déserteurs, combien d’appelés formés aux armes à nos frais ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*