Les maires souvent complices des islamistes, des frères musulmans veulent 1 milliard d’euros pour les banlieues.

 110 dalmatiens, dits maires de leur ville, poussent des jappements de faim et soif. Ils ne savent pas comment faire pour amadouer les monstres qu’ils ont créés.

La commune est utile pour qui, Mesdames et Messieurs les maires ?

Entre le Covid-19, les élections américaines qui ont vu l’immensité d’une fraude des démocrates, nous voyons surgir une autre information censée nous alerter sur l’état du monde. 101 maires des banlieues ont la dalle, ils sentent la gamelle et n’hésitent plus à renverser les chaises, et tirer sur le pantalon du maître Macron. Que réclament-ils, et pourquoi ? (Source)

Ils réclament 1 %  sur les 100 milliards du plan de relance parce qu’ils affirment que la banlieue a faim. Ils veulent 1 milliard, excusez du peu, pour satisfaire cet appétit de subventions et d’aides à une banlieue pourtant gorgée de « richesses pour la France ». Une banlieue qui chaque jour nous prouve par ses actions de « jeunes amoureux de la France » combien ils sont attentifs au bien-être des pompiers, de la police, et de la santé de tous ceux qui viennent chez eux pour obtenir des herbes médicinales.

Il y a de tout dans ces 101 Dalmatiens qui signent une pétition. Ils réclament toujours et le plus souvent ferment leurs clapets pour dénoncer ce qui ne va pas dans leurs villes, ni n’informent les citoyens électeurs des subventions qu’ils accordent sur le dos des contribuables, quand il s’agit de construire des mosquées ou des écoles coraniques.

Que veulent-ils, ces maires comme le socialiste Jean-François Debat,  le LR François Baroin, ou le maire de gauche Florian Bercault ?

Pourquoi faire ? Accrochez-vous !

Ils alertent sur « la bombe à retardement » que représente les banlieues, comme si tous les Français l’ignoraient depuis 2005, lors de cette capitulation devant celles-ci, par un fort en gueule aux bras cassés, le Nicolas Sarkozy qui, pété de trouille, a laissé ses policiers se faire tirer à balles réelles sans réagir.

Il paraît qu’il aurait réussi de cette façon à « désamorcer » le conflit.  Curieuse victoire. C’est un peu comme si les Français, en 1914, avaient laissé entrer les Allemands dans Paris plutôt que de se battre à Verdun. Il y aurait eu sûrement moins de morts ! Mais ce n’est pas nouveau, nous savons que Sarkozy n’est pas de la même trempe que Clemenceau.

Il ne faudra pas s’étonner si l’aggravation des fractures dans ces quartiers entraîne un recul républicain. La sempiternelle menace islamiste qui est déjà dans la place grâce à ces maires.

Si les professionnels perdent la main sur ces sujets, d’autres la prendront. Des menaces alors on sait que « d’autres », financés par le Qatar, sont déjà à l’œuvre.

C’est une bombe à retardement et il n’y a pas de plan B. C’est-à-dire, encore et toujours, plus d’argent.

Ces 101 Dalmatiens municipaux sont en grande partie les déconstructeurs de notre France, et sont les auteurs de ces volcans par leur complicité de fait, par l’achat du silence des caïds et autres religieux comme les Frères musulmans, et pour obtenir la paix sociale à tout prix. Ils réalisent qu’ils ne vont pas pouvoir tenir le monstre qu’ils ont créé et qu’ils tiennent en laisse depuis bien longtemps. La bête a faim et a soif !

Le comble est que sans honte aucune, ils réclament des moyens pour les :  « répartir en priorité vers le monde associatif culturel à destination des jeunes » !  Ce monde dont on sait qu’il est infesté par l’islamisme, y compris dans les vestiaires et les douches ! Les aides humanitaires d’urgence, la création de centres médicaux et maisons de santé ! Comme si les familles dans les banlieues vivaient hors Sécurité sociale, hors aides sociales ! Il est vrai que beaucoup de médecins, infirmiers, soignants évitent d’aller dans ces banlieues sous la surveillance des bandes de dealers et autres malfrats.

Pour favoriser « La mobilisation des acteurs de l’emploi et le reste consacré notamment aux médiateurs, à la lutte contre l’illettrisme et à la mobilité »On croit faire un cauchemar.

Qui peut monter un magasin, créer une entreprise, créer de l’emploi sans se plier aux lois de la charia (lois islamiques) dans ces banlieues, et obéir aux chefs de gangs ?

Comment peut-on croire à l’utilité des grands frères musulmans qui servent de médiateurs ? Comment peut-on croire à la fable de la lutte contre l’illettrisme dans une banlieue dont la plupart des habitants détestent la France et sa langue, et parlent un sabir fait d’arabe, de peul, de dialectes africains et de français mâchouillé ? Il suffit d’écouter le niveau intellectuel du rap dans ces banlieues. Même les Africains instruits, éduqués, formés dans des écoles de langue française en Afrique, au Moyen-Orient sont effarés par le niveau scolaire et éducatif de ces jeunes des banlieues de France.

N’est-ce pas à l’Éducation nationale de le faire en se débarrassant des profs gauchistes qui acceptent ou fortifient cette haine de la France, ou d’autres qui se couchent devant leurs élèves, où sont tout simplement terrorisés ?

N’y a-t-il pas des lessivages à faire dans le système judiciaire à deux vitesses qui laisse libres des auteurs de menaces de mort, de décapitation envers certains de ces profs ? (Source) + (Source) + (Source) + (Source).

Des efforts énormes sont faits pour faciliter la mobilité et j’en veux pour preuve les allongements de lignes de tram, de métro, sur Paris et sa banlieue, comme le RER Éole qui va permettre aux voyous de Mantes-la-Jolie de venir à la Défense, dans un quartier d’affaires, un centre commercial autrefois le plus grand d’Europe, dans à peine 1 an. Ils ne paieront pas le voyage, soyez-en sûrs, mais on peut deviner les dégâts à l’avance.

Les Hauts-de-Seine (92) commencent à ressembler à la Seine-Saint-Denis (93) ; gageons que dans quelques années, Nanterre, Courbevoie, Puteaux, Suresnes, Boulogne, Issy-les- Moulineaux, Gennevilliers se mettront à la couleur de Poissy, Trappes, les Mureaux, Élancourt et autres villes connues pour leurs sympathiques habitants en djellaba et autres hidjabs avec une mosquée au centre. La riche et bourgeoise ville de Neuilly-sur-Seine, où habitent les Sarkozy, Attali, Reno, où  ont fait leurs études des gens comme les Clavier et Hollande, et même cette bourgeoisie du 17e arrondissement voisin, verront bientôt de près cette « richesse de la France » !

Je vais conclure par un lien très clair et évident sur cette France et la violence. Nous sommes en troisième position derrière l’Ukraine et la Suède sur l’indice de criminalité. Pas de quoi être fier de notre personnel politique chargé de notre sécurité, première de nos libertés publiques.

https://fr.numbeo.com/criminalit%C3%A9/classements-par-pays?title=2020&region=150

Est-ce qu’Emmanuel Macron va céder à cette demande de lâches et de pourris du système ?

Il n’est pas le général de Gaulle. Il n’y a aucune flamme patriote à l’Élysée. Il y a de grandes chances qu’il cède d’une manière ou d’une autre. La paix sociale à tout prix ! Pas de vagues, pas d’histoires, gardons la tête dans le sable et attendons.

Gérard Brazon

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*