Arié Alimi est Houris Bouteldja : un flic noir n’a pas à déposer plainte contre une raciste noire. Par Gérard Brazon

Poursuivre pour racisme anti-Blanc relèverait d’une offensive réactionnaire, mais poursuivre pour racisme une Noire envers un Noir relèverait de la schizophrénie. Cela en dit long sur l’état de la justice en France.

C’est une autre version de celle d’Houria Bouteldja qui affirmait qu’une Noire dénonçant son violeur noir trahissait sa communauté noire. Songeons que cette femme peut exprimer son antisémitisme dans un livre, l’exprimer en tweet, sans que rien ne se passe dans les chancelleries.

 

Souvenez-vous de cette affaire d’insulte raciale.  Lors de la manifestation du 2 juin 2020, une youtubeuse, Nadjélika, suivie par près de 600 000 abonnés, entourée de manifestants, a insulté un policier noir en lui disant « Vendu ! », « La honte ! C’est la honte pour toi ! Honte sur toi ! Vendu !” T’es de leur côté”  en pointant du doigt le policier.

Le procès va être reporté le 3 mars, et comme si cela ne suffisait pas, elle dit calmement que « c’est absurde d’être poursuivie pour racisme alors qu’elle est allée à une manifestation antiraciste ». Elle ajoute et « surtout par un policier noir ». Le complexe Bouteldja. (Source)

Un Noir n’a pas le droit de porter plainte contre un Noir. Seul les « privilégiés blancs » sont des racistes par essence. Même une ministre noire, Elisabeth Moréno, en charge de l’Égalité entre les femmes et les hommes, le dit.

Arié Alimi est son avocat ! C’est un avocat qui tranquillement affirme devant la presse qu’il “considère que la police a un caractère systémique raciste (…) il y a des violences policières systémiques” (source)    Où est le ministre de l’Intérieur Darmanin ?

Il est présenté comme un religieux juif, né à Sarcelles, ayant fait ses études dans un établissement d’enseignement judaïque. Ce qui lui permet de cracher sur Israël, de soutenir le Hamas, et l’autocratie palestinienne de Ramallah. Nous avons connu en France, ce genre de personnage « lors des heures les plus sombres »

Une rencontre juteuse

Arié Alimi  est un adversaire de Riposte Laïque. C’est lui qui affirme que porter plainte pour racisme de la part d’un Noir contre une Noire relèverait de la schizophrénie.

Il tient un blog « Avocat et militant » sur Mediapart. Vous situez l’envergure du personnage. Islamo-gauchiste, faisant partie de la gauche caviar, n’ayant pas souffert de la misère ouvrière, des usines, du chômage, des fins de mois difficiles, il a comme beaucoup de ces bobos des idées généreuses pour peu que cela ne lui coûte rien, que ce soit l’État qui paie. Un artiste de l’esbroufe.

Compagnon de Cécile Duflotancienne ministre Vert, présidente de l’ONG Oxfam France, un machin qui s’occupe de l’écologie punitive, il a été coopté par elle pour être l’avocat de cette ONG. Je te confie mes affaires, je te paie avec les subventions de l’État, et tu ramènes le pognon à la maison. Que du classique de cette bourgeoisie gauchiste infernale.

Le plus drôle est que cette ONG devra faire des économies. Oxfam se retire de dix-huit pays d’opérations et licencie un tiers du personnel de son siège international, soit 1 450 personnes. La célèbre organisation de développement britannique arrête notamment ses interventions dans les nations parmi les plus pauvres de la planète, à l’instar d’Haïti, de l’Afghanistan du Sri Lanka et du Soudan. Qu’en pense Cécile Duflot et son avocat sal-arié de compagnon ?

Souvenons-nous que cette ONG a été impliquée dans un scandale sexuel en Haïti. La direction d’Oxfam aurait eu « une complaisance frôlant la complicité ». Cette commission anglaise de l’aide au développement de la Chambre des communes a estimé qu’Oxfam avait fermé les yeux sur les agissements de cadres incriminés qui avaient eu recours à des prostituées, dont certaines mineures ».  (Source)

Je résume, c’est ce Arié Alimi,  le compagnon de route des racistes anti-Blancs, des indigénistes, de l’extrême gauche, qui est de confession juive, est compagnon intime de Cécile Duflot, qui fut, elle, une ancienne diva des Verts, ancienne ministre, et à la tête d’une ONG “sulfureuse”, qui veut nous prouver qu’il est inconscient, pervers quelque part de soutenir un tel combat raciste d’un policier noir contre une raciste noire. Je titube…

Il y a vraiment des personnages extrêmement difficiles à comprendre, à cerner sans que l’on se demande si, finalement, il ne leur est pas arrivé des accidents de berceau, des misères quand ils étaient tout petits.

Gérard Brazon

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*