2012, une année d’espoir, une année de reconquête, une année de combats pour nos libertés!

Ce matin du 1er Janvier, en me levant, j’ai regardé par la fenêtre et j’ai vu que la lumière n’était pas différente de celle d’hier! Pourtant, c’est le premier jour d’une nouvelle année qui devra se révéler importante pour des citoyens qui, comme moi sont inquiets de l’avenir!

Ce n’est pas la fin du monde que je crains mais simplement la fin d’un monde! Le mien!  Le même que celui de mes amis résistants, celui dans lequel je suis né, tout bêtement! Celui dans lequel nous avons vécu pendant des décennies! A Riposte Laïque, nous sommes d’opinions politiques différentes malgré ce que peuvent en penser nos détracteurs qui nous voient comme des « fascistes », des « extrémistes de droite » et autres bêtises! Nous venons d’horizons différents et dans notre monde d’hier, nous nous serions probablement jamais rencontrés sans faire des étincelles! Aujourd’hui nous sommes en phase parce que la France est notre énergie commune! La France, la République, ses valeurs! C’est notre énergie commune. Le reste n’est pas oublié bien sûr, il est tout simplement secondaire! Il importe peu, face au danger de l’islam que nous ayons pour les uns, plus de sympathie pour Napoléon que pour Robespierre pour les autres! La gauche comme la droite n’est pas ce qu’elle dit être aujourd’hui! C’est cela que nous dénonçons face à l’abandon par les tenants de ces partis politiques de la seule idée qui vaille: la nation France! 

Ce n’est pas la fin du monde que je crains mais simplement la fin d’un monde, disais-je! Alors cela ne doit pas être si grave puisque personne ou si peu, semblent s’alarmer dans les journaux, les médias ou dans le personnel politique et artistique! Il n’y a que des sourires, des rires, des moqueries si ce n’est du mépris pour celui qui alarme!

Est-cela la fin d’un monde? Est-cela une page qui se tourne?  La Gaule n’a rien vu venir à la suite d’Alésia? Rome n’a rien vu venir lorsque son empereur Constantin décida de tourner la page religieuse des romains?

En tournant les pages sous forme de décennies, il me semble voir des changements profonds! A l’échelle d’une vie humaine,  en vivant au ralenti, à la minute, à la journée, à l’année, il semble que c’est plus indolore! Au fond, c’est la théorie de la grenouille dans une casserole froide  que l’on fait chauffée tout doucement! Elle ne se rend pas compte qu’elle va mourir ébouillantée! Est-ce comme cela que ce passe le changement d’un monde?

Me voilà à regarder la grisaille du matin! A percevoir à deux pas de chez moi le haut des tours de la Défense. Elles étaient là hier dans la grisaille, elles sont encore là dans la même grisaille! Rien n’a bougé et cependant, une année vient de mourir! Et je songe ce matin à mes ancêtres paysans de la Sarthe et de l’Eure et Loir. A ce grand-père qui me racontait sa guerre de 14-18 avec des larmes dans les yeux, les chevaux morts, ces bavarois avec qui ils avaient passé une nuit de Noël avant de s’entretuer le lendemain! Qu’est-ce qu’ils penseraient de ce monde? Impossible à imaginer pour eux! Je me dis alors que pour beaucoup de français des villes, des villages et des campagnes, les menaces de ce nouveau monde que nous sentons tous, sont impossibles à imaginer tant le coton, la ouate médiatique si ce n’est le refus tout simplement de l’imaginer est puissant!

Je pense au Général Charles de Gaulle qui aurait pu ne rien faire, se retirer à Colombey-les-Deux-Églises ou participer aux gouvernements de Vichy. Quelle solitude cet homme a dû connaitre! Les faits étaient tous contre lui! Même les Anglais préféraient Philippe Pétain à ce général quasi inconnu.  Aurons-nous cette volonté de résister et de dire haut et fort que nous voulons préserver notre monde ou du moins préserver son histoire et sa culture millénaire par devers les moqueries, les censures de plus en plus fortes qui frappent les écrits, les vidéos et les interdictions juridiques. Pouvons-nous continuer à espérer que des juges, des journalistes, des politiques prennent enfin conscience que notre combat est un combat pour nos libertés les plus essentielles face à l’obscurantisme et à la barbarie juridico-religieuse!

Certes, pour le moment, nous ne risquons pas, pas encore, d’être mis au poteau, même si nous sommes déjà mis à la poubelle des médias pour le plus grand nombre, à la lanterne pour les plus incontournables! Certes, nous ne sommes pas encore à craindre pour nos vies bien que certains d’entre nous ont connu des menaces! Les temps ont changé, l’oppression est plus fine, plus insidieuse! Sous le couvert d’une profusion d’informations, les seules qui vaillent pour assurer nos libertés sont soigneusement occultées. Sous le couvert de différentes « chartes »,  lois mémorielles et autres attitudes « politiquement correctes », le silence s’installe dans le bruit inutile! Subtile dictature, si douce ou la liberté est apparence, le confort et la faim calculés afin de ne jamais alerter la méfiance citoyenne dont les tenants de cette dictature se méfient encore. Rendre le réveil le moins brutal possible en dosant l’anesthésie! Une dose de Chazal, une pointe de Ferrari, un soupçon de Pujadas, une larme de piment Calvi, le tout mélangé à quelques jeux innocents et du foot, encore du foot à coup de centaines de milliers d’euros et le tour est joué!

Depuis le 19iéme siècle, la gestion des peuples a fait des progrès! Le meilleur des mondes, 1984, Globalia ne sont que des romans! Mais voilà que je m’égare et que mes idées s’enfoncent dans la grisaille! Vivement l’été 2012 qui sera je l’espère, plus ensoleillé! Surtout si le printemps nous aura démontré des élections conformes à toutes nos espérances. De toutes les façons, il nous faudra continuer à résister pour que les promesses cessent d’êtres des outils pour citoyens gogos ! Bonne Année 2012.

Gérard Brazon

Puteaux-Libre