Changeons la langue française, trop complexe pour la diversité !

Nos enfants ne lisent plus, ne sauraient plus lire, et donc, n’auraient plus, par définition, assez de vocabulaire pour s’exprimer !

[…] « La lecture​ est un sport ardu, difficile et que beaucoup de professeurs réduisent à la littérature, ce qui le rend encore plus inaccessible pour certains », avance ainsi Fanny Meunier, qui est loin de manquer de mots quand il s’agit de développer son optimisme. (Source)

De mon temps, on disait que toute personne instruite devait pouvoir s’exprimer sans avoir à utiliser les mains ! Désormais, les mains sont en forme de poings car lorsque le vocabulaire manque, il reste la violence.

Fanny Meunier est optimiste, elle parle de la lecture comme d’un sport ardu ! Soit, mais est-ce que l’on demande à baisser le niveau des barres, celles des distances, des poids, des règles de sports collectifs, et pourquoi pas de mettre un bonus-malus en fonction des difficultés afin que tous puissent briller dans leurs sports favoris ? Quel genre de sportifs cela ferait ?

Pour Fanny Meunier sévissant à la Sorbonne, la solution serait que la langue française s’adapte à une engeance ayant un vocabulaire ‘un gosse de 7 ans, voire moins !

« On a une bonne centaine d’années de retard sur les réformes de la langue pour mettre l’écrit à jour de l’oral, avance la sociolinguiste. Il faudrait enlever les difficultés artificielles et éliminer les exceptions orthographiques en total décalage avec la langue parlée car leur apprentissage prend un temps fou que l’on pourrait largement mieux utiliser ailleurs. » […] Les « Français ont un rapport passionné à leur langue et que beaucoup tiennent à ce français élitiste ». Le ziva, et le niquetamère nouvelle langue valorisée ?

Assez des grands de la littérature, foin de Racine, Molière, Victor Hugo, Zola, Balzac, Stendhal, etc. ! Que faire de ces écrivains qui savaient manier la langue avec délicatesse, qui décrivaient des scènes sublimes ou terrifiantes, faisaient vivre des personnages comme le Cid, comme Harpagon, père de Cléante et d’Élise, les malheureux Julien Sorel, ou Jean Valjean, les ordures de Thénardier, les Rougon assoiffés d’ambition, tous ces grands écrivains qui décrivaient la misère des paysans et celle des ouvriers !

Place au langage des cités, celui souvent imité par ces animateurs qui ne réalisent pas qu’en se voulant modernes, à la page, ils se ridiculisent tout bonnement ! Non messieurs, et mesdames, Victor Hugo ne kiffait pas, il aimait, il adorait, il exaltait devant la beauté ! Il ne kifait pas comme vous dites !

Alors oui, apprendre à lire prend un temps fou, mais le plaisir de partir en voyage à travers un livre n’a pas de prix et surtout pas celui du temps !

Comment peut-on parler de temps fou quand la plupart des mômes perdent un temps fou sur leurs smartphones, sur Facebook et autres applications qui, pour le coup, les rendent fous, voire débiles devant la télévision ! Ce sont eux qui refusent de prendre le temps qu’il faut ! Ce sont des profs comme Fanny Meunier qui finalement leur donne l’absolution !

Vous ne lisez pas ? Ce n’est pas grave, c’est la faute des livres, des phrases, des mots, etc. Vive le borborygme, l’onomatopée, le cri ! Confucius disait : celui qui sait une chose ne vaut pas celui qui l’aime. Celui qui l’aime ne vaut pas celui qui en fait sa joie. Fanny Meunier n’aime pas la langue française, elle n’a manifestement trouvé dans la langue française aucune joie ! Quel dommage pour cette femme !

Elle n’a probablement pas lu Platon, ou l’a oublié : la perversion de la cité commence par la fraude des mots ! Lorsque les pères s’habituent à laisser leurs enfants, lorsque les maîtres tremblent devant leurs disciples et préfèrent les flatter, lorsque les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus l’autorité de personne au-dessus d’eux, alors c’est le début de la tyrannie.

De même, sur les mots par Georges Orwell qui, dans 1984 disait : la pensée guide les mots, car c’est le vocabulaire qui est la clef de la victoire. Moins le petit peuple peut s’exprimer, plus il peut être déconsidéré, voire manipulé et oppressé !

Est-ce que Fanny Meunier souhaite interdire aux jeunes Français la possibilité de comprendre le monde qui les entoure, de discerner les faussetés de ceux qui nous dirigent ?

Est-elle une complice, sans le savoir peut-être, de cette transformation de la langue en novlangue ?  Ne réalise-t-elle pas que son discours rejoint en tous points la volonté de Big Brother : Ne voyez-vous pas que le véritable but de la novlangue est de restreindre les limites de la pensée ? À la fin, nous rendrons littéralement impossible le crime par la pensée car il n’y aura plus de mots pour l’exprimer…

Il nous faut défendre notre langue ! Elle fut celle de la diplomatie mondiale, elle fut celle parlée dans toutes les cours européennes, elle fut celle de la lumière, de l’espérance, et de la liberté ! Pourquoi deviendrait-elle une langue poubelle pour la rendre accessible à des gens incapables de faire l’effort pour se l’accaparer ?

Gérard Brazon (Libre Expression)

62 Commentaires

  1. Le langage de la pub et des entreprises castre la langue française en simplifiant au maximum et en supprimant des mots. « La satisfaction client », « venez conduire BMW ». Ce à quoi je réponds « Toi y en a parler petit nègre ? »

    • petit nègre: les créoles s’écrivent maintenant sans que l’orthographe simplifiée et phonétique gêne le lecteur

    • Ça, c’est aussi une histoire de pognon. En retirant des mots non indispensables d’une pub tout en restant compréhensible, le clip est plus court donc coûte moins cher. Et c’est calculé en secondes.

      • Joel. Oui c’est vrai. À l’inverse, les foldingues féministes en rajoutent et compliquent tout en enlaidissant, salissant notre langue avec leurs sales pattes de mouche « inclusives » !

        • Selon Finkielkraut,l’ecriture inclusive reviendrait à transformer le texte en morse…Une monstruosité de plus à l’actif de la modernité « dont sans cesse l’horizon bouge ».

  2. Pftt. Dans un peu moins d une dizaine on parlera tous ricains. Y qu à regarder les pubs toutes plus débiles les unes que les autres. D.day-Always Discreeeet- Renault days et pas une seule musique francaise dans ces pubs à la con.
    La France a honte de son ADN. A gerber.

    • j’en ai peur en effet…c’est dans un futur plus lointain, mais la richesse de toutes nos langues européennes ne permet pas à un politique de toucher tout le continent d’un coup, en direct. Pour un gars comme macron la langue unique serait formidable. La leçon à tout le monde en même temps (sourire)

  3. En dehors du système qui doit crétiniser et transformer en ignorants les masses pour qu’elles le supportent, tout système éducatif ne peut évaluer qu’autour d’un niveau moyen.
    Quelles questions poser pour que ceux qui ne savent pas grand chose puissent répondre en ayant de 2 à 18 sur 20 ?
    Non !
    Reprenons ! de telle sorte que 80% des élèves aient le baccalauréat ?
    et pourquoi pas bac+25 ?

    Tout cela pour faire comprendre que ce qui importe, n’est pas le nombre de diplômés,
    mais bien la qualité de la formation,
    Il faut former, pour avoir matière à évaluer.

    Qui peut croire que dans un monde très avancé techniquement, et dans un monde où le savoir a de plus en plus de valeur, il soit dispensé, partagé avec tous quand les bonnes places sont rares ?

  4. Tout à fait d’accord avec vous. De plus, l’apprentissage de l’orthographe et de ses règles permet une sorte de « structuration cérébrale » qui permettra plus tard une meilleure abstraction dans d’autres domaines (math en particulier). On remarquera qu’il est rare d’être bon matheux et nul en français. (même si l’inverse est plus fréquent)
    Mais bon, sur le modèle de Fanny, on pourrait peut-être aussi envisager un changement dans les théorèmes mathématiques… .. que dis-je ? il faudrait plutôt les supprimer tous, ça serait tellement plus simple alors.
    De fait, les classements pisa s’effondrent d’année en année.

  5. enfin, le français a évolué de tout temps, personnellement je suis incapable de comprendre celui du 16è siècle…
    les allemands et espagnols ont modifié leur orthographe, l’anglais et le français pourrait le faire aussi, non?
    suis je imbécile? mon imbécillité crasse? cherchez quand même l’erreur!

    • Vous n’avez pas essayé. Ca reste lisible le français du Clément Marot. Rabelais et Montaigne écrivent en patois et ça le fait encore.

      • D’autant que les essais de Montaigne,savoureux en leur langue originale,ont été traduits en Français contemporain,ce qui les rend accessibles au plus grand nombre,promese d’un grand bonheur de lecture.

    • Toute langue évolue mais cette évolution est ordinairement une perversion du bon usage. Si l’on n’encadrait pas une langue, c’est au bout de deux siècles qu’elle deviendrait inintelligible pour les générations suivantes. Vous rendez-vous compte de ce que l’on perdrait du point de vue culturel ?
      Et si l’on réformait l’orthographe, c’est toute l’histoire de la langue française, depuis ses racines latines, que l’on oublierait.

    • Il faut que la langue Française évolue par le haut, pas par le bas ! Ecoutez le discours des jeunes, et des animateurs de télévisions! Bientôt il sera impossible de lire des grands auteurs! Déjà, on modifie les textes des ces grands écrivains pour les rendre liquides. Nos « intellectuels » simplifient à l’extrême le phrasé, les descriptions, etc. Germinal, les Misérables en des livres de 150 pages? Peut-être moins?

    • Phil à la patte. Je l’ai trouvée, ton erreur : « l’anglais et le français POURRAIT » !!!

  6. Un article caricatural.

    Si GB avait pris la peine de jeter un oeil sur les nouveaux programmes de lycée, il saurait entre autres que les grands classiques y font un retour en force, et que l’épreuve de français au bac comptera désormais un exercice de grammaire.
    https://www.reformedulycee.fr/2018/12/decryptage-reforme-lycee-francais/

    Quoiqu’on pense par ailleurs de ces réformes, résumer tout cela à une victoire « du langage des cités » n’a aucun sens.

    • Rien que le déséquilibre démographique qui va s’accentuer inexorablement entre eux et nous infirme complètement ce que vous dites.

      • Je ne parle pas du « problème » en soi, je parle de la manière dont GB le présente. Vous vous trompez de débat.

    • Encore une fois, il suffit d’écouter parler cette jeunesse, l’entendre, évaluer leur connaissance de la langue! Les résultats du BAC sont effarants et les profs ne cessent de réévaluer les notes pour ajuster le nombre de bacheliers à l’exigence politique ! C’est un désastre pour des étudiants en 1ère année d’université! D’où la revendication de fac moins élitistes. Fuite en avant, baisse générale de l’enseignement!
      Aujourd’hui, même les entreprises atterrée réalisent que leurs cadres ont de graves lacunes en grammaire, orthographe et en compréhension de texte ! Qui ne comprends pas ce qu’il lit est un handicapé social, une victime du système marchand ! Il ne suffit pas de déclamer le faux pour cacher la vérité!

      • Gérard Brazon, je partage complètement votre point de vue . Et je fais même un parallèle avec l’article de Marcher sur des Oeufs paru dans RR sur « Le meilleur des mondes » d’Aldous Huxley, qui montre la méthode à employer à laquelle celle de Fanny Meunier pourrait déjà servir d’auxiliaire!

      • Loin de moi l’idée de défendre Blanquer… mais l’idée de renforcer l’enseignement de la grammaire et de multiplier les classiques étudiés, vous appelez-ça « une baisse générale de l’enseignement », vous?

        Quant à « déclamer le faux » et « cacher la vérité », si j’étais vous je serais un peu plus discret sur le sujet.

        • Lionel.,,
          Blanquer cherche avent tout à maintenir un niveau minimal afin que le Capitalisme puisse fonctionner sans à coup …il n’est pas question de former des esprits libres.

    • Blanquer est un bon ministre qui fait ce qu’il peut avec peu de moyens.Le problème est autrement plus grave.Avez vous essayé de suivre une conversation de « djeuns »? C’est un supplice!Je n’evoque même pas pas les « balecs »des cités.(« balecs »abréviation de bat les c…lles,pour les Béotiens.)

  7. @M. Brazon
    Sans vous en rendre compte, vous farouche républicain, par votre éloge de la langue française, vous rendez indirectement hommage à la monarchie.
    La langue des lumières, la langue universelle de la diplomatie, la langue des élites cultivées. La langue du pays le plus puissant du monde, colosse aux pieds d’argile, qui allait s’effondrer moins de dix ans après avoir militairement vaincu son ennemi séculaire.
    Qu’aurait été l’histoire du monde si la France n’avait connu cette funeste Révolution ?

  8. C’est Goethe qui disait que l’âme d’un peuple est dans sa langue. Renoncer à sa langue, accepter de la voir s’abâtardir ou la réformer pour la simplifier, c’est renoncer à soi-même et ce n’est pas un hasard si les partisans de la réforme de l’orthographe se recrutent parmi les gauchistes et les mondialistes.

  9. Cela serait quand même beaucoup moins compliqué et probablement moins coûteux s’ils allaient « diversifier » dans leurs pays d’origine.

    • Vous êtes injuste, Joël, les Hongrois et les Chinois font des efforts pour s’intégrer. Pourquoi toujours eux ?

    • L’anglais restera encore longtemps le plus parler dans le monde.

      Dans les réunions techniques internationales c’est cette langue qui est utilisée comme langue de travail.

      • Le « globish »est une commodité qui sied au monde des affaires,à condition de ne pas raffiner son raisonnement,mais je doute qu’il étende son pouvoir jusqu’a la philosophie ou la poésie.J’entends par « globish »un sabir technocratique issu du monde de l’economie et de la finance.

  10. Sans tomber dans les excès cités dans cet article, il serait souhaitable de simplifier le français, ne serait-ce que pour l’exporter. Les difficultés de cette langue ne sont pas que pour les racailles de banlieues.

    • Cela ne changera rien à son exportation. C’est la puissane économique d’un pays qui fait le rayonnement d’une langue.

      • c’est vrai, mais il y a des limites. L’écriture chinoise en rebute plus d’un. L’anglais va s’imposer de plus en plus et la langue française rénovée ou pas va voir son influence diminuer.
        mais pas de problème on peut parler « racaille » en anglais aussi (sourire)

      • La puissance économique de la Grèce,proche du zéro,n’empeche pas que l’on se réfère toujours au Grec Ancien et à ses penseurs,quand on veut être un peu intelligent.

    • ces difficultés n’existent pas encore a la maternelle! et en primaire,c’est qd même facile! seulement si on veut pas apprendre…. on trouve tout difficile! non par bêtise, mais par fénéantise! et quand on ne veut pas apprendre une langue parceque on n’aime pas le pays,pourquoi l’apprendre?puisqu’on se sert d’une autre langue?et qu’il y a des gens qui veulent la simplifier pour leur plaire?

    • Toutes les langues sont difficiles. Le Français est dans une juste moyenne.
      Essayez le hongrois, le chinois, le japonais, etc…..vous verrez.

  11. ah la poésie de nos écrivains en herbe et rappeurs en herbe…ça fait du bien on se sent instruit , porteur d’une valeur digne d’un musée. Pourquoi ne pas faire venir ces petits gars à l’élaboration des mots nouveaux sur les dictionnaires.
    on gagnerait du temps , et on pourrait échanger plus facilement avec ces précurseurs de la langue de demain
    Si c’est trop ardu, adoptons au moins leur accent charmant. Pourquoi refuser cet enrichissement linguistique ?

  12. il suffit d’écouter l’illettré Ribéry pour comprendre comment il y a eu un déclin de la langue française

    • Ribéry n’est pas capable de finir une phrase en français !!
      il sait faire des bruits , des sons comme nos cousins orang outans
      en allemand après tout le temps qu’il a passé en Allemagne , il est NUL !

    • Alors là, vous m’avez pris par surprise ! Je m’attendais à tout sauf à une saillie sur l’islam. Quel sens de l’à-propos, François ! Ça aurait pu tomber sur le russe, le portugais ou le chinois, mais non, c’est l’arabe ! Qui l’eût cru ? Et sur RL, en plus !

      • Le King n’a pas que des qualités,mais je lui reconnais une parfaite connaissance de notre langue,et je ne le prends pas souvent en défaut,quant à la forme.Il est donc repêchable.

  13. Dans les années 1900 un jeune qui obtenait le brevet était plus instruit en français et math que celui obtenant le Bac aujourd’hui. Les livres de cette époque contenaient très peu d’images.

    J’ai lu des lettres qu’un de mes cousins, né à la campagne et ayant le niveau brevet, adressaient à des ministres. Il y avait des mots dont je ne comprenais pas le sens et qui d’ailleurs sont rarement employés aujourd’hui.

    J’étais resté sur le c..l.

  14. Pas besoin de simplifier la langue, cela se fait naturellement, encouragé par des tas de gens de plus en plus nombreux sur notre sol, qui ne la maîtrisent pas :
    – disparition de « dont ». Ex : c’est CE QUE j’ai besoin
    – disparition du subjonctif. Ex : bien qu’il A beaucoup de travail
    – Appauvrissement du vocabulaire : on ne dit plus « c’est très beau », mais « c’est hyper sympa ».
    – abus du terme « du coup » : il est malade, DU COUP, il ne vient pas (au lieu de « donc », « par conséquent »).
    Les journalistes ne sont pas en reste pour diffuser cette langue appauvrie et pleine de tics de langage. Il suffit de regarder des émissions d’il y a 25 ou 30 ans pour remarque la différence dans la diction et dans l’expression.
    Et n’oublions pas les films où le vocabulaire est systématiquement ordurier.

    • Souvenons nous du cher Léon Zitrone,Russe d’origine,qui était un maître de la langue.L’ecouter était un régal,tant par sa diction que par les tournures de ses phrases et la richesse du vocabulaire.C’etait avant…Il n’y a pas si longtemps…Pourtant,sa popularité était immense.

  15. g ressu des mails de bankier ki ecrivé come sa !!! des jeunes cons de 30 balais, payé 3000 euro ou pus, qui se la pete en kostards, ave leur grosse montre et leur cravate, et ki save mêm pa ecrire une ligne san fer de fote !!!!

    moi j’adore ma langue et son ecriture, j’adore ses piéges et ses particularismes, j’adore son chant, ses tournures, son histoire….que des pauvres abrutis ne sachent ni lire ni ecrire, ça n’est pas mon probleme, c’est le leur !!! touchez pas à ma langue bande de collabos gauchiasses !!!

  16. Entièrement d’accord avec vous, M. Brazon ! Il faut défendre notre langue, le Français ! Cette F. Meunier est dans l’erreur absolue. Toutes les cultures qui se sont illustrées dans l’Histoire de l’Humanité ont imposé des difficultés d’apprentissage. Seul l’effort ouvre la conscience. Et pas uniquement, l’apprentissage a un impact sur les neurones, sur la mémoire, à long terme ! Les jeunes bouddhistes étaient – ou sont – tenus d’apprendre et de mémoriser des textes anciens très ardus, les jeunes Juifs, la Tora. Alors, en comparaison l’apprentissage du Français est un plaisir et une joie. Je peux en témoigner, en dépit des difficultés rencontrées.

    • Notre belle langue Française,inépuisable trésor,tout aussi périssable que le fut le Latin.La respecter,la défendre:un devoir que chacun,à sa mesure,devrait s’assigner.Complexe?Certes,et jamais totalement maîtrisée,toujours surprenante,piègeuse;Elle demande des efforts,et j’ai souvent recours au Bescherelle ,au Larousse,pour me rassurer.Les Barbares(ceux qui,étymologiquement,écorchent la langue par leurs borborygmes),doivent faire l’effort de l’apprendre ,s’ils veulent partager notre monde.Sinon,ils resteront à la périphérie.Une langue qui s’appauvrit,c’est le monde qui perd ses nuances,sa poésie,son éclat,et sa richesse.

  17. Les faux-culs du foot ne veulent pas utiliser le terme « entraîneuse », certains particulièrement cons suggèrent « entraineure », d’une laideur à toute épreuve ! Les féministes, qui veulent féminiser tous les mots, ben là, elles ne veulent pas d ‘ »entraîneuse » (il est vrai qu’elles veulent supprimer les putes…)

  18. La langue reste un Mystère, 1.000, au moins sur Terre…
    Des borborygmes à la pureté complexe.
    Achèvement de Civilisations, quelque soit le mode d’écriture, signe de diversité heureuse.
    Elles s’écroulent ! Retournons aux borborygmes ! A l’Homme de pierre…
    Que de temps perdu !!!!

  19. Areuh areuh Bouzou Bouzou. Plus la peine de se fatiguer les mecs voici mon commentaire !!!

  20. Le français, la langue la plus belle du monde. aucune équivalence avec Gérard de Nerval, Chateaubriand, ET tant d’autres que je ne saurais nommé.
    Quelle tristesse de voir ce que l’on est en train d’en faire.
    ROSA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*