Afrique du Sud : spoliation des fermiers blancs votée par les noirs !

Les Sud-Africains sont-ils racistes ? N’en déplaise à nos Obono, Ndiaye, Diallo, Avia, Noël, et d’autres, il s’avère que oui. Le racisme anti-blanc existe bel et bien en Afrique du Sud comme d’ailleurs il existe en France, aux USA et dans d’autres pays.

Le Parlement sud-africain a donné mardi le coup d’envoi d’une réforme de la Constitution pour autoriser l’expropriation sans compensation des terres agricoles au profit de la majorité noire, un sujet très sensible qui agite la vie politique du pays. (Source)

A cette lecture, on commence à comprendre pourquoi les colons blancs des USA n’ont laissé aucune chance aux Indiens d’Amérique, du Canada, que les Anglais n’ont laissé aucune chance aux Aborigènes d’Australie ! La méthode d’extinction des revendications a été efficace. Les Néerlandais, Français et Allemands d’Afrique du Sud (Les Boers) ont eu des pudeurs que les Anglais n’ont jamais eues !

Les blancs sont-ils devenus les bêtes noires des Africains. De tous les Africains ? Si nous en jugeons par les réactions de nos « français noirs » issus de l’Afrique, on peut se poser des questions ! Pour ma part, je pense que les noirs ne sont pas différents et qu’ils connaissent bien le racisme pour le pratiquer eux-mêmes. Qu’ils n’aiment pas les blancs. Certes, je ne généralise pas, mais je ne suis pas sûr qu’un noir lambda prenne parti pour un blanc dans la rue, si ce blanc était victime d’une agression par d’autres noirs ! Que l’on ne me fasse pas le discours sur l’esclavage, j’ai déjà répondu sur ce sujet !

L’Afrique du Sud, commence réellement le 6 avril 1652 avec l’arrivée du commandant néerlandais Jan van Riebeeck dans la baie de la montagne de la Table où il fonde Le Cap. D’un point de vue historique, il n’y avait pas de noirs à l’arrivée des blancs sur la pointe du Cap.

Ils étaient essentiellement des protestants fuyant les persécutions catholiques. Dire qu’il n’y avait pas d’état digne de ce nom, n’est pas insulter les noirs qui vivaient plus à l’Est à l’époque. Dire qu’il y a eu des confrontations entre les noirs et les blancs serait idiot. Nous sommes au 17ème siécle, en 1652. D’autant plus que les blancs se contentaient dans un premier temps, de rester sur les côtes. Les noirs peu nombreux d’ailleurs, vivaient en tribus dans les terres de l’Est.

Les blancs reproduisaient ce qu’ils avaient vécu. Ils ont fait pendant des années ce que les premiers colons ont fait dans les territoires devenus plus tard les USA ou l’Algérie.

En 1685, soit 36 ans après, le nombre des colons est de 800. Ce sont essentiellement des fermiers, des artisans ou des manutentionnaires. Ils sont rejoints en 1688 par 238 huguenots français chassés des villages du Sud-Luberon par la révocation de l’Édit de Nantes et installés par le commandeur Simon van der Stel dans la vallée d’Olifantshoek pour y développer la viticulture sur des terres riches en alluvions. Ces nouveaux colons sont instruits et vont marquer très fortement de leur empreinte la culture blanche sud-africaine, apprenons-nous sur Wikipédia.

On s’aperçoit que ce ne fut pas une armée d’occupation et si les noirs l’avaient voulu, les blancs seraient repartis, ou ils auraient été tués sur place. Mais encore, aurait-il fallu qu’il y ait des noirs à cette époque sur cette terre vierge !

La première manifestation d’une identité africaine des blancs de la colonie fut faite en 1706 par un jeune hollandais qui refusa la prédominance de son pays d’origine. C’est la volonté de suprématie hollandaise qui poussa les premiers boers à aller plus loin dans les terres vers l’Est ! Cela nous rappelle les USA et ses colons, sauf qu’en Afrique du Sud, il n’y avait pas d’indiens.

Il fallut, avec cette remontée des Boers vers l’Est, loin du Cap, attendre 1779 pour que la rencontre se fasse avec les Xhoras, une tribu noire. A 1500 km du Cap, et à 700 km à l’intérieur des terres. Imaginez que vous débarquez à Marseille, et que vous trouvez votre premier gaulois en Picardie. Les Xohras venaient de l’Afrique centrale et eux se dirigeaient vers le Sud.

Pour ceux qui se poseraient la question des Zoulous : la patrie d’origine des Zoulous semble se situer dans la région de la Tanzanie moderne. Leur présence en Afrique du Sud actuelle, remonterait au XIVe siécle. Tout comme les Xhosas qui se sont installés dans cette Afrique du Sud actuelle, au cours des vagues migratoires bantoues antérieures. (Source)

À la fin du XVIIIe siècle, la population blanche est majoritairement issue des Pays-Bas, des États de langue allemande et de France. Ainsi, au moins 14 000 Allemands se sont installés dans la colonie du Cap entre 1652 et 1792, dépassant le nombre des huguenots français. En 1795, la population d’origine européenne compte alors 20 000 personnes et se trouve dépassée par celle des esclaves (25 000 individus).

Puis vint les emmerdeurs d’Anglais, et tout se mit à déraper… comme d’hab !

Tout cela pour dire que les noirs n’ont pas plus de droits sur cette terre que les blancs, sauf à dire que c’est la couleur majoritaire d’un continent qui prime et alors nous pouvons poser la même question sur l’Europe blanche, l’Asie jaune, etc. Chacun chez soi en fonction de la couleur ? Aberrant n’est-ce pas. Surtout pour les Diallo, Obono, Sy, Ndiaye, Avia, Noël, etc. Sans compter les quelques membres adhérents au CRAN, etc.

A une très large majorité, les députés d’Afrique du Sud ont adopté une motion mettant en place une commission chargée de réviser à cette fin l’article 25 de la loi fondamentale d’Afrique du Sud. Près d’un quart de siècle après la chute de l’apartheid, la question de la redistribution des terres reste très controversée. Souvent, la redistribution se solde par un échec. Les nouveaux propriétaires sont contraints de jeter l’éponge, incapables d’assurer la rentabilité de leur exploitation par manque de formation, de moyens ou d’accès aux marchés.

Le nouveau président Cyril Ramaphosa a promis une réforme agraire destinée à « panser les plaies du passé ». De quel passé parle-t-il ? Celui des Boers venus de loin, fuyant la persécution et s’installant sur une terre vierge de présence humaine, ou celui de l’Apartheid ? Règlement de compte ou justice ?

Au Zimbabwe voisin, l’ex-président Robert Mugabe a lancé dans les années 2000 une réforme agraire fondée sur l’expropriation brutale des fermiers blancs. Elle a plongé le pays dans une misère noire. D’un pays exportateur, il devint importateur de tout, y compris du minimum vital pour vivre. Ce pays du temps de la Rhodésie était prospère, mais avait le défaut d’être franchement raciste. Toutefois, chacun pouvait manger à sa faim. La justice était blanche et il valait mieux de ne pas avoir affaire à la justice si l’on était noir.

Les noirs sont-ils plus heureux aujourd’hui ? Je pense qu’ils ont loupé leur indépendance ! Les « opprimés » commettent toujours la même erreur. Ils font confiance à leurs libérateurs. Nous l’avons vu dans tous les pays qui ont obtenu leur indépendance. Le pire étant le Liberia, jamais colonisé qui lui, ne doit son existence qu’à l’implantation des noirs américains anciens esclaves. Ceux-ci se dépêchèrent de mettre en esclavage les locaux, et de vivre comme leurs anciens maîtres !

Je pense qu’il y a un temps pour tout et que chaque pays avance à sa vitesse. L’Europe, les frontières des Nations européennes ne se sont pas construites en 10 ans ! L’Afrique avance lentement ! Les blancs voulaient accélérer le tempo. Ils avaient de l’avance, la connaissance, une histoire européenne. L’Afrique tribale n’avait pas toute cette connaissance, ces techniques, ces savants, etc. Il fallait sans doute l’attendre, et l’accompagner.

L’Apartheid fut un choix désastreux. Exproprier les blancs d’une terre qui leur appartient, ou leurs ancêtres sont enterrés est un autre choix désastreux.

L’Afrique du Sud autrefois puissante et riche, mais injuste, va tomber dans la misère, et ne sera pas plus juste pour autant ! Nous avons l’Algérie comme exemple, elle se fit sans les « pieds noirs ». C’est une Algérie indépendante aujourd’hui, où même Nelson Mandela soutenait le FLN.

Nous savons désormais que la jeunesse fuit ce pays, et que l’Algérie sombre. Nous pouvons à coup sûr, dire que l’Afrique du Sud ouvre une page noire de son histoire, et que son avenir est bien sombre.

Gérard Brazon (Libre expression)

42 Commentaires

  1. Donc le Blanc n’est pas chez lui en afrique même si il en possède la nationalité on peut donc se poser la question;l’africain est t’il chez lui en Europe même avec des papiers?

  2. correctement parlant l’Afrique du Sud n’ouvre pas une page « noire  » de son histoire mais une page  » de couleur « 

  3. Merci Gérard pour cette mise au point. On ne connait pas toujours les détails de la construction historique de l’Afrique du Sud.
    Et comme toi, je redoute, que ce pays qui fut à la pointe de l’Afrique, régresse dans le sang et la misère.
    Peut-être devons-nous envisager de tendre la main aux Boers? Et faire une place en Europe à ces gens travailleurs.

  4. De mon point de vue, vous pouvez dire que les colorés sont racistes mais qu’aucun coloré ne serait capable d’aider un blanc me parait vraiment déplacé.
    De toute manière, une couleur s’entretue alors je ne vois pas pourquoi elle prendrait plus de précaution avec une autre couleur…
    A ce jour il n’y a majoritairement que des blancs pour être auto raciste. C’est un peu le comble du raciste suprêmiste. Il est tellement au dessus de tous que lui seul est digne de sa propre haine.
    Les uns n’ont donc pas eu la chance d’être éduqués, ce qui ne les excuse pas, et les autres sont tellement auto centrés sur leur supériorité qu’ils estiment que l’éducation n’est pas fait pour des êtres génétiquement supérieurs. Des abrutis (blancs) de qualité supérieure, tels attli, minc, etc…

  5. Ral le bol de votre censure!!! ras le bol!!!
    De la part decgauchistes tels que vous il n’y a de toute façon aucun espoir!

  6. Une autre question se pose : et nous les blancs, envahisseurs et prédateurs, sommes-nous vraiment chez nous aussi ?

  7. La question qu’il faut poser: qui a eu intérêt à torpiller les colonisations en Afrique ? Réponse : ceux qui voulaient prendre la place des colonisateurs pour, eux-mêmes et à leur tour, s’emparer des richesses de l’Afrique. Les colonisateurs y ont perdu, mais les décolonisés y ont perdu beaucoup plus ! ça continue et ça s’empire parce que la guerre pour les métaux rares n’en est encore qu’à ses débuts.

  8. et ce que j avais en tete depuis 50 ans arriva ,,,,les blancs en afrique c comme les Chretiens au M.O ,,,le monde entier savait et regardait en l air ,,maintenant il est trop tard . Triste pour l Humanite ,,,ou ce qu il en Restera .

  9. Il n’y a pas seulement un racisme des noirs envers les blancs. Il y a aussi un racisme entre les noirs eux mêmes. Demandez à un zoulou ce qu’il pense des xhosas, vous serez édifiés. Quant aux relations entre hutus et tutsis, elles se terminèrent en génocide. Et dire que ce sont ces gens là qui prétendent nous donner des leçons d’anti-racisme !

  10. Ils sont pires que racistes: ils sont tribalistes. Ce qu’il faut comprendre, c’est que quand ils auront éliminé le dernier blanc en Afrique du Sud, ils recommenceront à s’entretuer entre eux.

  11. Demain, ils se plaindront, les hommes de couleur (les noirs quoi) qu’ils crèvent la dalle. Ce sera bien fait pour eux.

  12. d’abord spoliation, puis viendra ségrégation, puis massacre et on finira comme en algérie par la valise ou le cercueil, et dans nos pays, il y aura des poliocards genre deferre qui rejetteront les blancs d’Afrique du sud comme cela a été fait pour les pieds noir!!

  13. Et les grosses gueules qui prônent le métissage pour l’Europe pensent résoudre les problèmes ataviques des Africains Noirs en continuant à les convaincre que c’est la faute des Blancs s’ils sont Noirs ? Ca les fait se sentir bien ? Ah bon, j’ai plutôt l’impression qu’ils cultivent la haine inversée. Les Africains qui veulent rester chez eux parce qu’ils aiment leur pays le savent très bien, je les comprend, je les aime. Et les Blancs c’est pareil. C’est drôle hein ? Nous sommes pareils. Alors, aidons-les, nos amis Africains, mais là-bas, et cette fois-ci en essayant de ne pas en faire des esclaves, ce serait ridicule. Mais, de la même manière, si quiconque vient par ici et me demande de me soumettre… il va m’entendre. Ah je peux gueuler quand je veux. Eh oui, un Blanc ça peut gueuler.

  14. Il y a un parti raciste noir en Afrique du Sud qui s’appelle EFF, la « nation arc-en-ciel » est mal partie.
    D’un racisme à un autre…
    De Charybde et Sylla.

  15. C’est pure folie que de rester dans un tel pays, c’est la mort à brève ou moyenne échéance. Ils doivent absolument partir … quoi qu’il leur en coûte.
    En France, les maghrébins et les musulmans noirs ou pas accueillis par millions, nous feront la peau et prendront notre place aidés par les gauchiasses et pro-migrants de tout bord. Charité bien ordonnée commence par soi-même. Quand on voit l’attitude de l’ensemble des noirs venus avec une haine et une malveillance clairement affichée demain va être terrible.

    • Il faut être lucide : les maghrébins ne peuvent pas piffer les noirs et inversement. Mais quand il s’agira d’éliminer les blancs en France ou en Europe, ils seront main dans la main et feront une trêve.

  16. les Afrikaners blanc, finirons, comme nos pieds noirs en 1962, La Valise ou le Cercueil, ils ont voulu, donner le pouvoir au Noir en voici le résultat, l’armée Sud Africaine, n’a pratiquement plus d’aviation, ils ne sont pas capable de faire voler un avions sans qu’un blanc s’en occupe, dans trente ans ils seront revenue au niveau de vie de
    1876. Entre-temps ils nous auront viré du continent africain, ils est vrais que si l’on veux bien connaitre l’Afrique il faut lire Bernard Lugan seule référence pour L’Afrique, mal vue par nos politicards pourris français.

  17. J’ose espérer que les fermiers seront moins cons que les Français en Algérie et qu’ils ne laisseront rien derrière eux. Et surtout qu’ils ont prévus leur repli parce que les massacres de blancs vont s’amplifier.

    • Ils veulent tout récupérer et bien qu’ils récupèrent un désert, de tout façon ça fera comme en Algérie, les militaires et leurs familles et les capitalistes du pays vont faire mains basses sur tout et ils n’auront rien. Ils partiront PARASITER d’autres pays !

    • Les français d’Algerie ont tenté la terre brûlée hélas empêchées par l’armee Française

  18. Ils nous virent de leur continent. Bonne idée! Virons les de leur invasion dans le nôtre! N’ayant rien su faire chez eux ils sont improductifs pour l’Europe!

  19. Mandela joua un rôle important;il empêcha les massacres qui auraient pu,voire du accompagner la rupture de l’apartheid ;mais ce n’était qu’un sursis .Nul doute que la barbarie génétique de ces peuples va refaire surface et les blancs risquent fort d’être massacrés si ils n’ont pas prévu un repli et qu’ils le rejoignent à temps .

    • @JILL

      Il faudra revoir votre copie sur Mandela. A la mort de cette personnalité controversée, Bernard Lugan le grand spécialiste de l’Afrique noire, a rappelé le passé rouge et terroriste de ce personnage totalement hypocrite ! Alors qu’il ait comme vous le dites , « empêché des massacres » me fait doucement rigolé !

      https://www.dailymotion.com/video/x18c2gn

      • Je n’ignore pas le passé de Mandela ;mais après 30 ans derrière les barreaux,
        il aurait pu en sortant de prison appeler à la vengeance et à l’insurrection .Il fit le contraire en se profilant pour la paix et la démocratie …cela évidemment n’engageait pas l’avenir .

    • Le nombre des Blancs a considérablement diminué ces dernières années et ceux qui restent, vivent et travaillent dans des conditions ultra sécurisées sans pouvoir éviter pour autant agressions et meurtres
      Il se passera au Cap ce qu’il se passe dans tout pays africain que les méchants Blancs sont obligés de fuir : la misère et la violence continueront à progresser.
      Reste à savoir ce qu’il adviendra de la communauté Orania qui vit en autarcie pour échapper aux exactions des Noirs.
      Si on fait une recherche sur Orania, on ne trouve que des sites stigmatisant les affreux Blancs qui refusent de se mélanger.
      Seul Wikipedia est à peu près honnête :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Orania

  20. J’espère que les fermiers blancs auront la bonne idée de tout détruire avant de partir : maisons explosées et terres brûlées. Qu’il ne reste plus RIEN !

      • Non, qu’ils ne laissent Rien derrière eux! ….question d’estime de soi,, Ils détruisent l’Europe aussi.. Les Européens ont déjà payé leurs dettes à la puissance 1000 mille, l’Europe est grandement détruite par ces gens..

  21. Je me souviens de Cape Town, Durban, dans les années soixante-quinze, Richard’s Bay vers 1980.
    Les sept ethnies qui composaient la république Sud Africaine vivaient séparées par des rivalités tribales et ne se bouffaient pas entre elles car la tribu blanche était majoritaire et pour avoir la paix imposait une harmonieuse ségrégation, chaque putain dans son bordel, les vaches étaient bien gardées.

  22. L’Histoire se répète ! La Valise ou le Cercueil !
    Deux pbs, dés lors, se posent :
    Accueil des expulsés (Australie sans doute ?),
    Extrême pauvreté future ! Ils l’auront voulu !
    (Repentance obligée des anciens « colonisateurs » exigée !!)

  23. UN PETIT DESSIN VAUT MIEUX QUE MILLE MOTS
    http://dessins.de.konk.free.fr/
    Puis dans la colonne de gauche, paragraphe « Le Progrès » cliquer sur « – En Afrique… »
    L’histoire de l’Afrique du sud depuis 1700 (fondation) jusqu’en 2100 (futur) en passant par 1990 (début de l’influence politique de Mandela) y est résumée en trois simples petits dessins à la clairvoyance… terrifiante !

  24. Laissons tous ces pays Africains se tirer une balle dans le pied et retourner à l’age de pierre.
    Pour nous, pays industrialisés, les repacification et recolonisation de ce vaste continent ont à ce jour démarré.
    Vaste chantier.
    C’est pas moi qui le dit, c’est Gogole!

  25. Et comme dit ma grand’mère, je cite:
     » l’Afrique ce serait bien s’il n’y avait pas tous ces noirs »
    J’ai préféré mettre « noirs » en lieu et place d’autres vocables plus exotiques.

  26. Excellent article: En effet, depuis leur indépendance, tous les pays africains ont sombré dans le sous-développement. Les noirs sud africains devraient être plus lucides et apprendre la leçon du Zimbabwe.
    Autre exemple, l’Algérie: L’infrastructure, l’agriculture, les services, l’enseignement fonctionnaient à merveille avant l’expulsion des « pieds noirs ». Il y a de quoi se demander à quoi a servi et à qui a profité l’indépendance des pays africains? A une classe de gouvernants, mais ayant la même couleur de peau que les peuples qu’elle gouverne!

  27. Au Zimbabwe, les noirs ne savent pas cultiver les terres arrachées aux blancs.
    Ils appellent au secours les blancs spoliés pour que ces derniers viennent les aider.
    ( reportage RFI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*